(Part 5/7) MK – Concerts clés USB de Rennes (#40) à Padova (#50)

MK usb stick mp3 part5

On arrive bientôt à la fin de cette série d’analyses des sticks de concerts de Mark Knopfler.
Sur les 11 sticks suivants nous avons le retour de Nigel Hitchcock sur les dates allemandes et de très bons concerts en extérieurs. Je vous laisse lire tout ça tranquillement…

 

#40 – 2013.06.28 Rennes @Le Liberté
#41 – 2013.06.29 Clermont-Ferrand (Cournon) @Le Zénith d’Auvergne
#42 – 2013.06.30 Dijon @Le Zénith
#43 – 2013.07.02 Köln @Lanxess Arena
#44 – 2013.07.03 Halle @Gerry Weber Stadion
#45 – 2013.07.04 Dresden @Elbufer
#46 – 2013.07.05 Bad Mergentheim @Schlosshof
#47 – 2013.07.06 Stuttgart @Schleyer Halle
#48 – 2013.07.09 Nîmes @Les Arènes
#49 – 2013.07.11 Locarno @Piazza Grande
#50 – 2013.07.12 Padova @Anfiteatro Camerini

 

rennes 2013#40 – 2013.06.28 Rennes @Le Liberté

Setlist :
01. What It Is (06:44)
02. Corned Beef City (05:06)
03. Cleaning My Gun (05:36)
04. Privateering (07:38)
05. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (10:40)
06. I Dug Up A Diamond (avec Ruth Moody) (04:43)
07. Kingdom Of Gold (avec Ruth Moody) (07:48)
08. I Used To Could (03:53)
09. Romeo And Juliet (09:02)
10. Song For Sonny Liston (07:34)
12. Postcards From Paraguay (07:31)
13. Marbletown (13:40)
14. Speedway At Nazareth (06:45)
15. Telegraph Road (15:21)

Rappels :
16. Gator Blood (05:11)
17. So Far Away (06:11)

Morceaux choisis :

Cleaning My Gun : Fosse debout=> Cleaning My Gun. C’est pas du 100% sur mais on s’y approche.
Là j’ai pas retrouvé l’énergie du Live, limite un peu chiant cette version.

Father And Son : Un sacré couac sur l’entrée de Mike.
Bruit de fond sur tout le morceau, très déasgréable.

Hill Farmer’s Blues : Un peu de faiblesse à 8min10.
Version assez molle

I Dug Up A Diamond : Ruth monte sur scène sous les siffets (positifs) de la fosse.
Le 1er moment d’émotion est là. Superbe version. Solo bien emmené.

Kingdom Of Gold : 2ème moment d’émotion.

Song For Sonny Liston : Très emballé en live, pour moi LE titre de ce concert… Mais là, sur ce stick je ne retrouve pas toute l’énergie et l’intensité du LIVE :-(

Marbletown : John nous a glissé un très discret « Scotland the Brave » lors de son pont à environ 6min40, on en attendait pas moins de sa part dans cette ville qu’il connait très bien pour y avoir enregistré quelques disques avec son acolyte Mike.

Telegraph Road : C’est mou ! Bordel de mixage. C’était si ENOOORME en vrai. Quel gachi.

Gator Blood : En rappel !! Cassons les codes :-)
C’est pas pour ça qu’elle est plus punchy. Vas-t-il jouer Sultans après ? :-)
et non…

So Far Away : Un bon So far pour clôturer un excellent concert… mais mal retranscris sur clé.
Le public en liesse, n’en fini pas de crier « une autre, une autre… » mais, le groupe est déjà loin, le Jet n’attend pas !

 

NOTE : 8/10

Encore une fois, IWT y était. N’y allons pas par 4 chemins, ce concert faisait parti du top 5 des meilleurs show 2013. Superbe ambiance, un groupe très soudé, très content d’être en terre bretonne. Surement le meilleur public, respectueux des musiciens, à l’écoute et quand faut ambiancer, ils sont là. Bravo la Bretagne !
Mais…. sur le stick quelle déception. Y’a rien, c’est mou et comble du malheur, on entend pas trop le public. Où sont passé les « Ruth t’es bonne », « Ruth je t’aime », quand la belle canadienne est montée sur scène pour rejoindre Mark. Oui, je vous ai dis que le public était respectueux…
Si je n’avais pas été là, j’aurai mis un 7 voir 7.5/10. Là, forcément, le subjectif parle.

Les + :
– La plus chaude ambiance dans une salle « fermée ». Mais uniquement LIVE.

Les – :
– Mix manquant de punch/dynamique, son un peu « lointain »

– On n’entend pas assez le public pourtant chaud bouillant ce soir-là
– Father & Son : Bruit de fond sur tout le morceaux.

 Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Rennes 

——————-

clermont 2013#41 – 2013.06.29 Clermont-Ferrand (Cournon) @Le Zénith d’Auvergne

Setlist :
01. What It Is (06:27)
02. Corned Beef City (05:37)
03. Privateering (07:19)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (10:22)
05. I Dug Up A Diamond (avec Ruth Moody) (04:53)
06. Seattle (avec Ruth Moody) (04:23)
07. Kingdom Of Gold (avec Ruth Moody) (07:42)
08. I Used To Could (04:04)
09. Romeo And Juliet (08:55)
10. Song For Sonny Liston (07:29)
11. Haul Away (04:29)
12. Postcards From Paraguay (07:40)
13. Marbletown (13:56)
14. Telegraph Road (15:41)

Rappels :
15. So Far Away (06:28)
16. Piper To The End (06:52)

Morceaux choisis :

What It Is : Accueil très chaleureux sur ce premier titre.

Corned beef City : Ca balance pas mal…
Les volcans dansent au son de la Danelectro de Monsieur Knopfler, OUI, je suis un poète !

Hill Farmer’s Blues : Une version plus longue mais pas pour autant plus efficace. Même si il ne fait pas de fausse note, il se cherche un peu sur son solo.

I Dug Up A Diamond : Ruth entre en scène… pour notre plus grand bonheur.
Quel solo ! Les notes sont retranscrites avec tellement d’émotion… du très grand art.

Kingdom Of Gold : Un solo qui dure un peu plus longtemps et qui a su dresser mes poils bien hauts.

Marbletown : A 6min47 John commence un air, je suis incapable de vous dire de quoi il s’agit mais vu la mélodie, c’est connu ! Pourtant cet air me rappelle vaguement quelque chose…
La réduction de tempo et le duo Mike/John apporte quelques nouveautés mélodiques.
13min19, on entend très disctinctement un grand souffle à la limite de l’asme, MK ? Peut-être… En tous les cas ça fait peur…

Telegraph Road : Un TR propre mais manquant de rondeur. Le mix tombe à plat, on aurait voulu un peu plus de reverb.

So Far Away : Le meilleur moment est quand pour les rappels de fin un spectateur demande Sultans Of Swing :-)

Piper To The End : Superbe version momolle. Plus lente, on peut pas !

 

NOTE : 8/10

Et encore une fois IWT y était. C’est ma 2ème venue au Zénith de Cournon, la 1ère m’avait glacé (Clapton en 2004). Je ne pensais pas y retourner de sitôt et encore moins pour venir applaudir Mark Knopfler.
Très agréablement supris par l’ambiance. Non, les auvergnats ne sont pas si froid que ça !
Le plus gros Zénith de France (8500 places) a fait honneur à son artiste d’un soir. Et la performance fut très bonne, quasi aucun pain. On aurait du prendre l’ambiance de Rennes et on tenait un TRES TRES bon concert.
Finalement j’y retournerai bien ;-)

Les + :
– I Dug Up A Diamond : Superbe solo
– Kingdom Of Gold : Superbe solo

Les – :
– Pas de Speedway At Nazareth
– La retranscription Live du show pas à la hauteur. Manque de présence et de chaleur pour TOUS les instruments.

 Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Clermont-Ferrand 

——————-

 

dijon 2013#42 – 2013.06.30 Dijon @Le Zénith

Setlist :
01. What It Is (06:37)
02. Corned Beef City (05:41)
03. Privateering (07:20)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (10:41)
05. I Dug Up A Diamond (avec Ruth Moody) (04:52)
06. Seattle (avec Ruth Moody) (04:22)
07. Kingdom Of Gold (avec Ruth Moody) (08:25)
08. I Used To Could (03:36)
09. Romeo And Juliet (08:55)
10. Gator Blood (06:05)
11. Haul Away (04:30)
12. Postcards From Paraguay (07:44)
13. Marbletown (13:25)
14. Telegraph Road (15:48)

Rappels :
15. So Far Away (06:41)
16. Piper To The End (07:11)

Morceaux choisis :

Hill Farmer’s Blues : A 9min28, le son de l’audience a pris quelques décibels d’un coup ! C’est pas pro.

I Dug Up A Diamond : La fantastique Ruth Moody rejoint Mark sur scène…
Chose assez rare (et étrange), son 2nd solo démarre assez tard, Mark laisse un temps mort (une mesure) à 3min12 avant de se lancer.
Le solo est très bien exécuté.

I Used To Could : Quel farceur ce Marko, il s’amuse avec ce pauvre Richard sur l’intro de I Used To Could, il coupe le tempo.

Gator Blood : Slide solo fort bien sympathique, d’habitude je ne m’attarde pas trop sur ce titre mais là j’avoue que je me suis laissé embarquer.
Peut-être suis-je de bon humeur ce matin ou est-ce que ce concert et le 1er de la journée et je ne suis pas lassé par 6h d’écoute consécutive de mêmes titres…

Telegraph Road : L’énergie est là, la dynamique du mastering aussi mais niveau prestation, on est sur quelque chose d’assez bateau. Mark se cherche et cherche pas mal de lignes mélodiques et l’enchainement entre les licks a du mal à s’opérer de manière fluide.

NOTE : 8/10

On continue la tournée des Zénith… Là encore on avait nos places. Moins bien placé que les autres dates mais bon, y’a pire et j’ai pu me rapprocher de la scène pour les rappels…
Très bon concert. Dommage que la salle était un peu froide.

Les + :
– Concert sympa sans plus. Pas de pain, mais pas aussi une préstation de folie. ca reste dans une moyenne très honorable.
– Bonne retranscription de l’ambiance du concert.
Les – :
– Pas de Speedway At Nazareth, décidément, c’est un soir sur deux en ce moment :-(

 Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Dijon 

——————-

 

koln 2013#43 – 2013.07.02 Köln @Lanxess Arena

Setlist :
01. What It Is (06:34)
02. Corned Beef City (05:36)
03. Privateering (07:18)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:30)
05. I Dug Up A Diamond (06:27)
06. I Used To Could (avec Nigel Hitchcock) (04:23)
07. Romeo And Juliet (avec Nigel Hitchcock) (09:57)
08. Gator Blood (05:37)
09. Haul Away (04:30)
10. Postcards From Paraguay (08:12)
11. Marbletown (13:11)
12. Speedway At Nazareth (06:49)
13. Telegraph Road (15:57)

Rappels :
14. Our Shangri-La (avec Nigel Hitchcock) (08:52)
15. Going Home (avec Nigel Hitchcock) (06:22)

Morceaux choisis :

What It Is : Mark a un petit côté sexuel sur cette version. Les intonations qu’il donne, les changements de mélodies…

Hill Farmer’s Blues : Même si la version est bien exécutée, elle est assez mollassonne et manque sérieusement de pêche.

I Dug Up A Diamond : Un mot à dire : Superbe !

I Used To Could : Quel plaisir de retrouver Nigel. Même si ce titre est étrangement raccourci (pas de solo de sax :-(), ajouter un instrument supplèmentaire embellirait la chanson.

Romeo and Juliet : Quelle intro ! Dès les toutes premières notes on retourne sur la tournée ON EVERY STREET dans ses plus belles heures.
Dommage qu’on ne retrouve pas Nigel en fin de titre pour un petit solo plein d’émotion.

Our Shangri-La : 3min17 un pain et retour de Nigel pour émerveiller ce morceau.
On est très heureux de le retrouver sur ce titre. On a été tellement déçu sur les dates anglaises… Sa présence était plus que secondaire sur Our Shangri-La, là, il l’encense !

 

NOTE : 8/10

Les + :
– Nigel Hitchcock au sax
– I Dug Up A Diamond
– Our Shangri-La (avec Nigel) dans une version nouvelle
Les – :
– Concert un peu mou, ça manque de punch !

 Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Köln

——————-

halle 2013#44 – 2013.07.03 Halle @Gerry Weber Stadion

Setlist :
01. What It Is (06:51)
02. Corned Beef City (05:38)
03. Privateering (07:21)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:36)
05. I Dug Up A Diamond (06:18)
06. I Used To Could (avec Nigel Hitchcock) (04:23)
07. Romeo And Juliet (avec Nigel Hitchcock) (09:37)
08. Song For Sonny Liston (07:30)
09. Dream Of the Drowned Submariner (avec Nigel Hitchcock) (05:40)
10. Postcards From Paraguay (07:44)
11. Marbletown (13:06)
12. speedway At Nazareth (07:02)
13. Telegraph Road (15:58)

Rappels :
14. Our Shangri-La (avec Nigel Hitchcock) (07:13)
15. Going Home (avec Nigel Hitchcock) (06:13)

Morceaux choisis :

What It Is : Grosse ambiance sur les premières notes. Le mix rend un peu plus hommage au public.
1min07, y’a un truc bizarre, Mark loupe légèrement un slide et les premiers mots de la phrase suivante, une saucisse choucroute est peut-être mal passée ?
Une petite forme pour ce premier titre. Quelques approximations, Mark a perdu en fluidité… espérons qu’il se reprenne sur les titres suivants.

Hill Farmer’s Blues : Le solo dure un peu plus longtemps, rare pour être signalé. Pas de gros pain, quelques approximations sur la mélodie et le tempo mais dans l’ensemble ca passe pas mal.

I Dug Up A Diamond : Superbe solo, émotion et satisfaction.

I Used To Could : C’est l’heure de faire entrer en piste Nigel Hitchcock et son sax magique. Pas grand chose à rejeter sur ce titre. Tous les musiciens sont à leur place !
Solo de Jim, de Nigel. C’est très propre et sans pain.

Song For Sonny Liston : 2min28, tiens une corde à sauté !
Un très bon Sonny Liston

Dream Of the Drowned Submariner : Et voilà LE morceau de ce stick. Un inédit sur la tournée. Pourquoi ne l’a-t-il pas dégainé plus tôt ?
Pour relancer la commande des sticks ? :-)
Dommage que sur l’outro Mark ne parte pas plus sur une mélodie alternative. Là, on est bien trop proche de la version studio. Mais, c’est quand même mieux qu’Haul Away :-)

Postcards From Paraguay : Gros souci de micros instruments sur la présentation du band. Pas mal de sauts du aux branchements.
Sur les 1min57 premières secondes on n’entend presque pas les guitares de Richard et Guy.

Speedway At Nazareth : Intro un peu différente, MK lâche quelques notes bien pensés qui nous rappelle les 1ers live de SAN en 2001…
Une version sans fausse note qui envoie comme il faut.

Our Shangri-La : Nigel remonte sur scène pour nous faire goûter à un peu de tendresse dans ce monde de brutes. Très beau solo de Nigel, sa présence est un plus indéniable.
Y’a un souci « encore » avec le mix, à 06min40 le son baisse de niveau. Voilà ce qui plombe bien comme il faut le morceau. J’allais la mettre dans les « + » de ce concert, bah là NON :-(

Going Home : Un petit couac entre Nigel et John sur l’intro (00min16). John ne part pas assez tôt. De plus, Guy sur son clavier fait un gros pain assez bizarre à 00min32.
Ca fait beaucoup de pains en peu de secondes… Richard n’est pas en reste à 00min58, son violing est un peu précipité, ça manque de douceur.
A 1min40 on entend un bruit inconnu, comme si des gobelets en plastique rebondissaient sur une table !
Mark est moins présent sur ce titre, le mix y est surement pour quelque chose…

NOTE : 7.5/10

Les + :
– Nigel Hitchcock au sax
– I Dug Up A Diamond
– Dream Of the Drowned Submariner

Les – :
– Postcards from Paraguay : Mix dégueu sur l’intro
– Le mix sur la fin d’Our Shangri-La
– Pleins de couacs sur Going Home

 Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Halle

——————-

dresden 2013#45 – 2013.07.04 Dresden @Elbufer

Setlist :
01. What It Is (06:38)
02. Corned Beef City (04:38)
03. Cleaning My Gun (05:57)
04. Privateering (07:21)
05. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:16)
06. I Dug Up A Diamond (06:23)
07. I Used To Could (avec Nigel Hitchcock) (04:21)
08. Romeo And Juliet (avec Nigel Hitchcock) (09:43)
09. Song For Sonny Liston (09:04)
10. Dream Of the Drowned Submariner (avec Nigel Hitchcock) (05:44)
11. Postcards From Paraguay (07:55)
12. Marbletown (13:55)
13. Speedway At Nazareth (06:42)
14. Telegraph Road (15:41)

Rappels :
15. Our Shangri-La (avec Nigel Hitchcock) (07:11)
16. Going Home (avec Nigel Hitchcock) (06:40)

Morceaux choisis :
Father & Son : MK n’aura jamais fait autant de pains sur ce titres. Un « must to listen » :-)
Le plus beau à 3min21. Mon coeur s’en est pas encore remis !

Hill Farmer’s Blues : Une version dynamique mais qui regorge quelques erreurs (8min14 entre autre). Dommage car après les couacs de F&S on aurait voulu une belle envolée pour faire table rase sur les premiers titres.

Song For Sonny Liston : Une version bien « garage ». Un MK bien enervé sur la LesPaul.

 

NOTE : 7/10

Les + :
– Nigel Hitchcock au sax
– Speedway At Nazareth
Les – :
– Beaucoup de pains
– Mis à part Dream Of the Drowned Submariner, live sans trop d’intèrêt

 Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Dresden

——————-

 

bad mergentheim 2013#46 – 2013.07.05 Bad Mergentheim @Schlosshof

Setlist :
01. What It Is (06:07)
02. Corned Beef City (06:36)
03. Cleaning My Gun (05:51)
04. Privateering (07:33)
05. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:20)
06. I Dug Up A Diamond (07:41)
07. I Used To Could (avec Nigel Hitchcock) (04:24)
08. Romeo And Juliet (avec Nigel Hitchcock) (10:04)
09. Song For Sonny Liston (08:44)
10. Dream Of the Drowned Submariner (avec Nigel Hitchcock) (05:44)
11. Postcards From Paraguay (07:31)
12. Marbletown (13:05)
13. speedway At Nazareth (06:50)
14. Telegraph Road (16:22)

Rappels :
15. Our Shangri-La (avec Nigel Hitchcock) (07:17)
16. Going Home (avec Nigel Hitchcock) (05:56)

Morceaux choisis :

What It Is : J’ai rien compris de ce qu’a dit Paul sur la présentation du show :-)
Mais bon, d’un je ne parle pas allemand et de deux cette ville à un nom bizarre, non ?
Le concert part sur un rythme, on sent de l’énergie et de l’envie, en espérant que ça ne soit pas qu’un feu de paille…
Le pont est bien installé maintenant, depuis quelques dates cette nouvelles mélodie entre John et Mark est bien en place et rajoute un réel intérêt à cette chanson qui depuis 2001 n’a pas vraiment évolué.

Cleaning My Gun : Comme souvent dans une salle debout, Mark sort son Cleaning My Gun… comme si ça suffisait…

Privateering : Un public un peu « sauvage », c’est bien ça rajoute un peu de folie car faut bien se l’avouer, les concerts de Marko, c’est pas du Iron Maiden quand même !
Mark sent bien que le public est chaud, il fait durer son arpège (d’une mesure supplémentaire) entre le couplet et le refrain.

Father & Son /Hill farmer’s Blues : Grosse applause à l’entrée de la Telecaster custom de Mark sur F&S.
Sur Hill Farmer’s Blues, on entend les applaudissements du public, c’est un vrai bonheur de pouvoir être aussi près de ce live.
Un petit pain à 7min49 et une note qui s’étouffe un peu à 08min08. Mark prend plus de risque ce soir et ça ne suit pas forcément, autre exemple à 8min28 où ses doigts accrochent un peu… et oui notre homme n’a plus l’agilité d’antan. Mais saluons la prise de risque.

I Dug Up A Diamond : 1er solo très intéressant, il ne l’attaque pas sur la même gamme, il l’a prend à la tierce. Les spécialistes pourront me corriger si je me trompe…
2nd solo très bien bon, il est VRAIMENT dedans. Et ce final qui tout doucement se termine… classe
Seul hic au tableau le guitar tech qui change le jack de la LP à 5min00, Non ! Là, les gars fallait couper !

I Used To Could : Entrée de notre Nigel au sax. ca va swinger !
Trop drôle, Mark plaisante beaucoup et appelle Richard Ricardo, tout le monde est mort de rire :-)
Ambiance « La fête à Neuneu » bien sympathique. Mark joue beaucoup avec le public, même Jim s’y mêle avec des petites notes de piano…

Romeo and Juliet : Dommage que l’intro des claviers soit quelque peu gâché par 2 filles qui gloussent… C’est bon de rire parfois mais pas là !

Song for Sonny Liston : Un bon Sonny comme on dit ! Très propre mais il lui manque un grain de folie comme on a pu l’entendre à Rennes.

Dream Of The Drowned Submariner : John toujours aussi magistral. J’ai cherché mais notre jojo n’a fait aucun faux pas depuis le début de la tournée. Pas étonnant qu’il reste dans le band.
Et que dire de Nigel ? les instrumentas à vent ça le connait. OUI, il a sa place dans ce band, pourquoi le sous exploiter ? Mark a peut-être peur de revivre la tournée OES de 91/92…
Ils ont mis de la reverb sur le mix post prod, un peu trop.
Et comme à chaque fois, morceau bien trop cours, on en veut plus !

Postcards From Paraguay : MK TRES élogieux sur la présentation de ses musiciens « best in the world », rien que ça ! Il n’a pas tort pourtant…

Marbletown : John est maintenant bien rodé à 6min42, il nous pousse sa petite mélodie écossaise. On aurait aimé qu’elle dure un peu plus (la mélodie, pas la chanson… 13min05 ça fait beaucoup, beaucoup trop).

Speedway At Nazareth : Très bon Speedway, ça sonne ! Pas grand chose à rajouter, quand la musique est bonne…

Telegraph Road : Très rare pour être signalé, un petit saut de corde à 4min21 qui m’a fait très mal à mes petites oreilles sensibles.
Sur le 2nd solo on regrettera que la guitare ne soit pas si mise en avant, en effet on observe un filtre de son sur la guitare uniquement. Chose que l’on n’avait pas sur le 1er solo. C’est assez ennuyeux, tout le mordant de la Pensa est tassé. On a comme un effet étouffé. Beurk.

Our Shangri-La : Intro un peu étrange, y’a IanTo qui joue de la cymbale, c’est très moche d’autant plus qu’il y a un souci de prise jack sur une gratte… re-moche !
Gros pain harmonique sur la 1ere note de MK (00min29), ca commence bien :-(
Autant OSL est chiante dans sa version « de base » que là, avec Nigel, on aurait même envie qu’elle dure, qu’elle dure et qu’elle dure…

NOTE : 8.5/10

Grosse surprise ! Cette date ne me faisait ni chaud ni froid mais faut bien avouer que j’ai été pris de cours. Quelle ambiance !
Sans les (légers) pains sur certains titres, ce concert aurait pu avoir 9/10 voir même 9.5/10 sans problème.
Un stick à avoir !

Les + :
– Nigel Hitchcock au sax
– Très bonne ambiance et bonne retranscription sur stick de cette CHAUDE AUDIENCE.
– I Dug Up A Diamond, très bon soli
– L’intro de 4i Used To Could : On se croirait à la maison, ça plaisante, ça ricane et… ça joue ! 

Les – :
– Même setlist que la veille
– Quelques pains mais bon, on pardonne tout quand c’est que du bonheur.

 Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Bad Mergentheim

——————-

 

stuttgart 2013#47 – 2013.07.06 Stuttgart @Schleyer Halle

Setlist :
01. What It Is (06:40)
02. Corned Beef City (05:46)
03. Privateering (07:25)
04. Father ans Son / Hill Farmer’s Blues (09:22)
05. I Dug Up A Diamond (06:49)
06. I Used To Could (04:28)
07. Romeo & Juliet (10:18)
08. Song For Sonny Liston (08:44)
09. Dream Of The Submariner (05:36)
10. Postcards From Paraguay (07:57)
11. Marbletown (14:23)
12. Speedway At Nazareth (06:42)
13. Telegraph Road (15:57)

Rappels :
14. Our Shangri-La (07:14)
15. Going Home (06:26)

Morceaux choisis :

What It Is : 3min25, une note a du mal à passer, il retente à 3min26 sans un meilleur succès.

Corned Beef City : Sur la dernière note du morceau, les doigts ont quelque peu dérapé de la touche… C’est pas Mark, je vous laisse trouver le coupable.

Hill Farmer’s Blues : Un petit foirage d’arpèges pour notre ami Richard à 4min05. Par la suite, il fait également 2-3 pains mais assez étouffés par les autres instruments, notamment un en toute fin de solo de Mark… pas cool.
La partie solo de Mark est pas mal. Il n’est pas trop à l’ouest, les notes suivent la mélodie.
Un bon solo, pas le meilleur mais il peut avoir sa place dans un top 10.

I Dug Up A Diamond : 1er slide de Mark un peu violent.
3min48, une petite hésitation de Mark mais ça passe…
La basse est très résente sur ce titre et un peu plus dynamique qu’à l’accoutumé.

I Used To Could : Presque 2min pour annoncer Nigel Hitchock au sax. Il les vaut bien.
Mark plaisante beaucoup avec le groupe et le public sur l’intro d’I Used To Could.
La prestation est très bonne. Ce Nigel ramène vraiment un plus indéniable dans ce band.
Très bon solo de Nigel, original, sautillant, dynamique, tout ce qu’on aime.

Song For Sonny Liston : Solo bien sale comme on les aime. Puissant !

Dream Of The Submariner : Très drôle, IanTo commence le riff de Postcards alors que ce n’est pas cette chanson. Eclat de rire général, Mark en tête.
Sur ce titre, c’est l’occasion de revoir ou plutôt réécouter Nigel mais cette fois avec son hautbois. Toujours aussi parfait, encore un sans faute. Dommage que le riff de fin ne donne pas lieu à plus de variantes.

Postcards From Paraguay : Là, c’est la bonne entrée pour IanTO :-) Ca rigole encore…
IanTO en rajoute même en s’arrêtant de jouer sur la présentation de son nom, quel déconeur !
Et ça continue… Richard est présenté par Mark comme Ricardo J
Bonne ambiance ce soir !

Marbletown : Plus de 14min !!! Record à battre !!! Faut en vouloir. Déjà 10min c’est trop…
John très inspiré sur son pont. La reprise à l’unisson avec tout le band est plus longue mais le fade out de la fin dure toujours plus de 3min… 3min de trop.
Faut quand même l’avouer, même si cette version est bien trop longue, elle est très bien interprétée. Une des plus belles surement.

Telegraph Road : Petit pain ou plutôt petite hésitation dans la pose de la note à 6min02 sur le 1er solo, la note a du mal à passer mais rien de bien méchant, en tous cas pas de quoi en écrire 3 lignes :-)
Le 2eme solo est assez propre même si Mark cherche trop à faire des bends (+2) pour palier son manque d’inspiration dans les lignes mélodiques et la construction de son solo.
Guy nous a fait un bel accord bien baveux en dernière note du morceau.

Our Shangri-La : On ramène Nigel sur scène pour un rappel tout en émotion. Si sur l’intro il pose sa douce mélodie, sur le solo final il ajoute du swing et relève très nettement le niveau de la chanson.
Merci Nigel, tu nous sauves Our Shangri-La !

NOTE : 8,5/10

Le mix est plutôt honnête. La bonne prestation de ce live réside aussi (et surtout) par la présence de Monsieur Hitchcock

Les + :
- Hitchcock au sax et toutes les chansons où il joue.
- Un très long (mais bon) Marbletown

Les – :
- Pas grand chose hormis quelques micros pains

 

 Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Stuttgart

——————-

nimes 2013#48 – 2013.07.09 Nîmes @Les Arènes

Setlist :
01. What It Is (06:35)
02. Corned Beef City (05:54)
03. Privateering (07:20)
04. Father ans Son / Hill Farmer’s Blues (09:16)
05. I Dug Up A Diamond (06:19)
06. I Used To Could (03:42)
07. Romeo & Juliet (09:24)
08. Gator Blood (06:07)
09. Haul Away (04:30)
10. Postcards From Paraguay (07:24)
11. Marbletown (13:42)
12. Speedway At Nazareth (06:39)
13. Telegraph Road (15:41)

Rappels :
14. So Far Away (06:56)
15. Piper To The End (07:30)

Morceaux choisis :

Hill Farmer’s Blues : Pas de pain ! Une reverb un peu forte sur le solo final. Mark n’est pas très à l’aise avec ce solo, il se cherche pas mal. Même si l’ensemble tient la route, on est loin de ses meilleures performances.

I Dug Up A Diamond : Superbe version ! Solo tout en émotion.
4min50, un couillon gueule « vas-y guitare ! ». On l’avait entendu LIVE mais on était loin d’imaginer qu’il serait retranscrit sur le stick ! D’autant plus que le niveau de volume de ce « gueulard » est plus que puissant ! : NUL.

I Used To Could : Mark s’y prend à deux fois pour lancer I Used To Could. Normalement une fois suffit mais là, il a envie d’en faire plus.
1er solo de Jim avec quelques phrases différentes. Quel talent ce Jim !
Discret mais efficace, comme l’ensemble du band d’ailleurs.

Gator Blood : LE Gator Blood de la tournée.Un MK très inspiré. Un solo qui sonne, qui tourne, du bottleneck, du picking, des cocottes… Mark nous régale.

Haul Away : LE Haul Away de la tournée ? Très beau solo de John.
On est tous amoureux et on se roule tous des pelles :-)

Postcards From Paraguay : « Christmas Light » s’exclame Mark. Sur l’enregistrement on ne le voit pas mais y’a eu de gros soucis de light durant la 2nd partie du concert. Une vraie guirlande de Noël sur scène !

Telegraph Road : Bien exécuté. Dommage quand même que la guitare de Mark soit noyée par les autres instruments

So Far Away : Strict minimum. Dommage

 

NOTE : 8/10

I Was There y était. Nîmes est toujours un événement. Tout le monde à en tête le DVD « On The Night » et pour les plus jeunes ses concerts de 2001 et 2010. 2013 fut encore un bon cru pour Nîmes.
Pas le concert de l’année (problème de son sur le début du show – coupure du son total, non retranscrit sur le stick, heureusement -, problème de light sur la deuxième moitié mais j’avoue qui rendait un certain attrait sur le show, ce qui nous donne quelque chose à dire, à écrire).
On regrettera que Sultans Of Swing ne soit pas ressortit de sa strat.
Le son aurait mérité un meilleur mix. Rien que pour ça on retirera 0,5 point sur la note finale.
Les + :
- Un bon concert tout simplement

Les – :
- Un mix un peu sourd, manque de précision et d’homogénéité dans les instruments.

 Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Nîmes

——————-

 

locarno 2013#49 – 2013.07.11 Locarno @Piazza Grande

Setlist :
01. What It Is (06:39)
02. Corned Beef City (04:36)
03. Cleaning My Gun (05:26)
04. Privateering (07:52)
05. Father ans Son / Hill Farmer’s Blues (10:16)
06. I Used To Could (03:37)
07. Romeo & Juliet (09:14)
08. Song For Sonny Liston (08:06)
09. Postcards From Paraguay (05:44)
10. Marbletown (13:28)
11. Speedway At Nazareth (06:50)
12. Telegraph Road (15:51)

Rappels :
13. So Far Away (06:59)
14. Piper To The End (07:30)

 

Morceaux choisis :

What It Is : Dès les premières notes on sent l’envie et une bonne dynamique de groupe. Sauf erreur, Locarno sera un excellent concert.
3min42, un peu timide mais ça passe. Les instruments se distinguent très nettement les uns des autres, la basse, la guitare, la flûte tout ressort bien. On regrettera toutefois le manque de précision dans le mix (dû à la compression mp3).

Cleaning My Gun : Mais c’est un très bon Cleaning ma foi !
Solo final plus poussé, plus précis. On sent qu’il se fait plaisir.

Hill Farmer’s Blues : Ce HFB confirme la bonne forme de notre MK, un solo un peu plus long (1 ou 2 temps de plus) et une meilleure gestion de la ligne mélodique, moins de bends inutiles. Les notes viennent plus naturellement, c’est plus fluide et moins hésitant.

I Used To Could : MK taquine un peu Richard sur l’intro.
Très bon solo de Jim. Quelle facilité ! Un solo original pour chaque version de cette tournée. Bravo.

Romeo and Juliet : Sur le solo final, variation de son de la strat hot rod red de Mark, un coup beaucoup de reverb, un coup moins, etc… étrange…

Song For Sonny Liston : 5min49 et 5min59 ça sonne un peu faux mais ça passe. Ca reste dans le côté « arraché » de ce Song For Sonny Liston. Naturellement, le solo devrait durer plus longtemps mais avec ces 2 pains, Mark a écourté…

Postcards From Paraguay : Une prestation des plus expéditive !
Glenn a même commencé sa ligne de basse dès le débuts de la présentation des musiciens, sans attendre son tours.

Telegraph Road : Le 2nd solo un sentiment étrange, notamment sur sa 1ère partie (quand il fait montée le tempo). Mark a surement un train à prendre, la montée ne se fait pas, il commence tout de suite à balancer la purée sans laisser l’émotion nous envahir progressivement. Mais rapidement on se lasse, ça manque de rythme, de coupures bien que tout soit très correct.

NOTE : 8/10

Encore un 8… Décidément c’est un festival. Le band est bien rodé, pas grand chose de négatif sur la prestation. C’est propre, bien foutu. Pas (ou peu) de pain. Le boulanger du coin ne fera pas recette ce soir à Locarno :-)

Les + :
- C’est du tout bon

Les – :
- Mark nous fait le service minimum, surement un avion un prendre. Dommage car la prestation est très bonne.
- Un mix pas souvent à la hauteur
- Versions un peu (trop) courtes

 Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Locarno

——————-

padova 2013

#50 – 2013.07.12 Padova @Anfiteatro Camerini

Setlist :
01. What It Is (06:46)
02. Corned Beef City (05:50)
03. Privateering (07:09)
04. Father ans Son / Hill Farmer’s Blues (09:24)
05. I Dug Up A Diamond (05:28)
06. I Used To Could (03:41)
07. Romeo & Juliet (09:20)
08. Gator Blood (05:52)
09. Postcards From Paraguay (07:13)
10. Marbletown (12:52)
11. Speedway At Nazareth (06:47)
12. Telegraph Road (15:35)

Rappels :13. Our Shangri-La (06:48)14. So Far Away (06:48)

Morceaux choisis : 

What It Is : « Senore y Senora welcome Back to Padova, Mark Knopfler ». Et c’est parti !

Corned Beef City : La plus longue intro de la tournée de IanTO à la batterie.

Hill Farmer’s blues :  Une intro guitare un peu plus longue, tout est fait pour que MK nous délivre une très honnête prestation. Honnête est le mot car au final rien de bien folichon. Un solo sans fausse note mais bien terne. Certes, le mix joue pour beaucoup. La guitare ressort peu de dynamique. Son jeu est des plus simples, aucune prise de risque.
On aurait bien aimé une dernière relance mélodique sur les dernières mesures… tant pis.

I Dug Up A Diamond : Sans fausse note. Un régal pour les oreilles. On retire cette rythmique reggae, on ajoute richard en overdub à la tierce et on obtient LE titre de la tournée 2013…. ou 2006 :-)

Telegraph Road : Un TR bien différent de Locarno, ça sautille, la dynamique est là, comme si Mark devait prouver qu’il est encore le sultan du Swing. Oui, certes, on trouve quelques erreurs ou hésitations mais ON S’EN FOUT. Mark est de retour et a envie de le faire savoir.

Our Shangri-La : Sans Nigel ce OSL n’a aucun intérêt. Un ennui…

NOTE : 7,5/10

On aurait pu mettre (encore) un 8, mais y’en avait déjà trop dans ce set :-)

Les + : 
- Corned Beef City
- I Dug Up A Diamond
- Telegraph Road

Les – :
- Manque Nigel et un peu de folie 

 

 Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Padova

——————-

 

Pour retrouver l’ensemble des analyses des sticks:
Part 1/7
Part 2/7
Part 3/7
Part 4/7
Part 5/7
Part 6/7

Part 7/7

 

——————-

Et toujours les liens TRES utiles :

Local-Hero.org :
La bible pour tout savoir sur les concerts de Mark Knopfler

Diary de Guy

Blog de Richard

Blog d’Isaac

——————-

Dans 1 semaine, les 10 prochaines reviews de concerts (de # 51-Malte à #60-Barcelone).
Tenez-vous informé, inscrivez-vous sur notre 
FacebookTwitterYoutube channel ou flux RSS pour les plus geeks.

A lire aussi:

Posted under: Live reports

Tagged as: , , , ,

Share this:

4 comments

  • LE FLEM on 8 novembre 2013 at 6:20 said:

    Bonjour,
    Merci pour tes commentaires avisés. Après Brest 92 avec DS, Paris 96 et 2001, Beaulieu 2002, Paris 2005, j’étais resté sur un léger goût amer à Nantes en 2008. Probablement un peu la salle et les normes où le son nous fait beaucoup moins vibrer.
    Du coup, j’avais zappé Paris 2010. (Pour des raisons financières aussi). Si tu as quelques contacts auprès du staff des tournées, pourquoi nous collent ils un Bercy avec une fosse assise?
    Mais Rennes 2013 (avec une fosse debout) m’aura redonné du punch. C’était effectivement un bon « gros » concert. Les Bretons ne sont pas chauds que sur les barricades, et il y avait une super ambiance. J’ai retrouvé un MK et un groupe qui prenait beaucoup de plaisir à jouer entre eux et pour le plaisir. Le seul bémol aura été un goût de trop peu après Gator Blood, il manquait un autre titre, c’est certain. C’est comme si le concert avait eu une retenue sur la fin. On sent que l’ombre de la machine lourde de DS est toujours présente mais que…..non…..ne pas franchir le cap. Peut-être nous fera t-il le plaisir d’une tournée plus rock et plus envolée la prochaine fois, une tournée qui nous ramènera quelques années en arrière.
    Une dernière chose, j’ai lu dans un de tes billets que les gens reconnaissaient MK par rapport à DS. Et bien ayant la chance d’avoir mon propre magasin avec des employés qui aiment également MK, je suis quand même surpris du nombre de personnes qui me demandent confirmation des titres qui passent. D’ailleurs je ne devrais pas payer la SACEM mais MK directement : merci mes albums, You Tube et MK.
    Au plaisir de te croiser sur la prochaine tournée. On ne devrait pas attendre longtemps, j’ai cru comprendre dans un journal US que MK avait une soixantaine de titres en stock…….
    Merci pour tes billets
    Cdt,
    Gaël

    • Elian on 13 novembre 2013 at 11:49 said:

      Re bonjour Gaë,
      Quel post !!!
      Merci pour tes compliments.
      Cependant, de mon côté j’avais bien aimé Nantes 2008, un de mes meilleurs souvenirs de cette tournée (avec Toulouse). son très propre et peu de pain.
      Pourquoi Bercy ? Rentabilité oblige. Au lieu de faire 2 zenith, il rempli une fois Bercy et basta.
      Vu la faible promo, il ne peut faire une fosse debout (elle ne serait pas pleine) et vu l’energie de ces concerts, mieux vaut etre assis.
      Il est difficile pour lui de remplir des salle de plus de 12 000 personnes.
      Je pense que le prochain album et prochaine tournée seront de la même veine que cette tournée… il ne faudra pas t’attendre à quelque chose de plus rock, bien au contraire.
      Et concernant le prochain album, ça sera pour l’automne 2014 et une tournée en 2015.
      Au plaisir de te croiser sur les route de France et de navarre.

    • Elian on 13 novembre 2013 at 11:38 said:

      Salut Gaël,
      Oui on sait pourquoi. MK voulait un son nouveau, s’orienter sur autre chose musicalement… Malheureusement j’ai envie de dire.
      Pour ma part j’ai assisté à des chauds plus insipides. Même si Danny faisait des pains, il avait ne réelle présence et une joie de vivre communicative.
      Danny nous manque :-(

Laisser un commentaire

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube