Mark Knopfler@Glasgow : A local Hero

17.05.2013 : Mark Knopfler in Glasgow@SECC

Le bougre étant né à Glasgow, il est évident qu’on ne devait pas rater Mark Knopfler dans sa ville natale. Outre l’excellent show qu’il nous avait livré en 2010, nous avions eu droit également à un guest de choix : Phil Cunnigham qui était intervenu sur Wild Theme et Piper To The End. Fort de ce constat, je sollicite Arnaud (mon fidèle complice) pour une virée en Ecosse. Écharpe, pull en laine, Barbour et 2h plus tard nous voilà en terre écossaise. Première impression : il fait beau ! Ça m’apprendra à croire lachainemeteo.com.
Un tours rapide à l’hôtel « rustique ». Et hop on direction le SECC (Scottish Exhibition and Conference Centre)…

Le SECC est une sorte de parc des expos composé de multiples bâtiments avec leurs différents HALL, dont un n’est pas sans rappeler l’Opera House de Sydney. En construction en face, l’Hydro (ouverture en septembre), LA future grande salle ultra moderne de Glasgow. Le tout est à l’image de la ville, un subtil mélange d’ancien et de moderne, d’un assez bon goût, il faut le reconnaître.

MK Glasgow 2013

On entre dans le SECC, assez surpris de trouver restaurant rapide et bar, dans ce bâtiment.
Etant en avance, on en profite pour faire un tour et voir les « à côtés »,  très vite on s’aperçoit que l’entrée des artistes est sans barrière avec une sécu des plus lights.

MK Glasgow 2013

2-3 échanges avec les gardiens et roadies pour comprendre que les artistes ne devraient pas tarder…. Un premier Range Rover approche, on saute sur l’occasion, juste le temps de sortir le dernier album de Richard, de Guy et la cover de Privateering et c’est parti. Sans faire les groupies, Richard très heureux de voir que je possède son CD est très heureux de me faire une dédicace avec son BIC (oui j’ai fats l’erreur de ne pas ramener de feutre :-() et…. une photo.
John se prête aussi facilement à la photo. Pas eu le temps de voir Ian, Mike, Jim… ils sont rentrés dans la salle très rapidement.
2min après c’est au tour de l’autre Range Rover, la tâche va être plus rude…. Guy descend, suivi de Mark, je brandis le CD de Guy et la cover Privateering….. Guy se dirige vers la salle, Mark s’approche en tirant sa valise, se sentant obligé de quelque chose. J’apprécie son geste d’autant plus qu’on s’aperçoit qu’il a quelques difficultés à venir à nous… il tire la patte….
N’ayant pas de stylo, il me dit qu’il reviendra…. Comme souvent dans ce genre de situation cette forme détournée du « On vous rappellera » en dit long sur la suite à donner à ces propos…
Son manager prend les 2 CD pour signature….
Il nous avait déjà fait le coup au Luxembourg en 2008, son manager se chargeait de récolter les objets à signer, MK les signait en backstage et son manager nous les rendait 10min plus tard. Sauf que là, on est chez lui, à Glasgow, en Ecosse et on est que 2 !
2min plus tard qui voit-on ressortir des backstage, marqueur de la main gauche ma cover de Privateering à la main droite ? Mark Knopfler ! Dingue.
Il s’approche à petits pas, me demande mon prénom pour faire une dédicace… à l’épellation de mon prénom, il s’arrête un instant, me regarde, fait la mou… oh oh…. y’a un souci…. mais continue quand même….
Arnaud lui demande une photo, il refuse (!!!) et repart dans la salle. J’aurai du lui donner un autre prénom… Visiblement « Elian » ne fait pas parti de ses prénoms fétiches.

MK Glasgow 2013

Après cette furtive rencontre, il fallait de faire un point. Que s’est-il passé, pourquoi ? Comment expliquer tout ça ? La première chose c’est que physiquement il a pris 10 ans en 2 ans ! La soirée d’anniversaire de John la veille est-elle seule responsable ? Comment expliquer son attitude à la seule écoute de mon prénom… Tant de questions…. il va falloir le revoir une seconde fois pour tirer tout ça au clair.
Une chose est sûr, en le voyant on comprend mieux son attitude face aux fans, à son public, le choix de ses setlists, son orientation musicale depuis quelques années, et son jeu de guitare sur cette dernière tournée.

On se redirige vers le Hall pour essayer d’en avoir un peu plus et, Ô surprise, derrière les portes du hall on commence à entendre des tests de cymbales, de guitares, y’a pas de doute, le Soundcheck commence ! YESSS.
On se pose derrière les portes et on se laisse voguer aux doux sons de la répétition. Au programme : I Used to Could, Romeo & Juliet, Going Home et What It Is. Le tout aura duré 1h30 ! Contrairement aux 30min habituelles, ce soundcheck a été bien long, Ils s’y sont repris à plusieurs fois pour les intros et finish de R&J et Local Hero… Tout était loin d’être parfait, on craignait un peu pour le soir…..
Nigel Hitchock (sax) dont c’était le premier soir avec le groupe nous laisse un peu perplexe…. Comment ne pas imaginer Chris White à cette place, lui qui a tant marquer Dire Straits. La tâche est rude. Gardons espoir, sait-on jamais.
Le concert est annoncé pour 19h30. C’est tôt, quand on sortira, il fera surement encore jour !

... during the soundcheck...

… during the soundcheck…

On entre dans la salle, 7ème rang, plein centre. Parfait pour une vue 16/9 de la scène et un son à 180°. Bon OK j’en fait un peu trop, c’est pas U2 non plus mais faut bien jouir de ces petits moments.
La salle est un hall d’exposition, une foire aux bestiaux mais uniquement des bêtes grabataires. A droite comme à gauche, le 3ème âge est de sortie. Serions-nous les plus jeunes ? En tous cas, on ne risquera pas d’être embêtés par les téléphones portables ou autres aller/venues au bar.

MK Glasgow 2013

En bons gentlemen qui se respectent, le concert débute « on time ». Paul Crockford nous fait sa petite allocution quotidienne mais fini l’excentricité, ce soir il préfère la prudence (nous sommes quand même en terre écossaise et les élans patriotiques envers la couronne royale peuvent être mal interprétés pour un Ecossais… enfin je pense). Le temps de la soirée, il a laissé au vestiaire sa veste anglaise pour une sobre veste unie, Couleur de la grisaille écossaise ?

Le concert commence, encore et toujours sur la même entrée : What It Is. Que d’originalité ! Le même titre depuis 2 ans…. suivi de Corned Beef City pour changer… Waouuu que de surprises ! Pourtant, des surprises on en a eu. Outre les spectaculaires fausses notes de notre guitar hero (la soirée d’anniversaire de John la veille a laissé des séquelles), on a eu un John survolté. L’écossais tient visiblement mieux l’alcool que le reste de la troupe. Etre élevé au whisky ça a du bon ! Le clin d’oeil sur Marbletown a redonné du tonus à une salle qui commençait très clairement à mettre le deuxième pied dans la tombe. En effet, notre McCusker national nous a sorti quelques notes d’un traditionnel écossais qui a étonné Mark et tout le monde. Certains (ceux qui ne dormaient pas) ont essayé de rebondir en chantonnant la suite mais le soufflet est vite retombé.

MK Glasgow 2013

Deuxième surprise et non des moindres : Nigel Hitchock.
Même si le concert avait quelques airs de Psychose. Nigel n’a aucun lien de parenté avec le célèbre cinéaste. Ce saxophoniste aurait pu nous faire oublier le non moins célèbre Chris White, mais non !
Si à l’écoute du soundcheck la surprise était quelque peu gâchée, la prestation live était plutôt bonne. Le choix de reprendre l’intro d’Alchemy pour Going Home était peut-être trop couillu car derrière, il fallait assurer. Impossible de ne pas penser à Alchemy ou la tournée On Every Street de 91-92.
MK Glasgow 2013

Setlist :
01. What It Is
02. Corned Beef City
03. Privateering
04. Father And Son
05. Hill Farmer’s Blues
06. Kingdom Of Gold
07. I Dug Up A Diamond
08. I Used To Could (avec Nigel Hitchcock)
09. Romeo And Juliet (avec Nigel Hitchcock)
10. Gator Blood
11. Haul Away
12. Postcards From Paraguay
13. Marbletown
14. Speedway At Nazareth
15. Telegraph Road

Rappels
16. So Far Away
17. Going Home (avec Nigel Hitchcock)

 

On est bien calé dans nos sièges, allez c’est parti pour 2h avec papy et ses amis. C’est appréciable de n’être pas tout devant ni derrière. Juste ce qu’il faut pour avoir une belle vue panoramique et bien distinguer les expressions des visages. Le son était pas dégueux, je m’attendais à pire dans cette salle. En revanche, comme à chaque fois, ça manquait de volume.

Comme d’hab’, début de concert inchangé, What It Is, Corned Beef City, Privateering, Father and Son, Hill Farmer’s Blues…
Les notes ont du mal à sortir, notre MK se fait violence pour essayer de passer ses solos… c’est dur. Les lendemains de fêtes ne réussissent généralement pas à grand monde. Il s’excusera d’ailleurs avant Privateering expliquant une soirée très arrosée pour l’anniversaire de John.
John visiblement n’a pas le même souci de récupération…. Ah ces écossais, ils ont le foie solide !

MK Glasgow 2013La bonne surprise fut le retour de Kingdom of Gold avec un bon solo de fin, plus long que sur les dates précédentes. Trop souvent écarté de la setlist ce titre.
L’enchaînement Hill Farmer’s Blues, Kingdom Of Gold et I Dug Up A Diamond me met en joie même si le I Dug Up n’atteint pas son niveau d’antan et même si (je cite Arnaud), « c’est une pauv’ version Reggae », ça fait quand même plaisir d’entendre un peu le son de sa guitare chantonné.

MK Glasgow 2013

Notre saxophoniste de ce soir (Nigel Hitchcock) arrive sur I Used To Could. Morceau sans trop d’intérêt. Les interventions au saxo y sont minimalistes. Il se chauffe pour la prochaine.
En effet, on arrive à Romeo & Juliet, titre (malheureusement) incontournable. Succès planétaire de feu-Dire Straits. Vous savez à quel point je ne peux plus voir cette chanson, et bien là, j’avoue qu’une certaine émotion m’a traversée. Le fait d’entendre un sax sur ce titre me replonge plus de 20 ans en arrière (quoi déjà 20ans!!!) où Dire Straits remplissait les Stades du monde entier et où Chris White et son saxo alto nous réjouissait de ses notes inimitables sur Romeo & Juliet, Your Latest Trick et bien d’autres…
Là, Nigel nous a apporté une version assez proche, mais il manquait quelque chose, la magie de Dire Straits certainement.

(Video) Romeo & Juliet :

Le reste des titres joué était assez banal, rien de vraiment transcendant, rien de bien grandiose. Pas mal de pains à droite, à gauche, beaucoup plus qu’à l’habitude.MK Glasgow 2013

Pour les rappels on a eu droit à la cata So Far Away (j’peux vraiment plus la voir celle-là), et une dernière surprise : Going Home avec Nigel au sax. Une intro couillue reprenant l’intro Mythique d’Alchemy (tournée 82-83) mais avec moins de relief, moins de profondeur. Rien à faire, on ne fera pas renaître le Dire Straits de la belle époque.

MK Glasgow 2013

Que peut-on dire de ce show ? Une déception OUI, un concert raté, NON.
Je suis donc un peu mitigé, mi-figue mi-raisin. Attendons les autres concerts UK avec Nigel pour voir si les interprétations vont prendre un peu de maturité. Et rendez-vous à Londres le 31 mai et 1er juin pour les prochains concert de notre Marko.

 

PHOTOS : Galerie (Glasgow, 2013.05.17)

 

 

 

La presse en parle : Reviews du Telegraph (en anglais par Matthew Magee) ici.

 

…Prochain report de cette tournée  : Londres le vendredi 31 mai et le samedi 1er juin (@RAH)…

 

LIENS UTILES : 
Local-hero.org : La bible pour tout Knopfler maniac qui se respecte. The must have !

Le Blog d’Isaac : Atteint de Knopflerite très aigue depuis quelques années. Isaac suit MK sur TOUTES ses dates de concerts. Un blog à suivre, à vivre .

Le Diary de Guy : Suivez les « à côté ». Peu d’infos croustilantes mais c’set toujours sympa de savoir ce qu’ils bouffent après chaque concert :-)

Le blog de Richard : Sympa mais il va falloir qu’on se cotise pour lui acheter un appareil photo numérique…

A lire aussi:

Posted under: Live reports

Tagged as: , ,

Share this:

4 comments

  • Sandrine on 30 mai 2013 at 4:58 said:

    Je pense que MK lit assidument tes critiques et qu’il t’as reconnu. Après ça forcément, il ne va pas te rouler une pelle!!!

  • Bruno on 31 mai 2013 at 11:46 said:

    Personnellement je n’irais pas jusqu’à la possibilité de te faire rouler une pelle mais tu devrais être plus faux derche dans tes commentaires, style forum officiel, j’adore tout ce que vous faites, R&J c’est ma préférée, s’il vous plait une version de 15 minutes la prochaine fois…
    Et puis tu t’inspires du journal de GF pour cirer les pompes. Par exemple tu prends la page Bournemouth, évidemment toi aussi tu roules en Range Rover, il y a une photo de camion : tu dis que t’as aussi un camion, c’est même plus pratique que les Range Rover ou le métro pour aller bosser, il y a une photo d’un plat de langoustines : ça tombe bien c’est ton plat préféré, le lendemain ils mangent des épinards à la crème : pas de problème c’est également ton plat préféré …
    S’il te fait encore la gueule la prochaine fois, c’est abusé…

Laisser un commentaire

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube