(Part 1/7) MK – Concerts clés USB de Bucarest (#1) à Milan (#6)

Mark Knopfler a commencé son Privateering Tour le 25 avril 2013 à Bucarest (Roumanie). La tournée prendra fin le 31 juillet à Calella de Palafrugell (Espagne).

MK stick USB black

Clé USB – Privateering Tour 2013

Comme sa tournée Get Lucky (Europe exclusivement) avait droit à ses enregistrements pro (Soundboard) sur clés usb, pour la tournée de l’album Privateering, on remet le couvert pour 64 concerts (70 concerts au total moins les 6 show de Londres qui ne bénéficieront pas d’enregistrements audio). Pour plus de détails sur ces enregistrements, lire ICI une petite analyse sur le pourquoi du comment. Pendant 3 mois, Mark et son band vont sillonner notre vieille Europe. Quelques surprises sont annoncées….
Comme la plupart d’entre vous ne pourra pas assister aux 70 concerts, IWT a sorti sa plume pour vous donner son ressenti sur chaque show disponible sur clés USB pour la modique somme de 30€ (hors frais de port).

La démarche :
Nous allons faire 7 papiers regroupant 6 à 10 concerts. De manière objective, nous apporterons notre regard (souvent sévère) sur le travail des ingénieurs son quant à la restitution sonore de ces concerts Soundboard. Attention, il ne s’agira pas de critiques Live des concerts auxquels nous assisterons (que vous pourrez également retrouver dans nos pages) mais une analyse plus technique sur le rendu du concert et le traitement sur ces clés USB. Nous ne mettrons pas de liens de téléchargement pour ces concerts. Ils sont OFFICIELS et nous respectons les droits d’auteurs.

Evidemment pour ces reviews, tous les concerts ont été écoutés, souvent plusieurs fois afin de vous restituer la meilleure objectivité.

Matériel employé pour les écoutes : 
En mode Nomade (90% des écoutes) :
Baladeur : Cowon S9 et/ou Samsung S2
Casque :  Sennheiser HD 25 et/ou Focal Spirit One

En mode Salon : Freebox V6 (hébergement des mp3)+ Focal little bird

Pour les Reports Live du Privateering Tour, je vous invite à lire nos critiques présentes et à venir sur cette tournée (elles sont toutes ici)...

Dans cette longue review (j’essaierai de faire plus court pour les prochaines), vous trouverez l’analyse complète des 6 premiers concerts du Privateering Tour 2013.

Pour faciliter la navigation, quelques liens directs :

#1 – 2013.04.25 Bucarest@Sala Palatului

#2 – 2013.04.27 Istanbul@Ülker Sports Arena

#3 – 2013.04.29 Sofia@NDK

#4 – 2013.04.30 Belgrade@Kombank Arena

#5 – 2013.05.02 Torino@Palasport Olimpico

#6 – 2013.05.03 Milano@Mediolanum Forum

 ———–

#1 2013.04.25 Bucarest

Setlist :
01. What It Is (7’05)
02. Corned Beef City (5’05)
03. Privateering (7’22)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (9’13)
05. Yon Two Crows (5’10)
06. I Used To Could (3’41)
07. Romeo And Juliet (9’00)
08. Sultans Of Swing (7’50)
09. Song For Sonny Liston (8’07)
10. Haul Away (4’42)
11. Marbletown (12’22)
12. Speedway At Nazareth (6’51)
13. Telegraph Road (15’40)

Rappel :
14. Brothers In Arms (7’09)
15. Going home (6’10)

 

Morceaux choisis :

What it is : Le titre qui ouvre le bal. Drôle de choix… On se retrouve 2 ans plus tôt sur la tournée avec Dylan… ça commence mal. Le son de la MK strat est en retrait (trop), sa voix trop en avant. Le morceau manque un peu de dynamisme.

Privateering : MK nous livre une version quelque peu différente de ce qu’il nous avait habitué avec Dylan. Pendant les 7min22 de la chanson, il nous compte une belle histoire. Le son de la Martin est bien claquant et chaud.

Father & Son / Hill Farmer’s Blues : F&S ressurgit du Golden Heart Tour de 96. L’audience se laisse bercer au doux son de cette ballade irlandaise instrumentale. La transition avec HFB est difficile. Nos oreilles sont toutes ouïes et se délectent enfin de la douceur de la Les Paul. On est pas déçu. Le son est bien là. Ils ont enfin coupé le delay/écho des enregistrements de 2010. Tout est bien en place, on attend plus que le coup de symbales à 7min02 pour que le morceau prenne son envol. La basse bien profonde accélère le tempo, mes poils se hérissent, la machine est lancée. A peine suis-je en trance que c’est déjà fini. Bravo les gars la qualité sonore est là. Hâte de tester ça sur un Bluray…. C’est un appel ;-)

Yon Two Crows : Grosse surprise, il enchaîne HFB et YTC. Bon ok, mes poils vont encore se hérisser…. Cet enregistrement est bien plus à l’aise avec les micros double bobinage que les single coils. Les P90 de la Don Grosch délivrent un son profond, précis et bourré de chaleur. On en redemande. La partie solo à 2 mélodies est un régal pour réviser ses gammes. Un cas d’école ! Et comme toujours… bien trop court.

I Used To Could : Chiant en LIVE mais intéressant sur cet enregistrement. Même si la Dan Electro sonne comme une demi caisse, le piano tire son épingle du jeu. Je me suis presque pris à vouloir danser…. Rock n’ roll baby !

Sultans Of Swing : de Tour en Tour elle devient de moins en moins rapide. D’ici 2 tournées on va avoir droit à un Sultans Of Slowing (oui je fais aussi des blagues anglophones). MK manque d’inspiration sur le solo final…

Marbletown : Même version depuis des années… ça commence à dater…. ça en devient ennuyeux. On note un claquement sur la Martin de Mark assez désagréable sur certains passages en picking (sur l’intro). L’effet s’estompe avec l’arrivée des autres instruments. Sur le solo final, MK se cherche, tandis que John et Michael s’éclatent. On regrettera un manque de puissance côté instrument à vent, j’espère que ces petites lacunes seront rectifiées sur les prochains enregistrements.

Telegraph Road : La Pensa sature… c’est pas très agréable. Quelques pains minimes, un manque de créativité certain dans sa recherche mélodique, il tourne en rond sans trouver LA note. Les basses sont bien présentes, ça envoie pas mal.

Brothers In Arms : Un petit montage audio/video pour vous donner l’eau à la bouche. C’est pas la plus belle des versions mais l’émotion est toujours là. A vous de juger !

 

Note : 7/10

Un kick off light, MK nous avait habitué à beaucoup mieux. Concert à garder parce que c’est le premier de la série, ni plus ni moins. Tout est propre, un peu mou quand même. On attend les autres pour avoir plus de recul.
Pour vous faire une idée avec de la video et des photos, retrouvez la critique du concert ici.

Les + :
- Pas de gros pains

Les – :
- Aucune surprise. Un mix entre la tournée Get Lucky et celle avec Dylan….
- On attend vite les autres concerts.

Lien utiles :
Commandez votre clé usb du concert de Bucarest

Local-Hero.org :
Tout savoir sur le concert de Bucarest (et beaucoup d’autres…)

Diary de Guy

Blog de Richard

Blog d’Isaac

 ———–

 #2 2013.04.27 Istanbul

Setlist : 
01. What It Is (7’01)
02. Corned Beef City (4’49)
03. Cleaning My Gun (5’24)
04. Privateering (7’23)
05. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (9’01)
06. I Used To Could (3’50)
07. Romeo & Juliet (8’39)
08. Sultans Of Swing (7’42)
09. Song For Sonny Liston (8’13)
10. Postcards From Paraguay (4’52)
11. Marbletown (12’39)
12. Speedway At Nazareth (6’51)
13. Telegraph Road (15’56)

Rappel :
14. Brothers In Arms (7’20)
15. So Far Away (6’14)


Morceaux choisis :

What It Is : Il a la patate le père Knopfler…. un peu trop. Il a pris de court ses musiciens car il joue vite…. et hop l’accident qu’on attendait : un petit pain à 3min04s. Beaucoup de dynamisme dans ce titre, pour une fois pas trop mal traité. La voix est bien équilibrée sur les instruments. Un manque de clarté sur la guitare qui monte un peu trop facilement en saturation.

Corned Beef City : On continue dans la bonne énergie… ça sent LE concert de ce début de tournée. On arrive aux limites du mp3, même en 320kbps on sent la compression, ça manque de naturel.

Cleaning My Gun : Le soufflé et la dynamique retombe un peu. Titre intéressant sur l’album Get Lucky qui là, ne ressort pas (ou peu). Le tout est assez brouillon, on aurait aimé plus de clarté.

Privateering : MK est très à l’aise avec la mélodie, il s’octroie quelques libertés mélodiques et joue avec le public sur certaines fin de phrases. Là encore, beaucoup (trop) de compression. La guitare sonne aussi bien qu’une truie en chaleur (désolé pour la comparaison, j’avais rien d’autre sous la main).

Father & son / Hill Farmer’s Blues : Sur F&S, quelques nouveaux plans mais c’est pas encore ça. Ça peine à se construire. Le groupe se cherche, y’a quelques pains. Il va falloir utiliser John un peu plus sur ce titre. Avec HFB on retrouve le punch du début de concert et comme souvent, MK s’est senti trop en confiance et nous a fait une descente de gamme un peu (trop) hasardeuse à 7min 47s.

I Used to Could : J’ai l’impression que le piano ne subit pas les mêmes post traitements que les autres instruments. Ce dernier est bien équilibré, bonne présence.

Sultans of Swing : Formation minimaliste (mode quartet) et on envoie ! Gros souci avec la reverb, y’en a partout ! On se croirait dans une église !!! Si c’est voulu de rajouter de la présence/profondeur avec la reverb : c’est raté.
Très bonne version, très inspiré le bonhomme. Ça change de Bucarest…

Postcards From Paraguay : Tiens, une nouvelle qu’il ressort de sa tournée 2008…
J’aime bien cette chanson. C’est mon côté fan des Mystérieuses Cités d’or. Là, elle est sympa, mais toujours un problème de saturation sur les hautes fréquences.
Ils ont atténué la reverb, c’est pas un mal.

Marbletown : Son de la Martin bien net et rond. Le titre a gagné en punch par rapport à Bucarest. En revanche, pas de petit plus. On prend la même et on recommence !

Telegrah Road : C’est quoi ce son sur la Pensa ? On dirait qu’il joue sur un ampli transistor avec un pod pour multi-effet. C’est moche. Sans parler du son de la caisse clair. Ian utilise une batterie Fisher Price, non ?

So Far Away : On finit sur une bonne note, bien positive. Même si ce titre me sort par les narines, faut avouer qu’en live c’est efficace, la foule debout, les lumières de la salle allumées… Le son de la strat 54 est un peu crade, un crunch assez sale.

 

Note : 7/10

Un bon concert. Le début était assez prometteur mais la chaude ambiance est quelque peu retombée sur l’exécution de certains titres du dernier album. Pas facile de conquérir un public de plus de 15 000 personnes avec un album qui s’écoute au coin du feu…

Les + :
- L’énergie
- Les premiers morceaux du concert

Les – :
– Virez-moi cette p***** de reverb à la c** !
- Les derniers morceaux du concert…. sans surprise.

Lien utiles :
Commandez votre clé usb du concert d’Istanbul

Local-Hero.org :
Tout savoir sur le concert d’Istanbul (et beaucoup d’autres…)

Diary de Guy

Blog de Richard

Blog d’Isaac

  ———–

#3 2013.04.29 Sofia

Setlist :
01. What It Is (8’05)
02. Corned Beef City (4’27)
03. Yon Two Crows (5’02)
04. Seattle (4’52)
05. Privateering (7’26)
06. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (8’59)
07. Romeo & Juliet (8’42)
08. Sultans Of Swing (9’41)
09. Done With Bonaparte (5’22)
10. Haul Away (4’35)
11. Marbletown (12’42)
12. Speedway At Nazareth (7’01)
13. Telegraph Road (14’40)

Rappel:
14. So Far Away (6’26)
15. Piper To The End (7’15)

Morceaux choisis : 

What it is Bug sur l’intro (les premières 1m20s du début sont répétées… bizarre que ce bug figure sur l’enregistrement officiel). Il faut avertir les ingé son.
Y’a toujours un souci sur le volume de la MK strat, elle manque de puissance. Ce qui fait de WII un titre un peu mou (moins que sur les précédents concerts mais quand même).

Corned beef : intro un peu étrange comme s’il y a avait un couac niveau batterie… Finish très sympa. Très bonne présence des claviers.

Yon Two Crows : Il est inspiré le bougre, le jeu avec sa pédale de volume erniball est parfait. Le son de ses P90 sur sa Don Grosch apporte incontestablement de la matière. Quelle chanson ! J’en ai encore des frissons. On aimerait qu’elle dure encore un peu plus longtemps. Il pourrait la faire tourner sur quelques mesures supplémentaires comme il a pu le faire sur la dernière tournée US avec Dylan (Vancouver ou Seattle pour ne citer qu’eux).

Seattle : Un titre inédit. J’en suis pas fan. C’est du Our Shangri-la bis, aucune originalité. Mais les fans apprécieront ce titre inédit pour cette tournée. Le son est un peu crunchy. Il faudra se munir d’un très bon casque (avec des fréquences bien basses et bien hautes) pour ne pas faire saturer les membranes.

Privateering : Son un peu trop métallique de sa Martin.

Father and Son / Hill Farmer’s Blues : Transition plus propre que sur les précédents concerts. Après YTC, 2nd moment où mes poils se dressent. Quelle chanson !

Marbletown : Je pensais avoir fait le tour de cette chanson mais finalement y’a quelques bons passages, la voix de MK allant dans des directions encore inexploitées et surtout la présence et les impros de John en font une bonne surprise pour ce show.

Speedway At Nazareth : Il reprend les licks d’intro de Crossroads (oubliés sur les concerts précédents). Sur le final on entend enfin Richard et sa LP mais le son est mal travaillé, trop en fuzz, manque de disto bien chaude.

Telegraph Road : Claviers de Guy et Jim bien présents sur le final. Accords bien mise en avant, Ça apporte un plus dans la structure du morceau. Belle énergie sur tout le morceau. MK est très en forme et nous étonne presque lorsqu’il accélére ses licks.

 

Note : 8.5/10

Un des meilleurs shows de ce début de tournée.Très propre, belle énergie. Setlist intéressante. Manque un bon BIA et on aurait presque le meilleur concert de cette première semaine.

Les + :
– Bonne énergie,
– Setlist plus « Rock ».
– Pas mal de liberté sur les mélodies originales.

Les – :
- Le bug du début.
- Certaines fréquences mal retravaillées (saturation)
- Trop de compression sur certaines pistes.

Lien utiles :
Commandez votre clé usb du concert de Sofia

Local-Hero.org :
Tout savoir sur le concert de Sofia (et beaucoup d’autres…)

Diary de Guy

Blog de Richard

Blog d’Isaac

  ———–

#4 2013.04.30 Belgrade

Setlist :
01. What It Is (6’44)
02. Corned Beef City (5’02)
03. I Used To Could (3’43)
04. 5:15am (6’38)
05. Privateering (7’25)
06. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (9’14)
07. Romeo & Juliet (8’44)
08. Song For Sonny Liston (9’42)
09. Done With Bonaparte (5’38)
10. (Seeing In The Dark) Miss You Blues (6’31)
11. Marbletown (12’42)
12. Speedway At Nazareth (6’57)
13. Telegraph Road (15’21)

Rappel :
14. So Far Away (6’51)
15. Our Shangri-La (8’06)


Morceaux choisis : 

What It Is : Encore une fois, voix trop prononcée. Instruments trop en retraits. Son de la MK strat trop compressée, manque de chaleur et de VOLUME.

Corned Beef City : Je commencerai presque à l’aimer celle-là. Ça bouge pas mal. Mais, problème sur les hautes fréquences. Son très tassé, compressé et saturé.

I Used To Could : On a l’impression que le piano a été rajouté. L’ensemble est un peu plat. Comme sur WII, la voix de MK est bien trop présente par rapport aux instruments. Un petit pain sur le dernier temps….

5.15 AM : Un inédit. Ce titre sur l’album Shangri-La était hyper travaillé, là c’est live et la voix de MK s’en ressent. Il tire dessus et le tout n’est pas très harmonieux. Même les chœurs n’y font rien. On rajoute quelques faussetés vocales… ça n’aide pas. Y’a des instruments que je n’arrive pas à identifier, mélange entre pedal steel et cithare indienne. Ce morceau pourrait être porté par un somptueux finish (solo de MK bien entendu) mais non, on reste sur notre faim.

Sonny Liston: C’est quoi ce son de train qui déraille sur sa LP ?

Miss You Blues : Une nouveauté 2013. Titre issu du double album Privateering. Là, pas grand chose à dire…. c’est chiant à vivre live et chiant à écouter :-)

Marbletow / Speedway At Nazareth / Telegraph Road / So Far Away : Ennuyeux. rien d’intéressant… comme si les ingé son s’étaient endormis sur leur console… et moi je commence à m’endormir…

Our Shangri-La : 8min06s…. c’est long…. et ennuyeux. Ouille les fausses notes à 3min08s…
On ne sent pas l’émotion de la chanson. J’ai du mal avec le filtre appliqué sur la strat 54 de Knopfler, on a l’impression que ça frise à tout va, c’est assez désagréable. Où est la chaleur des micros série L ?

 

Note : 6/10

A éviter à moins que vous soyez un hard fan ou un Maso en quête des pains ou autres ratés.
Attention, je le redis. Cette critique est uniquement sur l’analyse des prises son et non sur le concert, l’ambiance, le ressenti live (pour cela je vous retourne aux différentes critiques sur ce site), bien que le tout soit très proche je vous l’accorde.

Les + :
- Les titres inédits Miss You Blues et Our Shangri-La (si on peut parler d’inédit).

Les – :
- La voix de MK bien trop proéminente.
- Le son compressé qui fait saturer quelques fréquences.
- C’est pas le concert du siècle et encore moins celui de cette tournée.

Lien utiles :
Commandez votre clé usb du concert de Belgrade

Local-Hero.org :
Tout savoir sur le concert de Belgrade (et beaucoup d’autres…)

Diary de Guy

Blog de Richard

Blog d’Isaac

 ———–

 

#5 2013.05.02 Torino

Setlist :
01. What It Is (6’25)
02. Corned Beef City (4’41)
03. Privateering (7’38)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (9’02)
05. Kingdom Of Gold (7’18)
06. I Used To Could (3’36)
07. Romeo And Juliet (9’08)
08. Sultans Of Swing (8’24)
09. Gator Blood (5’22)
10. Postcards From Paraguay (5’57)
11. Marbletown (14’12)
12. Speedway At Nazareth (6’58)
13. Telegraph Road (16’09)

Rappel :
14. Brothers In Arms (8’28)
15. Going Home (6’01)

Morceaux choisis : 

Corned Beef City : Enfin une intro pas gâchée, la première de la tournée. Ce concert s’annonce pas trop mal, y’a de belles intentions.
Un bémol sur les choeurs. Certains (les aiguës)  font vibrer un  peu trop la membrane et la font saturer (grésillements), c’est assez désagréable.

Father & Son / Hill Farmer’s Blues : Si F&S s’en sort pas mal, notamment sur la transition, plus directe, moins hasardeuse, HFB (une de mes préférées) n’est pas la plus belle de ses prestations. Sur le solo final, MK n’est pas inspiré et la chanson ne décolle pas vraiment, il tourne autour sans vraiment être à l’aise.

Kingdom Of Gold : Une nouvelle pour cette tournée ! Certes, il l’avait déjà joué dans sa mini tournée US avec Dylan mais elle n’était pas encore arrivée sur notre vieux continent.
Faut bien avouer qu’on s’endort avec ce tempo… Heureusement que les quelques secondes du solo final nous réveillent et font de cette chanson un grand moment du concert.
On regrettera le son un peu trop crunchy dans les treble de la Pensa.

I Used To Could : Piano hésitant et dans l’ensemble moins d’énergie que sur les autres concerts.

Romeo & Juliet : Comme sur les autres reviews, je passe la main, j’en peux plus de cette chanson. J’aurai du mal à être objectif, je vous invite donc à vous faire votre propre opinion.

Sultans of Swing : On passe la seconde, le public se réveille (enfin !).
Gros pain à 2min01s, incapable de vous dire de qui il s’agit, Mark, Richard ou Glen mais une corde a claqué dans le vide !
A 3min41s, 2nd pain et là c’est bien Mark. Son finger sweeping s’est terminé dans les fraises (cool c’est la saison !).
Sur le solo final, notre guitariste est inspiré, on retrouverait presque des similitudes avec son groupe des années 70’s-90’s (Dire Straits pour ne pas le citer).

Gator Blood : Nouveau titre. Comment va-t-il adapter une chanson très répétitive sur l’album en un bon moment Live ? Il ne sait pas trop foulé… seule petite originalité à 3min 54s où il change de tonalité en plein dans son solo de slide. Autre fait marquant à 3min59s…. aie le pain sur la Dan Electro :-)

Postcards From Paraguay : Sympa la présentation du Band en intro de ce titre (présentation somme toute très rapide). Beaucoup décriée, moi, j’adore cette chanson. Je pense qu’il pourrait aller plus loin dans l’interprétation et délivrer quelques subtiles variantes et surtout y ajouter une véritable fin comme il le fait très bien sur Marbletown. C’est un titre parfait pour faire bouger le public et mettre en avant la qualité de ses instrumentistes. On entend par moment (intro sur la présentation de Jim et pendant la chanson) un orgue hammond (simulateur ou véritable Hammond ?), Jim est sous exploité, y’a des trucs à faire avec lui…
La MK strat trop perçante, encore une fois dans les hautes fréquences ça grésille. C’est assez pénible et on se focalise dessus sans profiter de l’harmonie avec les musiciens.

Telegraph Road : Comment plomber une intro… ? Les ingés son ont mal fait la transition entre Speedway At Nazareth et Telegraph Road, si bien que le début de TR est la fin de SAN : Du grand n’importe quoi ! De plus durant toute l’intro instru on entend un bruit de casserole provenant de la cuisine !!!!! Ils auraient pu effacer tout ça. C’est sur ces petites coquilles qu’on voit que le boulot est fait machinalement et qu’il n’y a personne pour vérifier titre par titre pour chaque concert. Ça ne passerait jamais sur un concert distribué en physique et… moins cher.
11min 49s+11min55s+12min33s : Gros pains ! Où comment vous plomber un concert :-(

Brother In Arms : Ouillle =>5min43s. Il a des doigts en bois ce soir Marko ?

Going Home : 4min28s… il est en forme, il remet ça de plus belle :-(
Bah voilà, -1 sur la note finale.

 

Note : 7/10

C’est pas le pire mais c’est loin d’être le meilleur. Setlist intéressante… mais gâchée par trop de pains.

Les + :
- Yon Two Crows, Kingdom of Gold
- Le solo final de Sultans of Swing… ça swing !
- La restitution sonore dans son ensemble

Les – :
- Y’a eu pas mal de pains sur ce concert, beaucoup trop. Certaines mauvaises langues auraient pu écrire « Ce soir au Palais Olympique, on aurait pu ouvrir une boulangerie, tellement y’avait de « pains » :-)
- Intro de Telegraph Road. Message perso aux pseudos ingés son : les gars il va falloir un peu réécouter les concerts avant d’appliquer vos filtres de remastering. Là, ce n’est pas tolérable. Payer plus de 30€ pour avoir un morceau mal coupé, des bruits de casseroles. Non !
- Message très perso : il joue toujours Romeo & Juliet :-)
- On est en Italie et pas de Oé Oé Oé…. le début de la fin ?

Lien utiles :
Commandez votre clé usb du concert de Turin

Local-Hero.org :
Tout savoir sur le concert de Turin (et beaucoup d’autres…)

Diary de Guy

Blog de Richard

Blog d’Isaac

 ———–

 

#6 2013.05.03 Milano

Setlist :
01. What It Is (7’02)
02. Corned Beef City (4’40)
03. Privateering (7’16)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (9’13)
05. Back To Tupelo (5’25)
06. I Used To Could (3’31)
07. Romeo And Juliet (9’02)
08. Sultans Of Swing (9’03)
09. Gator Blood (4’50)
10. Postcards From Paraguay (5’44)
11. Marbletown (13’51)
12. Speedway At Nazareth (6’50)
13. Telegraph Road (16’52)

Rappel :
14. So Far Away (7’07)
15. Piper To The End (7’15)

 

Morceaux choisis :

What It Is : Intro d’avant-concert un peu plus long. Paul en pleine forme pour annoncer Mark.

Corned Beef City : On ne l’avait jamais signalé pour ce Tour 2013 mais bravo d’avoir mis de l’eau dans la marre aux canards. Ce son de coin-coin c’était affreux sur la mini tournée avec Dylan. Là, on a quelque chose plus proche de l’album.
Jim en pleine forme. Ce concert s’annonce pas mal du tout… Si j’étais pointilleux, je dirais qu’il faudrait appliquer un filtre sur le micro voix car les « P » claquent et bavent un peu trop… on se croirait à un concert de Goldman (je ne critique pas JJG, j’adoooore mais faut avouer que c’était une de ses marques de fabrique live…).

Privateering : Oh la la y’a de la reverb…. un peu trop il me semble. Et chose assez rare en acoustique, un semi-pain à 1min32s, il a eu du mal à claquer la dernière note :-)
Le public est chaud sur cette chanson… ça promet sur les titres un peu plus électriques.
Le son est très bien équilibré, basses profondes, guitare Martin bien nette et précise.

Father & Son / Hill Farmer’s Blues : Quelques pains sur F&S mais la transition se fait de mieux en mieux avec HFB. C’est moi où Richard (ou John) s’est un peu gaufré dans son intro à la mandoline ? Quelques variantes guitares en réponse/voix qui coupent avec la mélodie initiale, subtiles et intéressantes.
Côté solo, quelques mini-pains et surtout pas de relance sur la dernière mesure. Grosse déception, on s’attend toujours à quelques secondes supplémentaires (cf. Glasgow ou Birmingham 2010) qui relanceraient (un peu) la machine.
Le dernier roulement de batterie à 8min47s ressort bien plus que sur les enregistrements précédents, c’est une bonne chose.

Back To Tupelo : Un nouveau titre ! Celui là je veux le vivre Live. Superbe version. On regrettera une voix trop mise en avant par rapport à l’ensemble de l’orchestration. Très bon boulot de la mandoline de John. Il est où le solo final ? Et, à quoi sert la Telecaster de Richard sur ce titre ? Quelqu’un l’a-t-elle entendu ? :-)

Sultans Of Swing : Pain à 4min01s. Quelques licks intéressants sur le solo final, pas mal de dynamique mais ce n’est son meilleur SOS de la tournée.

Gator Blood : Pourquoi elle se termine toujours comme ça ? Ça manque d’un petit solo final, on reste sur notre faim.

Postcards From Paraguay : MK est rieur, il chantonne pendant la présentation de ses musiciens… moment assez sympa. Cette chanson me donne envie d’aller au Pérou « à bord du grand Condor, tu recherches les Cités d’Or…aaah ah ah ah ah Esteban Zia, Tao les Cités d’Or » (désolé de cette incartade mais j’ai pas pu m’en empêcher :-))
D’habitude (sur WII notamment) la guitare de Mark est un poil en retrait, là, elle est presque trop forte, pareil pour sa voix. Ce qui produit (pour la guitare) de la saturation dans les aigües. On aurait préféré un peu plus d’harmonie avec l’ensemble des instruments.
Mark s’éclate sur cette chanson, il pousse des cris Péruviens, sûrement pour invoquer le fils du soleil ! Esteban est dans la salle ?

Speedway At Nazareth : Version hésitante côté MK et ce son de LP compressé, aie aie aie j’ai vraiment beaucoup de mal. On perd toute la pureté et la chaleur du live. Je me répète encore mais 30€ pour du mp3 : NON ! On est exigeant pour un artiste qui l’est tout autant, alors, donnez-nous du FLAC !

Piper To The End : Les cymbales sont trop présentes dans le mix, ça gâche cette somptueuse ballade irlandaise. C’est moi où elle nous est livrée en version slowly ?

 

Note : 8/10

Un très bon concert. Sur le podium des meilleurs de ce début de tournée

Les + :
– Setlist variée
– Belle énergie

Les – :
– Quelques minimes pains (vous l’aurez remarqué j’aime pas ça)
– Manque Brothers In Arms et Yon Two Crows et on arriverait presque à un 9/10

——————-

Pour retrouver l’ensemble des analyses des sticks:
Part 1/7
Part 2/7
Part 3/7
Part 4/7
Part 5/7
Part 6/7

Part 7/7

 

——————-

Lien utiles :
Commandez votre clé usb du concert de Milan

Local-Hero.org :
Tout savoir sur le concert de Milan (et beaucoup d’autres…)

Diary de Guy

Blog de Richard

Blog d’Isaac

———–

Dans 10 jours les 10 prochaines reviews de concerts…. Tenez-vous informez, inscrivez-vous sur notre Facebook, Twitter, Youtube channel ou flux RSS pour les plus geeks.

A lire aussi:

Posted under: Live reports

Tagged as: , , ,

Share this:

7 comments

  • Noumayos on 12 mai 2013 at 10:42 said:

    Excellent paratage, comme je le disais sur votre facebook, j’espere qu’on aura un moyen de se faire un concert ultime avec toutes les meilleures versions de chaques morceaux ;)

    en tout cas, inutile de dire qu’on est quand meme rassuré par rapport à votre premiere note ( sur le premier concert ;) pour ma date à nimes, il sera chaud et rodé … et j’espere INSPIRE :D

    • Elian on 13 mai 2013 at 9:29 said:

      … on verra…
      Hier encore (Anvers) c’était pas ça. Décidément cette tournée pourrait-être la tournée de trop…
      Sinon Bruno ça va ? ;-)

      • noumayos on 13 mai 2013 at 5:57 said:

        arf, demasqué, vivi ça va merci bien ;)

        je suis toujours surpris par la qualité de ton travail…et son utilité :)
        bref, je viens aussi rendre hommage , il faut etre juste ;)

        en ce qui concerne la qualité du dernier tour… j’ai bon espoir ;)certaines dates vont plus l’inspirer, tu vera :D

  • Rodolphe on 14 mai 2013 at 7:27 said:

    Hello Elian
    Toujours à fond….merci pour tout tes commentaires qui font patienter en attendant Nimes , tu est notre isaac…..
    Cordialement

    • Elian on 27 mai 2013 at 10:11 said:

      Salut la ptite nouvelle ;-)
      Non je n’étais pas à Milan. Merci pour le lien.
      On se verra (peut-être) à Paris et Nîmes….

Laisser un commentaire

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube