Quand Springsteen remercie ses fidèles

Bruce Springsteen a remercié ses fans avec la publication d’une lettre et d’un enregistrement inédit de l’hypnotique et superbe DREAM BABY DREAM, une reprise du groupe Suicide.

Le Boss est un garçon poli. Quelques semaines après la fin du Wrecking Ball Tour et à quelques mois de son retour sur scène, déjà calé en Australie au printemps prochain, Springsteen a pris le temps de remercier ses fidèles.

La lettre de Bruce Springsteen

La lettre de Bruce Springsteen jeudi 10 octobre 2013

La lettre postée sur son site officiel ne vient pas seule. Elle est accompagnée d’un enregistrement inédit de DREAM BABY DREAM et illustrée d’un montage vidéo signé Thom Zimny. Le vidéaste attitré du Boss a capturé les meilleurs moments de la tournée Wrecking Ball dans l’esprit du documentaire Springsteen & I. Ce sont les fans qui sont mis à l’honneur.

DREAM BABY DREAM

Le morceau, enregistré en 2013, a été mixé par Bob Clearmountain. Comme l’avait été l’excellent SOCIEDADE ALTERNATIVA, reprise de Raul Seixas, enregistrée à Rio de Janeiro et dévoilée début octobre. C’est le retour aux manettes du mixeur historique du Boss. Clearmountain a travaillé sur tous les albums de Springsteen entre 1980 et 2006.

UN PEU D’HISTOIRE

DREAM BABY DREAM est un morceau composé et enregistré en 1979 par Suicide, duo de rock-electro-post-punk formé à New York par Martin Rev et Alan Vega.

«J’ai toujours aimé Suicide, avouait Springsteen à Mojo en octobre 2005. J’ai rencontré ces mecs à la fin des années 70 à New York. On travaillait dans les même studios. Si Elvis ressuscitait, je pense qu’il sonnerait comme Alan Vega. C’est Michael Stipe qui m’a fait redécouvrir le morceau récemment. Il l’avait intégré dans une compilation, et je me suis dit que je pourrais la jouer».

Le morceau est apparu dans l’univers springsteenien en 2005. C’était lors de la tournée solo Devils & Dust. Chaque concert se terminait alors par une version lancinante et hypnotique de DREAM BABY DREAM. Souvent près de dix minutes. Seul sur scène, d’abord assis face à son harmonium puis face au public, le Boss revisitait le morceau, avant quitter la scène, les yeux rivés vers le sol, les gouttes de sueur remplaçant les larmes, répétant inlassablement et en quasi a capella les derniers vers du morceau «I just wanna see you smile» dans une atmosphère religieuse de veillée funèbre.

«C’est un mantra et ça fonctionne vraiment bien sur ces concerts. J’interprète des morceaux très narratifs, très détaillés et je termine sur ces quelques phrases répétées. C’est l’essence de tout ce que je raconte durant la soirée.» confiait Springsteen au magazine Mojo en 2005.

L’enregistrement 2013 est très proche de la version de l’époque. A quelques ajouts de chœurs et d’instruments près.

CE QU’EN PENSE ALAN VEGA

Compositeur du morceau original, Alan Vega ne s’est jamais remis de la première fois qu’il a entendu la version de Springsteen. C’était le 11 mai 2005 à Bridgeport (Connecticut).

«Je suis toujours en transe après ce concert. Je peux enfin mourir en paix. Non seulement il joue Dream Baby Dream, mais c’est le morceau phare du rappel, le dernier du concert, reconnaissait Alan Vega au magazine Backstreets. Nos morceaux ont souvent été repris, mais quelqu’un se l’est enfin approprié ! Il l’a interprété à sa manière. C’est tellement réussi que je vais devoir la jouer comme lui ou ne plus jamais la jouer. C’est la dernière chose que je voudrai entendre sur mon lit de mort.»

Source : Springsteen Lyrics 

A lire aussi:

Posted under: News

Tagged as:

Share this:

2 comments

  • jerry ox on 20 octobre 2013 at 2:33 said:

    Bruce Springsteen est un grand Artiste que j’ai eu la chance de voir fin juin au Stade de France . Toujours aussi génial et plein de fougue ! Le rock est en lui et ses mots sonnent justes , il a toujours chanté les petites gens et les laissés pour compte , il est d’une grande sincérité et ses chansons sont belles et pleines d’espoir . De « Born To Run » à « Wrecking Ball », c’est un vrai sans faute pour celui que l’on surnomme , à juste titre , le Boss !

Laisser un commentaire

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube