(Part 7/7) MK – Concerts clés USB de Barcelone (#60) à Cap Roig (#65)

MK usb stick mp3 part7Ca y est, c’est la fin !
4 mois de tournée, 65 sticks à écouter, décortiquer.
Ci-dessous le final, les 5 derniers concerts de la tournée et pas des moindres.
Bonne lecture !

#60 – 2013.07.25 Barcelone @Poble
#61 – 2013.07.26 Madrid @Plaza de Toros Las
#62 – 2013.07.27 Malaga @Bullring
#63 – 2013.07.29 Gijon @La Plaza Universidad
#64 – 2013.07.30 San Sebastian @Illumbe
#65 – 2013.07.31 Cap Roig @Calella de Palafrugell

 

barcelone 2013#60 – 2013.07.25 Barcelone @Poble

Setlist :
01. What It Is (06:08)
02. Corned Beef (05:49)
03. Privateering (07:21)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:24)
05. I Dug Up A Diamond (05:19)
06. I Used To Could (03:42)
07. Romeo & Juliet (09:28)
08. Song For Sonny Liston (08:16)
09. Postcards From Paraguay (07:29)
10. Marbletown (12:35)
11. Speedway At Nazareth (06:51)
12. Telegraph Road (15:19)

Rappels :
13. So Far Away (07:08)
14. Going Home (07:25)

Morceaux choisis :

What It Is : Quelle chaude ambiance à Barcelone ! Ca va être un très bon concert, nul doute à avoir là-dessus !

Corned Beef City : Ca balance méchant. Le solo de Jim est un des mieux réussi, il dure, il dure, il duuuure…

Privateering : L’ambiance retombe nette ! Comment plomber un début de concert ? Jouer Privateering ! Succès garanti ! Un gros parasite à 7min15, après la fin de la chanson. Là aussi, ils auraient pu le retirer. Tout porte à croire VRAIMENT que personne ne valide les sticks post prod :-(

Hill Famrer’s Blues : La 1ere partie (au chant) est très soignée. On observe une très bonne spatialisation du son qui créait une présence, une rondeur mélodique indéniable. Côté solo, c’est fluide, propre et comme toujours trop court. On aurait bien voulu un peu plus d’envolées. Ne nous plaignons pas, les bends sont peu présents, ce qui démontre que Mark est bien plus inspiré ce soir, il ne se cherche moins, les enchainements mélodiques entre ses licks viennent plus facilement.
Un peu plus de prises de risques et on aura une TRES belle version.

I Dug Up A Diamond : Ce n’est pas sa meilleure version mais elle est propre. Un petit je ne sais quoi de plus et on s’envolerait au 7ème ciel. Mark, cale-toi un peu plus sur le tempo pour les changements d’accords. Il suffit d’une ou 2 notes bien placées pour que nos âmes s’évadent avec toi.
Après la chanson, à 5min08, Mark s’amuse avec sa pédale de volume, rare.

Romeo & Juliet : Une version plus « Rock », dû surement à l’ambiance de la fosse. Bien sûr, « plus Rock » ne veut pas dire Pogo :-)
Petits pains à 7min39 et 42, Mark, reprend ta Pensa Suhr, tu verras, ça passera beaucoup mieux :-)

Song for Sonny Liston : Ca swing, ça rock. Quel toucher ! Quand Mark caresse sa Les Paul, je dis respect.
Une guitare, une base une batterie, quelle présence !
On aurait aimé un solo plus riche (comme à Rennes) et plus long, il en a le potentiel, surtout ce soir où il est particulièrement en forme. Il laisse un peu trainer sur le 2nd solo, ça tourne un peu en rond.

Marbletown : La reprise à 8min08 donne la part belle à la guitare de Mark, son bien rond, chaud et grosse présence. Associer à quelques sifflets rythmés du public : On en redemande !

Speedway At Nazareth : L’entrée de la guitare de Mark à 00min40 donne le ton… Ca risque d’envoyer sévère. L’entrée de Richard a était boostée au mix, ça change beaucoup de choses. On regrettera que la batterie ne claque pas plus et soit étouffée par la prolifération des cymbales omniprésentes.

Telegrah Road : Enfin un bon son ! On y est, on vit le concert de l’intérieur. Le mix claviers/guitares est superbe. Le 1er solo donne envie de savoir comment sera abordé le 2nd solo… Réponse tout de suite à 9min… Mark se chauffe tout doucement, le rythme s’accélère progressivement, la guitare suit un peu timide au début puis se libère. au final, très bon solo manquant un peu de licks magiques dont il en a le secret. On est quand même sur une version assez « easy guitar » sans trop de prises de risques.
Un Oe Oe Oe Oe est lancé en fin de chanson mais Mark restera sourd à cette demande :-(

So Far Away : Puissant ! Ca crunch dans les strat. On aurait préféré entendre un peu plus Richard (comme pour st Julien) et entendre moins les cymbales de IanTo :-)
A 05min20, ils repartent sur un Oe Oe Oe et là, Mark joue le jeu et nous bonifie de quelques notes.
Le Oe Oe Oe le plus court du monde : 25 secondes ! Le public espagnol est donc restait sur sa faim et le fait comprendre… Ils retentent un Oe Oe Oe, ils auront Going Home à la place.

Going Home : Ca commence tout doux… a 2min30 on lâche les chevaux. Grosse rythmique de Richard, les accords se plaquent et résonnent. A 2min39, Mark se mélange lss doigts (pas facile de jouer avec 10 doigts :-)
Pour le reste ça balance, un petit regret sur la fin, un peu sec pour ma part. Chaude ambiance, le public après la chanson, continue de chantonner Going Home et enchaine encore un dernier Oe Oe Oe… mais le groupe est déjà parti…

NOTE 9/10

Oh le beau concert ! On n’a pas les meilleurs version 2013 mais le tout fait de Barcelone un excellent concert, assez propre, sans trop de pains. Ca envoie, l’ambiance est là. Le mix pour une fois ajoute de la chaleur aux guitares, rare pour être signalé. La dynamique a été retravaillée, pour notre plus grand plaisir auditif.

Les + :
– Tout est bon, même le son :-)

Les – :
– Je cherche…Ah si, je n’y étais pas :-(

 

Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Barcelone 

——————-

madrid 2013#61 – 2013.07.26 Madrid @Plaza de Toros Las
Pas de stick pour Madrid.
Version officielle : La salle demandait trop chère pour la captation audio.

 ——————-

malaga 2013#62 – 2013.07.27 Malaga @Bullring

Setlist :
01. What It Is (06:19)
02. Corned Beef (05:26)
03. Privateering (07:14)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:10)
05. I Dug Up A Diamond (05:42)
06. I Used To Could (03:38)
07. Romeo & Juliet (10:21)
08. Song For Sonny Liston (07:18)
09. Postcards From Paraguay (07:21)
10. Marbletown (12:45)
11. Speedway At Nazareth (06:37)
12. Telegraph Road (15:43)

Rappels :
13. So Far Away (06:40)
14. Going Home (07:00)

Morceaux choisis :

What It Is : Le concert commence bien. Le public est chaud, le band aussi.
Le son manque un peu de précision et de mordant.

Corned Beef City : Gros et long roulement de batterie pour lancer le titre. On regrettera un manque de claquant dans le son des tomes/caisse clair.
A noter à 4min32 un cafouillage sur le mix ou l’ingé-son à rajouter quelques décibels du micro audience d’un coup !

Privateering : 00min06, pareil mais dans l’autre sens, d’un seul coup on n’entend plus le public. Il va falloir dire à cet amateur que les fade in/out ça existe. Lors des refrains pour le coup on entend bien le public, surement un peu trop. certes, ça redynamise le titre mais aussi ça se rend plus « audience » que « soundboard ». A 7min04 Ca devient pénible ses sauts de son, un coup je ferme le micro, un coup je l’ouvre. Mais un peu brutal quand même :-(

Hill Farmer’s Blues : Mix plus avantageux sur cette chanson. Bonne présence des basses, avec toujours autant de présence du public. Un solo sans fausseté. Clean.
Dommage qu’il n’ait pas duré un poil plus longtemps.

I Used To Could : Un peu short la version. Heureusement que le mix a donné la part belle au public car sur ce titre, le piano a tendance à retirer le relief du titre et tassé le son, là avec une audience chaude en fond, le piano ressort toutes ses nuances et gagne en présence. On ne peut jamais tout avoir, pour une fois qu’on a un son très LIVE, Jim nous fait un solo très light :-(
Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas!

Romeo and Juliet : Entendre le public reprendre R&J : Ca fait plaisir ! Et c’est un peu près tout ce qu’on retiendra de ce titre :-) Ah si une chose encore à 9min le public lance le maintenant célèbre Oe Oe Oe. Très belle version de 46 secondes. Le public est ravi, nous aussi ! Y’a plus qu’à envoyer du gros son avec la Les Paul…

Speedway At Nazareth : Ok on avait demandé de booster Richard à 4min29 mais pas autant :-) Là ça sature un peu trop. on se croirait sur un album d’Hendrix. A partir de 5min20 on a un effet d’hélicoptère assez désagréable qui ne vas pas s’arrêter jusqu’à la fin. Mais y’a pas à dire en boostant Richard, le titre prend tout son envole. Le clavier (Hammond) est fabuleux de retranscription, on a l’impression d’être dedans !

Telegraph Road : 1er solo : Ca commence tout doucement à saturer… j’ai peur pour le final.
2nd solo : Bah finalement ça crunch moins que prévu et c’est plutot un très bon point.
A 11min38 il est chaud le Marko ! On aimerait qu’il dure ainsi longteeeeemps. Malheureusement les passages rapides ne durent que quelques secondes. La majorité du solo est plutot dans un tempo « de suiveur ».

So Far Away : Superbe ! Tout le public qui chante SFA à l’unisson… mais avec un accent ibérique :-)
Grosse ambiance !

Going Home : Un bruit de fond sur la première partie assez pénible (de 1min13 à 1min40), encore une sorte d’hélico qui ne décolle pas 2min30 Ricardo entre en scène avec la strat qui sature. Ca rajoute une belle présence et donne du tonus au morceau. Dommage que sur le pont à 4min08, le micro public n’a pas été un peu plus ouvert. Encore un petit Oe Oe Oe du public sur la fin mais… le band a déjà pris la fuite

NOTE : 8,5/10

Pour le coup, changement complet de stratégie sonore. Là, l’accent est mis sur l’audience. IWT y était, avant le concert on a discuté avec l’ingé-son en lui disant de rajouter du public dans son mix et de pousser un peu plus la gratte de Richard, notamment sur SAN et GH… il nous a entendu, un peu trop d’ailleurs :-)
Concert assez propre. Bonne ambiance. ce qui est étrange c’est qu’en Live on avait trouvé l’arène un peu trop sage (pour un concert espagnol). Cette retranscription nous prouve le contraire. Si il n’y avait pas eu autant de souci dans le mix post prod, je serai peut-être monté à 9/10… et si le son n’avait pas été aussi cracra (des fois c’est limite quand même).

Les + :
- On entend bien le public, là c’est sûr !
- Un concert sans fausse note

Les – :
- Un mix souvent à la limite (beaucoup de saturation et manque de rondeur).
- Quelques ratés intolérables en post prod

 

Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Malaga 

——————-


gijon 2013#63 – 2013.07.29 Gijon @La Plaza Universidad

Setlist :
01. What It Is (08:24)
02. Corned Beef (06:03)
03. Privateering (07:18)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:25)
05. I Dug Up A Diamond (05:43)
06. I Used To Could (03:42)
07. Romeo & Juliet (10:52)
08. Gator Blood (04:51)
09. Postcards From Paraguay (05:59)
10. Marbletown (11:36)
11. Speedway At Nazareth (06:37)
12. Telegraph Road (14:53)

Rappels :
13. So Far Away (05:59)
14. Going Home (09:19)

Morceaux choisis :

What It Is : 8min24 mais la présentation de Paul est plus longue (musique d’intro pre-concert plus longue.
Bonne version, sans plus.

Corned Beef City : Intro de IanTo plus longue.

Privateering : Son de l’accordéon quelque peu strident, très compressé.
Les fins de refrains un peu changeant avec une variante sur les mélodies.

Hill Farmer’s Blues : Un petit pain (arpèges) de Richard à 4min16.
Bonne prise « audience » à partir de 6min37, on est dedans !

I Dug Up A Diamond : Plus de présence du clavier sur l’intro.

Telegraph Road : Assurément LE titre de ce concert. et surement un des meilleurs solo de la tournée. Un Oe Oe Oe de fin qui n’a pas trouvé d’écho : Dommage.

Going Home : 4min d’applause à la fin…. Pourquoi ? Pour rien.

NOTE : 7.5/10

Je ne suis pas du tout rentré dans ce concert. La prestation est plutôt bonne mais y’a un je ne sais quoi qui ne l’a pas fait (je ne sais pas si cette phrase à un sens :-) Surement un trop plein de Romeo and Juliet, de What It Is, de Corned Beef City, etc… Allez, courage Elian, tu vois bientôt le bout du tunnel… Ca sera donc un concert avec une analyse de Normand.

Les + :
- Un peu tout, un peu rien
- Telegraph Road

Les – :
- Un peu tout, un peu rien
- Son

Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Gijon 

——————-

san sebastian 2013#64 – 2013.07.30 San Sebastian @Illumbe

Setlist :
01. What It Is (06:25)
02. Corned Beef (03:36)
03. Privateering (07:17)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:13)
05. I Dug Up A Diamond (05:23)
06. I Used To Could (03:36)
07. Romeo & Juliet (10:16)
08. Song For Sonny Liston (07:27)
09. Postcards From Paraguay (07:20)
10. Haul Away (04:22)
11. Marbletown (11:19)
12. Telegraph Road (16:05)

Rappels :
13. So Far Away (06:32)
14. Going Home (07:12)

Morceaux choisis :

What It Is : Quelques boulettes mais rien de bien méchant. On attend la suite pour voir comment tout ça va se mettre en place…

Hill Farmer’s Blues : Solo durant un poil plus longtemps,assez propre. Avec une petite prise de risque supplémentaire on aurait pu avoir une très bonne version.

Telegraph Road : Un très bon TR, dommage que le son manque de précision

NOTE : 8/10

Surement ma review la plus courte. J’ai vraiment pas grand chose à dire. Très peu de pain, de bons titres mais ça s’arrête là. Après 64 concerts je suis peut-être blasé d’entendre toujours la même chose mais pourtant c’est toujours avec envie que je dévore un nouveau stick. Mais là, je ne sais quoi dire. alors je dis rien. Et puis, rien que le fait de retirer Speedway, moi je dis PUNITION ! :-)
Il manque un truc dans ce concert… l’émotion peut-être.

Les + :
- C’est pas mal mais c’est tout.

Les – :
- Pas de Speedway At Nazareth

 

Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de San Sebastian 

——————-

 

cap roig 2013#65 – 2013.07.31 Cap Roig @Calella de Palafrugell

Setlist :
01. What It Is (06:23)
02. Corned Beef (05:47)
03. Privateering (07:17)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:14)
05. I Dug Up A Diamond (05:20)
06. I Used To Could (03:54)
07. Romeo & Juliet (09:03)
08. song for Sonny liston (07:40)
09. Haul Away (04:23)
10. Postcards From Paraguay (07:17)
11. Haul Away (04:23)
12. Marbletown (11:46)
13. Telegraph Road (13:39)

Rappels :
14. Our Shangri-La (06:33)
15. So Far Away (06:47)

Morceaux choisis :

What It Is : Pas mal du tout. Le pont est un poil long, limite on croirait Marbletown :-)

Corned Beef City : Encore une intro différente de ianTo, décidément ce IanTo teste des choses…
Y’a de l’énergie, du rythme. Jim toujours aussi impérial même si le solo est un peu easy.

Father and Son : Richard s’est encore un peu égaré sur ses arpèges à 3min51.

Hill Farmer’s Blues : Le solo a du mal à décoller. Mais, il est bien fluide et… dans le tempo malgré un note à côté à 8min12 un bend en fin de solo quelques peu… faux (8min26).
On aurait voulu un peu plus d’agressivité. on sent la fin de tournée, surement pressé d’en finir.

I Dug a Diamond : C’est beau.Un peu plus de précipitation sur le solo qu’à l’habitude. En temps normal il prendrait plus son temps, marquerait plus le temps, là, on s’en que le bonhomme et moins en trance. Attention, ce n’est pas un mauvais solo loin de là. Çà reste quand même tout à fait honorable, voir plus encore. Je chipote un peu c’est tout.

I Used to Could : C’est mou. Il manque un sax c’est sur !
Je ne sais pas si c’set moi, mais pour une fois j’entends mieux la rythmique de Glenn. Ca ne vole pas haut quand même :-)

Song For Sonny Liston : Sur le 1er couplet, Mark attaque sa Les Paul avec beaucoup moins d’agressivité. Pareil avec l’arrivée de la batterie de IanTo, l’intensité rythmique ne décolle pas. surement du à la post prod de ce stick. Çà manque cruellement de claquant.

Telegraph Road : Mark fait swinguer sa Pensa. on regrettera qu’il n’y ai pas plus de punch et de claquant sur ce titre.

Our Shangri-La : Solo très planant. Mention toute particulière à Jim, très propre, très pure.

So Far Away : San Sebastian n’a pas été cité mais une « Last night Town » ou un truc dans le genre.

NOTE : 8/10

Dernier concert de la tournée (enfin ! :-))
Tous comme la dernière moitié des concerts de ce Privateering Tour, très peu de fausses notes mais très peu également de prises de risques.
On reste dans la moyenne de ce qu’il fait, ni plus, ni moins. Même pas un Oe Oe Oe. Ca en dit long sur le manque de pêche de cette tournée.

Les + :
– Tout est bon dans l’cochon

Les – :
– Et le Speedway At Nazareth c’est pour les chiens ?

Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Cap Roig Festival 

——————-

 

Pour conclure :

Le concert idéal n’existe pas. Je vous conseille un mix de plusieurs. Même si les setlist ont étaient assez figées (sur la deuxième partie de tournée notament), elles ont aussi été de mieux en mieux jouées. Les guests (Nigel et Ruth) ont beaucoup fait sur certains morceaux.
Relisez attentivement toutes les reviews, vous allez surement trouver votre bonheur.
N’hésitez pas à poster vos commentaires, toujours très appréciés.
Bon(s) achat(s) et à très vite pour les prochaines reviews.

 

——————-

Pour retrouver l’ensemble des analyses des sticks:
Part 1/7
Part 2/7
Part 3/7
Part 4/7
Part 5/7
Part 6/7

Part 7/7

——————-

Et toujours les liens TRES utiles :

Local-Hero.org :
La bible pour tout savoir sur les concerts de Mark Knopfler

Diary de Guy

Blog de Richard

Blog d’Isaac

——————-

Rendez-vous dans quelques semaines pour un debrief complet des concerts US fin octobre 2013.
Tenez-vous informé, inscrivez-vous sur notre FacebookTwitterYoutube channel ou flux RSS pour les plus geeks.

A lire aussi:

Posted under: Live reports

Tagged as: , , , ,

Share this:

7 comments

  • david on 27 septembre 2013 at 12:12 said:

    felicitations Elian !! toujours un plaisir de lire et relire tes reviews … j’ai encore loupé l’ambiance ibérique grrrr la prochaine tournée peut être !! a++

  • Marithé on 27 septembre 2013 at 2:00 said:

    Quel magnifique travail tu as fait Elian, un vrai régal !
    Comme un très très bon livre, non seulement on le lit avec passion
    mais en plus on revient en arrière pour comparer les différentes impressions
    d’un même morceau…. c’est génial !!!
    Merci à toi de tous ces moments que tu nous fais vivre ou revivre.
    aMiKalement,
    Marithé ;-)

  • Eric Lécuyer on 27 septembre 2013 at 2:41 said:

    On sent une certaine lassitude chez Elian et c’est bien normal.
    Pour faire allusion à ton language de boulangerie (petits pains, gros pains),peut-être aurait-il fallu prendre cette « fournée » à l’envers… car MK est finalement bien mieux dans le coup en fin de « fournée » qu’en début :-)
    Cette 7ème et dernière partie est peut-être la meilleure de toutes.

  • Lcf34 on 13 octobre 2013 at 7:53 said:

    Merci pour tout! Juste une petite remarque, le titre de la page (le ) est Partie 6/7 au lieu de 7/7 :) à la prochaine tournée qu’on attend avec impatience :)

    • Elian on 14 octobre 2013 at 4:20 said:

      Merci pour la remarque, mais je ne vais pas pouvoir faire la modif :-(
      La prochaine fois j’éviterai de publier des papiers trop tard dans la nuit ou trop tôt le matin :-)
      La suite arrive dans 3-4 semaines, pour les 5 concerts US.
      Merci pour ta fidélité.

Laisser un commentaire

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube