Ron Thal @ The Klub : Les leçons du professeur Bumblefoot

20131018_181242Le guitariste surdoué des Guns n’ Roses était à Paris vendredi 18 octobre pour un mini concert suivi d’un after diabolique au Black Dog. Récit d’une soirée avec le gratteux le plus cool de sa génération.bumblefoot.Still003v2

« Ça fait des années que j’ai pas fait ça. Content d’être ici avec vous« . Jeans bleu foncé, t-shirt noir, barbe et chevelure démoniaque, Ron Thal est arrivé détendu et souriant sur la minuscule scène du Klub. Autant dire, Ron Thal dans ton salon. Entassée dans la cave du night club le plus gothique de la capitale, une petite centaine de fans ont assisté à une leçon de guitare et d’humilité.

Habitué depuis 2006 à tourner dans de grandes enceintes avec Axl et sa bande, le barbu ne s’était plus prêté à l’exercice du workshop depuis 8 ans. Un retour aux sources donc pour l’ancien intervenant à la Music Academy international de Nancy.
Après une courte introduction, Bumblefoot démarre avec son morceau signature. PINK PANTHER. Version électrifiée du générique de la panthère rose. Excellente entrée en matière.
bumblefoot.Still001v2Seul sur scène, le bonhomme s’accompagne de son iPhone quand il a besoin d’ajouter une piste sonore. Marmonne ou chantonne quelques couplets. « Je peux pas trop chanter, j’arrive tout juste de Londres« .

Pink Panther – Ron Bumblefoot Thal (Paris @Le Klub, 2013.10.18)

Chaque titre est suivi d’une véritable leçon de guitare. Ron Thal explique, avec pédagogie comment jouer tel ou tel accord, atteindre telle ou telle note. Le gars n’hésite pas a faire participer le public, en laissant sa Vigier entre les mains du premier (grand beau et blond) chevelu venu.bumblefoot.Still013
Le professeur nous explique ses exercices quotidiens de renforcement du cerveau. « Tout est dans la tête les gars, les doigts ne sont que l’extension de ce qui se passe dans le cerveau ».
L’histoire des premières démos envoyées aux rédactions de magazine de guitare à 19 ans.« Un jour, un de ces gars m’a répondu : tu sais, tous les deux ou trois ans, un guitariste de génie débarque et bouleverse tout. Tu n’es pas ce gars là ». Pas rancunier Ron.
20131018_201212Le Gunner ne se prend manifestement pas aux sérieux. Il s’amuse avec le public, se moque du type au premier rang qui filme le concert avec ce qui ressemble à un vieux caméscope : « Qu’est ce que tu fous avec ton vieux JVC, tu vois pas que tout le monde filme avec son iPhone aujourd’hui ? »

Le cours de guitare se transforme ensuite en série de morceaux à la demande.

« Qu’est ce que vous voulez écouter ? Donnez-moi des titres ! »
Black Sabbath, Judas Priest, Iron Maiden. Bumblefoot revisite les classiques du hard rock. Quand on lui demande de jouer son morceau préféré du répertoire des Guns n’ Roses, Ron entame la killer intro de DON’T CRY. Les fans de Guns sont aux anges. Dans le public quelques parodies d’Axl Rose singent la voix aiguë du chanteur rouquin. Heureusement, ça ne gâche pas le morceau.

Don’t Cry – Ron « Bumblefoot » Thal (Paris @Le Klub, 2013.10.18)

Avant ça, Ron avait déjà régalé avec une version instrumentale de THERE WAS A TIME. « C’est la première fois que je la joue ». MY MICHELLE clôt le triptyque GNR.
bumblefoot.Still008Un des grands moments de ce showcase restera DELILAH. Le public de fans reprend en chœurs le morceau culte Bumblefoot. Celui qui l’a surement révélé au yeux et oreilles du grand public. On y découvre l’énorme palette vocale de ce cher Ronny.

Delilah – Ron « Bumblefoot » Thal (Paris @Le Klub, 2013.10.18)

Il termine le show avec quelques impro instrumentales. Imaginant ce que pourrait donner tel ou tel solo avec Guns, il joue lui même les trois parties de guitares différentes à la suite pour nous « donner une idée. »bumblefoot.Still005
Après une heure et demi, les organisateurs lui demandent d’abréger.
« Déjà ? Je commençais seulement à m’échauffer. Va falloir couper le son, si vous voulez que j’arrête. Bon ok, on se retrouve tous au Black Dog. Vous savez pas où c’est, bah suivez-moi. »
La caravane Bumblefoot traverse les Halles, direction le Black Dog, rue des lombards. Le bar est blindé. Les habitués sont là. Piercings, tignasses et cuir. Ron traverse le bar direction le restau. A lui la barbac’ argentine, à nous les pintes. Après deux heures passées au milieu de la faune gothique, ses tatoués et ses dessinateurs compulsifs de tombeaux et autres croix sataniques, Ron descend pour la séance de dédicaces. Il y passera le reste de la soirée, prenant le temps de discuter avec tout le monde et de signer tout ce qu’on lui présente (bootlegs compris ?!!).
Ron Bumblefoot Thal dédicaces au Black Dog

Ron Thal en pleine séance de dédicaces dans la cave du Black Dog

On le remercie pour le showcase. Lui demande à quand une vraie tournée Bumblefoot. « En janvier si tout se passe bien ».
On se revoit en janvier alors.

A lire aussi:

Posted under: Live reports

Tagged as: , ,

Share this:

3 comments

    • Le grand beau et blond chevelu on 27 octobre 2013 at 3:36 said:

      « grand beau et blond »… Y’a un mot de trop la dedans xD Sinon vous auriez pas une petite photo du maître qui me prête sa guitare ? Si c’était le cas je vous devrais une reconaissance éterneeeeeelle :)

Laisser un commentaire

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube