(Part 3/7) MK – Concerts clés USB de Liverpool (#18) à Stavanger (#28)

usb stick mp3 part3La suite des reviews des sticks. Après la part1 (Bucarest, Istanbul, Sofia, Belgrade, Torino et Milan) et la part2 (Ljubjana, Zagreb, Prague, Lodz, Berlin, Antwerpen, Amsterdam, Luxembourg, Glasgow et Newcastle), il était temps de passer à la part3 avec les 11 concerts suivants :

#18 – 2013.05.19 Liverpool @Echo Arena

#19 – 2013.05.21 Bournemouth @BIC Windsor Hall

#20 – 2013.05.22 Cardiff @Cardiff Motoprpoint Arena

#21 – 2013.05.24 Birmingham @LG Arena

#22 – 2013.05.25 Brighton @Brighton Centre

#23 – 2013.05.27 London @Royal Albert Hall

#24 – 2013.06.07 Zwolle @LJsselhallen

#25 – 2013.06.09 Helsinki @Hartwall Areena

#26 – 2013.06.11 Hamar @Vikingskipet

#27 – 2013.06.12 Bergen @ Bergenhus Festning – Plenen

#28 – 2013.06.13 Stavanger @DNB Arena

L’intérêt de cette 3ème partie d’analyse des sticks réside dans le fait que Nigel Hitchcock est présent sur les concerts anglais et qu’après Londres et une trêve d’une semaine, Mark repart sans son saxophoniste dans les pays nordistes et souvent en plein air. Les concerts avec Nigel ont un vrai intérêt par rapport aux autres, il apporte beaucoup plus de présence dans les morceaux. On regrette qu’il ne soit pas là sur toute la tournée.
Les concerts anglais étant très identiques les uns avec les autres, j’ai eu beaucoup de mal à les noter, lisez bien tous les commentaires pour faire votre choix.

—————

liverpool2013#18 – 2013.05.19 Liverpool @Echo Arena

Setlist :
01. What It Is (06:36)
02. Corned Beef City (05:05)
03. Privateering (07:40)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:39)
05. Seattle (06:04)
06. I Used To Could (with Nigel Hitchock) (04:12)
07. Romeo And Juliet (with Nigel Hitchock) (09:18)
08. Sultans Of Swing (09:24)
09. Gator Blood (05:11)
10. Haul Away (04:27)
11. Postcards From Paraguay (07:11)
12. Marbletown (12:53)
13. Speedway At Nazareth (06:42)
14. Telegraph Road (16:00)

Rappels :
15. So Far Away (07:36)
16. Going Home (with Nigel Hitchock) (05:56)

Morceaux choisis :

What It Is : Grosse reverb sur les premières seconde et tout se stoppe dès que Mark se met à chanter, ils auraient pu le faire avant :-(

Hill Farmers’s Blues : Version « easy guitar » et je dirai même « radio edit » tant elle est courte. Ca me fait mal à dire mais cette version à très peu d’intérêt ce soir, beaucoup d’hésitation, d’approximation dans l’attaque et la recherche mélodique.
Allez Marko, tu vas te rattraper sur les prochaines dates…

Seattle : On change les paroles et on a Our Shangri-La. Mais ça marche aussi avec The Fish And The Bird… c’est magique la musique :-)

I Used To Could : Nigel au Sax ! YES. Le mastering est bizarre, très plat, çà manque de relief.

Romeo & Juliet : Sympa le sax sur les refrains, petits licks bien choisis, bien placés.

Sultans Of Swing : Sympa de la retrouver dans la setlist, ça devient rare !
Et le solo, il s’améliore le Marko. Un des solos les plus propre et inspiré de cette tournée.

Gator Blood : Jeu en « cocotte » sur la fin fort intéressant. Une bonne prestation.

Postcards From Paraguay : Mais pourquoi dit-il toujours « I Knooooow » en intro ??? Un mystère !
Je pense que ce Poscards From Paraguay est surement une de ses favorites, vu le bonheur qu’il a à la jouer…. et nous à l’écouter :-)

Speedway At Nazareth : Il est lààààààà !
Petite boulette à 6min00 mais bon, l’envie et l’énergie sont là.

Telegraph Road : A 6min30, le synthé de Guy est peut-être trop présent.
Mais il est très bon notre MK sur son 2nd solo ! Il a mangé de la lasagne Findus ? Ca galope sur le manche, peu de « temps morts ».
Le son est moins crunchy qu’à l’habitude, on retrouve un côté tournée 1996, pour notre plus grand plaisir.
Un micro pain à 12min43, il a loupé la case :-)

So Far Away : Marrant les intonations sur le 1er couplet, à la fin de chaque phrase il force/pousse la mélodie.
Il s’exite sur la fin en nous proposant des petits enchainements de notes bien rapide.

Going Home : Retour de notre Nigel pour clôturer ce show.
Un son de strat assez rond et claquant, un léger delay, parfait pour ajouter de la présence à l’intro du morceau
On regrettera une montée de la batterie à 2min26 un peu faiblarde.
Grosse présence du sax, plus que sur certain autres concerts.
Nigel se lâche, Mark se lâche tout le monde se lâche sauf IanTo qui reste droit comme un piquet, ça manque un peu de fun.

NOTE : 8/10

Les+ :
- Nigel Hitchcock au sax
- Un bon soir pour Monsieur Knopfler.
- Un concert assez propre. Très peu de fausses notes.
- Un très bon Sultans Of Swing.
- Un Telegraph road
- Going Home

Les – :
– Le Mix
– Un petit manque de chaleur, de vie (un public peut-être trop froid) pour que ca soit un excellent concert.
– Les cymbales de IanTo en veux-tu en voilà

 Lien utiles :
Commandez votre clé usb du concert de Liverpool 

——————-

Bournemouth 2013

#19 – 2013.05.21 Bournemouth @BIC Windsor Hall

Setlist :
01. What It Is (06:18)
02. Corned Beef City (05:16)
03. Privateering (07:20)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:12)
05. I Dug Up A Diamond (05:58)
06. I Used To Could (with Nigel Hitchcock) (04:11)
07. Romeo And Juliet (with Nigel Hitchcock) (09:32)
08. Sultans Of Swing (09:04)
09. Gator Blood (05:29)
10. Haul Away (04:33)
11. Postcards From Paraguay (06:47)
12. Marbletown (13:28)
13. Speedway At Nazareth (06:38)
14. Telegraph Road (16:18)

Rappels :
15. Our Shangri-La (08:29)
16. Going Home (with Nigel Hitchcock) (06:32)

Morceaux choisis :

Father And Son : Mark très en retrait. John toujours aussi parfait dans son excercice.

Hill Famer’s Blues : Un petit gauffrage de Richard dans l’intro ;-)
Un peu mou cette première partie de concert, en espérant que ça décolle avec les prochains morceaux.

I Dug Up A Diamond : Solo un peu plus long et bien mené. Pas de pain. c’est assez propre.

I Used To Could : Nigel entre en scène. Version moins punchy qu’à l’habitude.

Sultans Of Swing : Le retour du titre phare de Dire Straits. Rien de tel pour réveiller une setlist un peu froide.
Le 1er solo passe très bien, le 2ème un peu moins. Mark a quelques problèmes pour exécuter de manière bien fluide ce solo, on pourrait être à la limite du « solo à côté », mais non, il s’en sort plutôt bien.
Le son de la strat est bien chaud, rond et doux.

Gator Blood : Ca y est notre Marko est lancé. Même si ce titre est très répétitif sur la version studio, il en est plus intéressant sur sa version live.

Haul Away : 3min55, John a du déraper un peu avec son violon… il nous a sorti un bruit un peu strange.

Postacards From Paraguay : Mark est fou :-)
Présentation des musiciense en chantonnant, Glenn Worf : « The bass man papapapapa »…. très drôle.
Version sans plus.

Speedway At Nazareth : 2min50 : une petite hésitation dans le texte :-)

Our Shangri-La : Toujours une présence très minimaliste de Nigel au sax : Quel dommage.

Going Home : Nigel est là ! De mieux en mieux, il commence à se lacher… il va etre CHAUD pour Londres.
Version sympa mais un peu froide, manque de fun, dû surement au mix et peut-être à l’ambiance générale. Qui y était ?

NOTE : !!!/10

Difficile de donner une note pour ce concert.
Il a été très propre sur toute la ligne, concert sans fausse note. Mais, le rendu final est assez froid. Les versions sont classiques.
Pour la première fois, je n’ai pas d’avis sur ce concert. L’acheter n’est pas un mauvais investissement. Passer à côté non plus…
Donc, à vous de voir !

Les + :
– Nigel Hitchcock au sax

Les – :
- je sais pas

 Lien utiles :
Commandez votre clé usb du concert de Bournemouth 

——————-

cardiff 2013 #20 – 2013.05.22 Cardiff @Cardiff Motoprpoint Arena

Setlist :
01. What It Is (06:19)
02. Corned Beef City (05:07)
03. Privateering (07:24)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:22)
05. Back To Tupelo (06:33)
06. I Used To Could (with Nigel Hitchcock) (04:11)
07. Romeo And Juliet (with Nigel Hitchcock) (10:54)
08. Gator Blood (05:06)
09. Haul Away (04:29)
10. Postcards From Paraguay (06:46)
11. Marbletown (12:41)
12. Speedway At Nazareth (06:43)
13. Telegraph Road (15:34)

Rappels :
14. Our Shangri-La (with Nigel Hitchcock) (08:39)
15. Going Home (with Nigel Hitchcock) (06:13)

Morceaux choisis :

Hill Farmer’s Blues : Un solo un peu plus long qu’à l’habitude. il tient la route.

Back To Tupelo : Rare et donc superbe.

I Used To Could : Nigel au Sax s’éclate comme un enfant. Solo de guitare, saxo, re-saxo puis piano. Y’a pas de doute cette version donne envie de danser. On regrettera peut-être quelques sons graves du sax mal équilibrés.

Romeo & Juliet : Très belle version. Le sax y fait pour beaucoup.
Discours de MK à la fin de la chanson sur Back To Tupelo

Gator Blood : Moins chiante que les autres versions

Postcards from Paraguay : Comme de coutume, une présentation de ses musiciens avec beaucoup d’éloges, ça se comprend, ce sont quand même de sacrés « instrumentistes ».

Telegraph Road : Piano très mélodieux sur les refrains et soli.
Côté guitare solo, pas grand chose à redire. c’est propre, inspiré. Peu de temps mort, de coupures. Le notes s’enchainent.

Our Shangri-La : Voix en intro bien trop forte.
Le sax en intro : Splendide. Sa présence est un peu plus forte mais toujours pas assez.

Going Home : Là encore le sax sort son épingle du jeu.
Manque un peu de fougue pour finir la soirée en apothèose.
Notons quelques phrasés subtils de clavier qui rajoute de la profondeur au morceau.

NOTE : !!!/10

Tout comme le concert de la veille (Bournemouth), très difficile de se pronnoncer sur ce concert.
Il est propre, pas de fausse note « audible ». Mais il lui manque de l’âme, de la chaleur pour en faire LE concert.
Dans ce cas il est difficile d’attribuer une note et les points positifs/négatifs.
L’enregistrement est très neutre, tellement neutre qu’il en est plat. Aucun relief.

Les + :
– Nigel Hitchcock au sax

Les – :
– je sais pas

 Lien utiles :
Commandez votre clé usb du concert de Cardiff 

————-

brimgham 2013

#21 – 2013.05.24 Birmingham @LG Arena

Setlist :
01. What It Is (06:18)
02. Corned Beef City (05:37)
03. Privateering (06:50)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:25)
05. I Dug Up A Diamond (06:32)
06. I Used To Could (with Nigel Hitchcock) (04:14)
07. Romeo And Juliet (with Nigel Hitchcock) (10:19)
08. Gator Blood (05:24)
09. Haul Away (04:20)
19. Postcards From Paraguay (06:40)
11. Marbletown (12:41)
12. Speedway At Nazareth (06:52)
13. Telegraph Road (15:28)

Rappels :
14. So Far Away (07:03)
15. Going Home (with Nigel Hitchcock) (06:02)

Birmingham n’est pas « une autre » ville anglaise. Depuis 78, il s’est toujours passé quelque chose à Birmingham.
Dernier concert en 2010 où l’on a eu (surement) la plus belle et la plus longue version de Hill Farmer’s Blues avec un concert qui se trouve en bonne place dans mon baladeur mp3.
Voyons si ce concert ne déroge pas à la règle…

Morceaux choisis :

Corned Beef City : Ca pulse ! Le Band est en forme.
A la fin de la chanson, Mark plaisante avec le public. Le rire est de circonstance.

Privateering : Mark tousse en sortant quelques blagues, une fausse toux évidemment… Quel bout en train ce Marko :-)

Hill Farmer’s Blues : 7min09, il fait tourner son lick, très sympa et nouveau, c’est bon ça !
La note a du mal à passer à 7min 40.
Si le solo est plutôt bien foutu, il manque de dynamique.

I Dug Up A Diamond : L’intro/slide à la basse est très marquée. La basse s’entend ! On perçoit très bien les coups de médiators (je serai malin si Glenn la joue finalement aux doigts :-)).
Comme pour les autres fois, titre à la limite du reggae.
La mandoline rajoute un côté hispanique à la chanson (comme si elle avait besoin de ça!).
La version tiens la route et est plutot dans une bonne vibes (oui moi aussi je peux parler comme les d’jeunes).
Et hop encore un petit discours de Mark après la chanson. Une belle présentation de Nigel au sax et Jim au piano. Et comme à chaque fois, il souhaite un « good luck everybody » pour la prochaine…

I Used To Could : Jeu guitare/voix entre Mark et Nigel de plus en plus naturel.
Le Nigel se lache pas mal, quelques effets de souffle intéressant avec son sax.
Le solo de Jim n’est pas son meilleur, quelques hésitations

Romeo & Juliet : Toujours sublime quand Nigel est au sax. Pourtant là, ça manquait d’un petit quelque chose. Un petit quelque chose qu’on avait trouvé sur les concerts précédents (avec Nigel).

Haul Away: Toujours ausi belle à réécouter. Pas grand chose à dire, cette chanson se prête peu à l’improvisation. Pourtant John nous a sorti quelques variantes (sur les dernières secondes).

Postcards From Paraguay : On commence à le savoir que notre batteur se surnomme IanTO… MK n’a pas arrêté de le dire. Il aurait pu l’appeler Mister Cymbales…
Version simple par excellence, aucune originalité par rapport aux autres… malheureusement.

Marbletown : Sur les dernières minutes, le fade out qui amène à la dernière descente de Mark avec sa Martin 40S est d’un grand niveau. Jim et John, tout en délicatesse et classe. Bravo

Speedway At Nazareth : Manque de punch, dû essentiellement à la batterie, trop de cymbales. IanTo casse le rythme, il devrait plus utiliser ses tomes et sa caisse clair.
On perçoit la guitare de Richard mais pas assez, ses arrangements sont assez sympa, dommage que ça manque cruellement de volume.
La version est propre, Mark peut-être un peut trop en retrait, il subit le rythme, un peu trop.

Telegraph Road : 4min 18, Mark a peut-être un peu trop pincé sa gratte…
Le solo final : C’est du pur bonheur. Un grand MK. Même si certaines notes, notamment les notes aigues. Les bends manquent un peu de sustain et de netteté, on a là un très bon solo final digne des plus grandes années de sa carrière solo.

So Far Away : Et bien j’ai aimé cette version, beaucoup de punch, pas de fausse note.

Going Home : Première partie réponse guitare-voix un peu timide coté Nigel.

NOTE : 8/10

Quelques ratés légers mais dans l’ensemble on est sur un très bon concert.
Il va falloir que je réévalue mes critères de notes, on va finir avec que des conerts à 08/10 ou plus !


Les + :
– Nigel Hitchcock au sax
– Telegraph Road

Les – :
– Quelques pains, pas bien méchants mais ça plombe quand même un peu le concert

 Lien utiles :
Commandez votre clé usb du concert de Birmingham

————-

brighton 2013#22 – 2013.05.25 Brighton @Brighton Centre

Setlist :
01. What It Is (06:17)
02. Corned Beef City (05:54)
03. Privateering (07:11)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:14)
05. I Dug Up A Diamond (06:45)
06. I Used To Could (avec Nigel Hitchcock) (04:15)
08. Romeo And Juliet (avec Nigel Hitchcock) (10:52)
09. Gator Blood (05:20)
10. Haul Away (04:30)
11. Postcards From Paraguay (07:11)
12. Marbletown (13:19)
13. Speedway At Nazareth (06:42)
14. Telegraph Road (15:58)

Rappels :
15. Our Shangri-La (avec Nigel Hitchcock) (08:17)
16. Going Home (avec Nigel Hitchcock) (06:12)

 


Morceaux choisis :

What It Is : 3min45 et 53″ 2 petits pains (sans le chocolat).

Corned Beef City : Quelques boulettes. Est-il fatigué ?
A la fin du titre, il discute beaucoup avec le public, fait des blagues, répond aux questions …

Hill Farmer’s Blues : Du gros son de Les Paul entre chaque phrasé vocal. Niveau solo, même si la prestation est très propre, elle manque de dynamisme, d’envolées.
A noter une boulette côté Richard sur les arpèges à 8min57.

I Dug Up A Diamond : Un petit cafouillage basse/mandoline sur les toutes premières secondes.
Intro guitare, Mark est à la limite du juste, voyons comment il va se débrouiller sur la suite…
Mark a envie de parler… Longue présentation de Nigel…

I Used To Could : Avec Nigel Hitchcock c’est mieux. Sauf que là, je ne le retrouve pas. Suis-je dans un mauvais jour d’écoute ? C’est possible.
Version manquant de punch.

Romeo & Juliet : D’habitude mit en lumière par le sax de Nigel, là, c’est resté très simple.
A noter un bruit de fond style bourdon assez pénible (je pense à un parasite côté Dobro de Mark).
Son de la strat pour le solo final un peu trop en retrait, étouffé.

Postcards From Paraguay : Confirmation de la petite forme de MK, la présentations est minimaliste, sans cris paragayiens :-(
L’entrée de la guitare de Richard sonne « sourd ». Etrange son. En revanche la basse de Glenn est bien présente. Ca rajoute du rythme.
Version assez punchy mai pas d’extra supplémentaires.

Marbletown : Le pont est légèrement différent.
A la reprise (après le long pont) on entend très distinctement le pied de John qui tape le sol pour battre la mesure. La pêche est là, peut-être aussi qu’aujourd’hui j’écoute un peu plus fort ces mp3… peut-être.

Telegraph Road : Ca envoie pas mal. Assez propre malgrè quelques petites hésitations.

Our Shangri-La : On entend très distinctement le public… il a du se rapprocher de la scène après le solo final de TR…
Comme toujours le sax n’est pas assez présent, notamment sur les couplets/refrains. Quel dommage !
Mark pousse un peu plus sa voix mais reste juste.
Y’a quand même une folle qui gueule Walk Of Life à la fin du titre… mais oui bien sûr :-)

Going Home : Il est bon le Nigel !

NOTE : 7.5/10

Les + :
– Nigel Hitchcock et son sax magique.
– Concert correct pour découvrir Mark en solo
– Basse plus présente sur ce stick, ça rajoute un peu plus de rythme.


Les – :
– Setlist quelque peu figée
– Quelques faussetés
- Bruit de fou sur Romeo & Juliet

– Un peu mou
– Pas d’originalités

 Lien utiles :
Commandez votre clé usb du concert de Brighton

————-

london 2013#23 – 2013.05.27 London @Royal Albert Hall

Concert très attendu, le 1er de la série des 6 concerts au Royal Albert Hall et le seul qui sera dispo sur clé USB. Souvent décrié comme le meilleur concert de la tournée, voyons ça d’un peu plus près…

Setlist :
01. What It Is (06:37)
02. Corned Beef City (06:18)
03. Privateering (07:09)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (10:38)
05. I Dug Up A Diamond (avec Ruth Moody) (4:44)
06. Seattle (avec Ruth Moody) (06:53)
07. I Used To Could (avec Nigel Hitchcock) (04:13)
08. Romeo And Juliet (avec Nigel Hitchcock) (09:08)
09. Sultans Of Swing (08:28)
10. Haul Away (04:31)
11. Postcards From Paraguay (06:55)
12. Marbletown (13:01)
13. Speedway At Nazareth (06:50)
14. Telegraph Road (16:03)

Rappels :
15. Our Shangri-La (avec Nigel Hitchcock) (08:31)
16. Going Home (avec Nigel Hitchcock) (06:28)

Morceaux choisis :

What It Is : Une fois n’est pas coutume, là on a droit à la salle et non à la ville. Paul Crockford tout enjoué qui lance son traditionnel « Ladies and gentlemen, please welcome back to the Royal Albert Hall, MARK KNOPFLER ».
Pour le moment, on est sur une version « standard ». On n’a pas la meilleure version de la tournée, c’est une mise en bouche pour la suite.

Corned Beef City : Intro de IanTo un peu différente.
Beaucoup d’énergie.

Hill Farmer’s Blues : Très bonne version, sans pain. En revanche, dire que c’est sa meilleure version : non !

I Dug Up A Diamond : Et hop voilà la belle Ruth Moody pour un duo avec Mark. On est loin du duo de 2006 avec Emmylou Harris. Là, Ruth n’est « présente » que sur quelques choeurs.

I Used To Could : Welcome Nigel !
Très bon titre, très bon solo de notre cher Nigel. On regrettera la retranscription du son du piano de Jim, pas assez dans les basses et un léger manque de puissance.

Romeo and Juliet : On garde Nigel pour ce titre. il lui redonne un coup de jeune ou un revival de la tournée On Every Street de 1991/92 pour les plus nostalgiques d’entre nous.
7min46 et 55″, 58″ quelques bugs.

Sultans Of Swing : L’appréciation d’un concert se joue souvent sur un titre… et ça sera CE titre. Qu’en est-il alors ?
Et comme pour un grand show, le SOS de ce soir commence par un bon vieux « Thank yououou all ».
Dès les premières notes on est sur une version un poil plus énergique que 2013 nous avait habitué. c’est de bonne augure.
3min46, un pain !
Le solo est très bon, inspiré, rapide, peu de temps morts. En revanche un manque de limpidité
7m52, arf, un léger plantage sur les doubles croches du solo final. Allez Marko, appuie sur plus tes doigts !
7min02 : Une corde à vide sonne… dans le vide, aie :-(
Bon, voilà, on n’a pas LA version 2013 de SOS. il va encore falloir attendre… enfin si il la rejoue.

Haul Away : Après un Sultans bien énergique, ça calme tout le monde.
Version sans réel atout.

Postcards From Paraguay : Une intro de présentation des musiciens plus longue.
6min25 un petit couac avec un cafouillage de notes.
La version reste fidèles aux concerts précédents, ni plus ni moins.

Speedway At Nazareth : 4min08 un petit loupage d’accord. C’est très rare qu’il se plante là.
Pour le reste, ça passe. C’est pas non plus exceptionnel mais ça passe bien.

Telegraph Road : Beaucoup de reverb sur le solo final.
MK envoie du lourd, il l’a fait durer un peu plus longtemps pour notre plus grand plaisir. Après avoir écouter ça, on ne peut pas dire que Knopfler soit mou !
Cependant, il use trop de notes doublées, en overdub, ca dénature un peu le solo, on perd en fluidité.
Ces cymbales de IanTO, NOOOOO j’en peux plus !

Our shangri-La : Retour de Nigel au sax mais peu de différence avec d’autres versions.

Going Home : Là encore, elle était mieux joué les fois d’avant. Attention, je ne dis pas qu’elle était mal joué, bien au contraire. Mais faut bien chercher la p’tite bête pour avoir LE concert idéal, LA version idéale.

NOTE : 7.5/10

Beaucoup ont jugé ce concert comme LE concert de la tournée. Je serai pour ma part un peu plus réservé. Certes, on n’a pas la retranscription LIVE, l’ambiance très particulière du RAH, etc…
Mais force et de constater que ce concert n’a rien à envier aux précédents concerts en terre anglaise.


Les + :
– L’énergie
– Nigel Hitchcok au sax
- Ruth Moody
– Telegraph road


Les – :
– Quelques fausses notes, ratés, pains ou clissages de notes ;-)
– Il manque un peu de folie
– Trop de cymbales côté IanTo surtout sur SOS et TR.

 Lien utiles :
Commandez votre clé usb du concert de Londres

——–


Zwolle 2013#24 – 2013.06.07 Zwolle @LJsselhallen

Setlist :
01. What It Is (06:23)
02. Corned Beef City (05:39)
03. Privateering (07:12)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:12)
05. I Dug Up A Diamond (04:57)
06. I Used To Could (03:32)
07. Romeo And Juliet (09:14)
08. Gator Blood (05:21)
09. Haul Away (04:23)
10. Postcards From Paraguay (07:43)
11. Marbletown (13:38)
12. Speedway At Nazareth (06:43)
13. Telegraph Road (16:25)

Rappels :
14. So Far Away (06:33)
15. Piper To The End (08:01)

Morceaux choisis :

What It Is : Une fois n’est pas coutume, Paul Crockford nous fait non pas un « Welcome back to Zwolle » mais un « Welcome to Zwolle ».
Dès les premières notes en sent tout de suite que la salle reverbe beaucoup, beauicoup trop.
Les notes ont du mal à sortir de la strat. Mon ptit doigt me dit que ca ne sera pas LE concert de la tournée…

Corned Beef City : Intro différente, on entend très bien IanTo s’exprimer sur ce 1er plan de batterie. Le son est vraiment pas terrible. Limite un son de cathédrale. Parfait pour le chant lyrique, mais là…

Hill Farmers’ Blues : Quelques boulettes sur l’intro… ça ne presage rien de bon pour la suite et surtout le solo…
Au vu de l’intro et des couplets plus que limites, le solo aurait pu être massacré mais non, ça passe.

I Dug Up A Diamond : Comme quoi, Mark peut changer du tout au tout d’une chanson à l’autre. Là, il est magistral.

I Used To Could : Encore une fois, les notes ont un peu de mal à sortir. C’est fâcheux.
Exemple à 2min46 nous en avons un très bel exemple.

Postcards From Paraguay : Très intéressant cette intro de présentation des musiciens. Ce bout en train de IanTO s’est amusé à s’arrêter en pleine présentation de son nom. Gros moment de fou rire du groupe.
Pour le reste rien de bien changeant à part quelques boulettes niveau arpèges.

Marbletown : Une belle version avec quelques variations. La reprise de la fin (8min 30) reste un peu molle, on aurait préféré un boost plus puissance.

Telegraph Road : Si la version est pas trop mal (quelques hésitations sur le déroulement du solo), le son quand à lui est une horreur. Ca manque cruellement de claquant. Les cymballes prédominent tout et casse la dynamique de la chanson

Piper To The End : C’est quoi cette intro au rabais ? Plus lent on ne peut pas !

 

NOTE : 6/10


Les + :
– IanTo qui fait exprès d’arrêter le début de Postcards From Paraguay

Les – :
– Le son ! NON
– C’est mou et chiant

 Lien utiles :
Commandez votre clé usb du concert de Zwolle

——–

 


helsinki 2013#25 – 2013.06.09 Helsinki @Hartwall Areena

Setlist :
01. What It Is (06:55)
02. Corned Beef City (04:39)
03. Privateering (07:41)
04. Father And Son (03:43)
05. Hill Farmer’s Blues (05:55)
06. I Dug Up A Diamond (04:46)
07. I Used To Could (03:40)
08. Romeo And Juliet (09:26)
09. Song For Sonny Liston (07:55)
10. Haul Away (04:21)
11. Band Introduction (03:08)
12. Postcards From Paraguay (04:38)
13. Marbletown (13:11)
14. Speedway At Nazareth (06:45)
15. Telegraph Road (15:47)

Rappels :
16. So Far Away (07:46)
17. Piper To The End (07:59)

Morceaux choisis :

What It Is : Dès les premières secondes, ça change de Zwolle. L’envie est là…
Le Pont (notamment les effets mélodiques de John) est superbe.

Corned Beef City : Ca envoie…. Mon ptit doigt me dit que ce concert va être EXTRA
A la fin, Mark sort quelques phrases, il est vraiment content d’être là.

Privateering : Mais c’est que ça bouge GRAVE ! Mark s’éclate, pousse quelques hurlements de pirates…. On n’en demande pas plus pour être heureux.

Hill Farmer’s Blues : Superbe ! La montée de la batterie, rend bien plus en extérieur.
Le solo tient la route. Mark est en TRES grande forme. On aurait aimé qu’elle dure un chouia plus longtemps (comme sur les concerts anglais), mais bon…
3min17 petit pain.

I Dug Up A Diamond : Problème de son, sur les premières notes, le micro voix a de la reverb et hop, d’un seul coup ils coupent ! Ca devient plus plat. J’aime moyen.
Malgré un ptit couac sur la fin, quelle belle version !

I Used To Could : Finish clavier excellent, Jim s’amuse à balayer les notes. On adore !
Moi qui n’aime pas spécialement cette chanson, bah là je me mets à kiffer ma race !

Romeo and Juliet : On attend juste une chose : Qu’il enchaîne avec Sultans Of Swing….malheureusement pas.

Song For Sonny Liston : Remarqué sur des enregistrements précédents : Ca sature beaucoup plus qu’avant.
D’ailleurs toute l’intro est faite sur le canal Clean mais dès qu’il commence le riff, la saturation arrive! C’est dommage, sur ce titre j’étai bien plus emballé par un son clair.
TRES belle version, malgrè encore et toujours trop de cymbales.

Marbletown : Cette chanson dans sa version 2013 m’ennuie. Pourtant là, je prends plaisir à l’écouter et la réécouter. Beaucoup plus de relief, de dynamique. c’est du tout bon !
A 5min20 des petits nouveau licks guitare/flute très sympa.
5min39, 55 et 7min50, 8min04, 12, 20, 29, 45, 10min25, 41, 47, 50, 11min09, 19… bref toute la chanson est ponctuées de longues interférences sonores. INTOLERABLE pour un stick qu’on achète 34€ ! Ca gâche TOUTE la chanson… et le concert. J’ai même pas envie d’aller plus loin dans l’écoute…. c’est dire.

Speedway At Nazareth : Dès les premières secondes on sait que ça va envoyer GRAVE !
Guitare de Mark très compressée, dommage, ça gâche un peu le titre et diminue l’intensité et l’émotion.

Telegraph Road : Ah lala putain que c’est bon. Oui, y’a un moment faut dire les choses commen on les ressent.

So Far Away : C’est marrant, les coeurs sont très présents. On entend mieux Guy que Mark ! et c’est pas plus mal. J’aime bien comme ça.
En revanche il bave un peu trop sur le micro, notamment avec les « chhh »
4min46 et 51 oh les jolis pains !

Piper To The End : Un Piper a l’image du concert : Parfait ! Il aurait été plus loin et plus rapide, ça ne m’aurait pas déplu.

NOTE : 8/10

J’aurai pu monter à 9/10 mais il manquait 1-2 autres titres pour me rendre heureux à 100% (Sultans Of Swing , Kingdom of golf ou Yon Two Crows)
Mais surtout le Marbletown avec ses interférences : NON. Ca te plombe un concert !
Un Stick à posséder de toute urgence.

Les + :
– Une piste pour Band Introduction, une autre pour Postcards From Paraguay.  Ils ont séparés Father and Son d’Hill Famer’s Blues
– Malgré un léger pain, Hill Farmer’s Blues m’a donné la patate pour la journée !

– Très bonne ambiance
– Ca rock !
– Song For Sonny Liston


Les – :
– Le mix sur certains instruments (guitare sur Song For Sonny Liston)
– Vraiment trop de cymbales. Y’en a marre !
– Interférences sur Marbletown : INADMISSIBLE !
- Des fois un manque de reverb, des fois trop….

 Lien utiles :
Commandez votre clé usb du concert de Helsinki

——–


Hamar 2013#26 – 2013.06.11 Hamar @Vikingskipet

Setlist :
01. What It Is (06:37)
02. Corned Beef City (05:29)
03. Privateering (07:16)
04. Father And Son (03:46)
05. Hill Farmer’s Blues (05:52)
06. Kingdom Of Gold (07:50)
07. I Used To Could (03:50)
08. Romeo And Juliet (09:07)
09. Gator Blood (04:28)
10. Haul Away (04:34)
11. Band Introduction (02:55)
12. Postcards From Paraguay (04:27)
13. Marbletown (13:49)
14. Speedway At Nazareth (06:46)
15. Telegraph Road (15:23)

Rappels :
16. So Far Away (06:35)
17. Piper To The End (09:27)

Morceaux choisis : 

What It Is : Hamar est une nouvelle date à la tournée, et comme toute nouvelle date, un petit « Welcome to Hamar » à la place de « Welcome back to Hamar ». Paul Crockford TRES en forme sur cette présentation. Pas sur qu’il ne boive que du Fanta en coulisses…
Le son est pas trop mal pour une fois, le pont reprend les licks de Helsinki en brodant encore un peu plus. Mark fini par un gros « Yeaaaah », pas de doute, très belle version.

Corned Beef City : Intro batterie musclée. Le titre retombe d’un cran dès que Mark commence à chanter. Moins de punch qu’à Helsinki.
La dynamique revient sur la fin avec le solo de Jim et Mark…
A la fin de la chanson, Mark TRES content d’être là. Souriant et plaisantin.

Father and Son : Une fois n’est pas coutume, on va un peu parler de cet instrumental. Très bonne version, avec une bien belle transition avec les arpèges de Hill Farmer’s Blues.

Hill Farmer’s Blues : Toute la montée mélodique avant solo est parfaite, la magie opère. Le solo, malgré 2-3 pains, notamment à 4min38, on est sur une bien belle version. Plus longue, un MK bien inspiré. Le son est particulièrement bien travaillé (pour une fois, il faut donc le noter).

Kingdom Of Gold : Trop peu joué, ne boudons pas notre GRAND plaisir d’écouter ce formidable titre qui prend toute sa superbe en live. Quel kiffe !
Solo de flûte et guitare : superbe !
Gros pain à 5min18 et 50, ça gache un peu notre montée en trance mais bon, on a tellement pris de bonheur pendant 5min 17…

Speedway At Nazareth : On pourrait résumer ce titre à « C’est bon pour le moral ». Très bonne présence sur le final du clavier.

Telegrah Road : Que dire ? Le patron est là !

 

NOTE : 8.5/10

Pas grand chose à rejeter mis à part quelques pains sur HFB ou KOG…. sans ça on aurait pu avoir une quasi note parfaite


Les + :
– Une piste pour Band Introduction, une autre pour Postcards From Paraguay.  Ils ont séparés Father and Son d’Hill Famer’s Blues
- What It Is
– Hill Farmer’ Blues (malgré 2 beaux pains)
– Kingdom Of Gold (malgré ses pains)
– Speedway At Nazareth
– Tout est bon… par grand chose à retirer

Les – :
– On aurait aimé une setlist plus fournie ou un Sultans vu la patate qu’il avait ce soir-là.

 Lien utiles :
Commandez votre clé usb du concert de Hamar

——–

 

bergen 2013#27 – 2013.06.12 Bergen @ Bergenhus Festning – Plenen

Setlist :
01. What It Is (05:38)
02. Corned Beef City (04:35)
03. Cleaning My Gun (04:55)
04. Privateering (07:59)
05. Father And Son (03:42)
06. Hill Farmer’s Blues (06:07)
07. I Dug Up A Diamond (04:58)
08. I Used To Could (04:12)
09. Romeo And Juliet (08:57)
10. Song For Sonny Liston (07:25)
11. Band Introduction (02:37)
12. Postcards From Paraguay (04:37)
13. Marbletown (13:07)
14. Speedway At Nazareth (06:43)
15. Telegraph Road (15:33)

Rappels :
16. Brothers In Arms (07:53)
17. So Far Away (06:17)

Morceaux choisis : 

What It Is : 1er enregistrement extérieur… et ça s’entend. Avec ses avantages et inconvénients.
Avantage : Présence plus forte du public, un son plus naturel
Inconvénient : Beaucoup de réverb

Cleaning My Gun : Enceinte droite qui grésille sur le début.
Une version un peu molle et hésitante. Notre MK nous a habitué à beaucoup mieux.

Hill Farmer’s Blues : Pain à 4min45 mais…. certainenent une des meilleures version 2013. Mark est inspiré et ne s’arrête pas entre deux phrasés, il enchaîne les notes, certes, un peu décousues et une absence de ligne mélodique (qui a fait le succès de ce titre en 2010) mais faut bien reconnaître que là, ça le fait !

I Dug Up A Diamond : Pain à 2min27

I Used To Could : Très bonne présence de Jim est de son clavier fou. c’est propre, ça balance. On aime.

Romeo and Juliet : On entend beaucoup (trop) le public sur l’intro à 2 claviers.

Song For Sonny Liston : Ca sature.. beurk. La version est assez pauvre. On s’en lasse vite. dire qu’elle remplace Sultans Of Swing… on perd au change.

Poscards From Paraguay : MK lance une phrase OFF (mais son micro n’était pas coupé) à 1min25 avant de débuter le 2nd couplet… Je pense qu’il dit « I think is stop earing« … ou un truc dans le genre… si quelqu’un peut m’aider là-dessus…
Assez étrange cette situation, un souci sur le son ?

Telegraph Road : Trop de cymbales, ça gâche le solo et empêche la chanson de s’élever.

Brothers In Arms : Une version assez propre. On ne retrouve pas toute l’intensité de ce titre mais le coeur y est et les pains sont rares.

So Far Away : Oh que c’est plat ! Ca ne part pas. Et ces cymbales NON.

 

NOTE : 7/10

Les + : 

- Une piste pour Band Introduction, une autre pour Postcards From Paraguay.  Ils ont séparés Father and Son d’Hill Famer’s Blues
– Brothers In Arms

Les – :
-Trop de cymbales, vraiment beaucoup trop

 Lien utiles :
Commandez votre clé usb du concert de Bergen

——–

stavanger 2013#28 – 2013.06.13 Stavanger @DNB Arena

Setlist :
01. What It Is (06:33)
02. Corned Beef City (04:50)
03. Privateering (07:58)
04. Father And Son (03:52)
05. Hill Farmer’s Blues (05:37)
06. I Dug Up A Diamond (05:12)
07. I Used To Could (03:49)
08. Romeo And Juliet (09:14)
09. Song For Sonny Liston (07:44)
10. Haul Away (04:28)
11. Band Introduction (03:26)
12. Postcards From Paraguay (04:30)
13. Marbletown (13:40)
14. Speedway At Nazareth (06:47)
15. Telegraph Road (15:24)

Rappels :
16. So Far Away (06:55)
17. Piper To The End (07:24)

Morceaux choisis : 

What It Is : Beaucoup de reverb sur les instru mais pas la voix.
Malgré de petits et très légers pains, version assez sympa avec un pont violon/flûte des plus intéressants et comme sur ces tous derniers sticks, une nouvelle mélodie…

Corned Beef City : Le son ça ne va pas du tout. Tout est brouillon. On ne distingue pas les instru.
La voix des choeurs sature, c’est assez désagréable. Les cymbales se mélangent avec les voix et je jeu de guitare, c’est dégueux!

Privateering : On atteint des sommets de son pourri. Ca ne donne pas envie d’en écouter plus :-(
A 5min15 on entend des applaudissements, c’est laid, y’a que 2 personnes qui applaudissent…

Hill Farmer’s Blues : Ce son « reverb » lui va bien (uniquement pour ce titre). la présence de la
LP est évidente et retentit dans nos oreilles de jeunes mélomanes.
Ce son, tout en rondeur et intensité propulse le morceau. Solo assez bien exécuté.
4min44, c’est moi où y’a eu un énorme couac de Guy ? Son accord a sonné bien faux.

I Dug Up A Diamond : Superbe version, un solo plus long n’aurait pas été de trop.

I Used To Could : On entend très très (trop) bien le public…

Song For Sonny Liston : Oh le son dégueux de la LP qui n’a rien à voir avec celui LIVE.
Sur l’intro ca grésille, c’est crade.

Postcards From Paraguay : IanTO encore blagueur… sur la présentation des musiciens, Ian Thomas s’arrête de jouer…
Très grosse reverb sur la voix de Mark (sur la présentation).

Speedway At Nazareth : Un son bien rond et chaud. On distingue nettement toutes les nuances du jeu de richard par exemple.
Un assez bon solo de Mark sur le final.

Telegrah Road : Clavier trop présent.Ca se mélange avec les cymbales de IanTo, dommage.
Son de la Pensa bien puissant. Batteruie bien trop en retrait.
Sur le solo final, cocottes un peu brouillon, on a déjà entendu mieux.

So Far Away : 2min32 hop un pain ! Il se cherche sur tout le morceau, il s’essaye à des variantes mais sans grand succès :-(

Piper To The End : C’est le clou du spectacle….normalement. Je cois qu’on pourrait difficilement faire pire niveau son.
La Don Gosh sonne comme si elle était branchée sur un POD 2.0, La reverb est bien trop en avant. Cette version de Piper est bien trop courte…

 

NOTE : 6/10

 Les + :
- On a l’impression d’écouter un vieux live des années 70 tant le son est pourri
- Hill Farmer’s Blues prend toute son intensité.

- Un Speedway bien fort et puissant.

Les – :
– Son dégueulasse, à chier… bref, on peut difficilement faire pire pour un soit disant enregistrement pro.
- Comment ils peuvent vendre ça 34€ ? Comment ?

 Lien utiles :
Commandez votre clé usb du concert de Stavanger

——-

Pour retrouver l’ensemble des analyses des sticks:
Part 1/7
Part 2/7
Part 3/7
Part 4/7
Part 5/7
Part 6/7

Part 7/7

 

——————-

Lien utiles :

Local-Hero.org :
La bible pour tout savoir sur les concerts de Mark Knopfler

Diary de Guy

Blog de Richard

Blog d’Isaac

———–

Dans 10 jours les 10 prochaines reviews de concerts…. Tenez-vous informez, inscrivez-vous sur notre FacebookTwitterYoutube channel ou flux RSS pour les plus geeks.

A lire aussi:

Posted under: Live reports

Tagged as: , , , ,

Share this:

4 comments

  • sandrine on 17 juillet 2013 at 1:56 said:

    Encore merci pour tes reviews avisées. J’attends maintenant celles des lives pour voir si on a eu le même ressenti à Bercy et Nîmes.

  • noumayos on 17 juillet 2013 at 8:55 said:

    Non mais j’y crois pas à cuila :-) je trime sur Facebook pour essayer de trouver desgens qui acachèteraient des clés avec moi, et lui là… Il nous… Antomise littéralement :-D… As tu un budget infini ou des amis de partout ?

  • noumayos on 18 juillet 2013 at 6:43 said:

    Ta note maximale pour le moment, c’est 8,5… Qui est une très bonne note, mais pas encore excellente… Pas encore entendu Le concert alors ? ;-)

Laisser un commentaire

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube