MK : Tournée USA 2013 sur clés USB

usb stick mp3 usaOn pensait en avoir terminé avec les 65 concerts de la tournée européenne de Mark Knopfler. Mais non, le bougre a remis ça cet automne le temps d’une mini-tournée de 5 dates dans l’Ouest américain, pour la plus grande joie de ses fans US. Reste maintenant à voir si les morceaux et la setlist ont évolué.
Bonne nouvelle, Nigel Hitchcock qui avait fait sensation sur quelques dates de la tournée européenne, est du voyage. La belle Ruth Moody est également de la partie (mais uniquement pour Oakland) .

Pour retrouver l’intégralité des analyses de sticks sur la tournée européenne :
Part 1/7
Part 2/7
Part 3/7
Part 4/7
Part 5/7
Part 6/7
Part 7/7

C’est parti pour les 5 dates US ! :
#66 – 2013.10.23 Long beach @Terrace Theatre
#67 – 2013.10.25 Las Vegas @Pearl Concert Theater
#68 – 2013.10.26 Los Angeles @The Wiltern
#69 – 2013.10.27 Oakland @The Fox Theater
#70 – 2013.10.28 Oakland @The Fox Theater

 

long beach 2013#66 – 2013.10.23 Long Beach @Terrace Theatre

Setlist :
01. What It Is (06:34)
02. Corned Beef (05:56)
03 Privateering (07:27)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:13)
05. Kingdom Of Gold (07:37)
06. I Used to Could (05:53)
07. Romeo & Juliet (11:32)
08. Gator Blood (04:55)
09. Haul Away (04:25)
10. Postcards From Paraguay (09:03)
11. Marbletown (12:10)
12. Telegraph Road (14:56)

Rappels :
13. So Far Away (05:37)
14. Our Shangri-La (07:11)
15. Going Home (06:36)

Morceaux choisis :

What It Is : C’est parti pour le 1er concert de la mini tournée US…
Aucun changement sur WII, pire encore, on retrouve la version de début de tournée EU. John part moins dans des mélodies alternatives, ça reste assez figé. Dommage.

Corned Beef City : Là encore pas de surprise, le basique est à l’honneur !
L’intro de batterie de Ian est des plus classiques, Jim s’en sort plutôt bien dans son solo. Pour le reste, c’est très stable.
Hormis quelques furieux américains qui jappent comme des chiens en rûte en fin de chanson…
Mark s’offre le luxe de plaisanter avec quelques-uns en répondant à leurs questions. On sent la tournée « détente » pour le plaisir des fans de burgers.

Father And Son : Que c’est pénible ces cris de coyotes au début du titre. Mais ils ne sont pas nourris ces ricains ?
Il est bon notre John, sa transition est parfaite, un vrai colibri un soir de printemps dans la belle prairie clairsemée… oui je suis poète en écoutant ces douces chansons.

Hill Farmer’s Blues : LE titre qu’on attend. Comme le dit le dicton créole : « Si Hill Farmer’s Blues foiré = Concert loupé ». Le test ultime.
L’intro commence bien, pas de ratage de Richard, le mix est bon entre l’ensemble des instruments. L’harmonie est en place, attendons pour voir la justesse sur le solo…
Les phrasées de Les Paul sont bien posées.
Le solo final tant attendu est en place sur la 1ere partie (même si Mark se cherche pas mal). L’absence de grosse dynamique coupe l’élan de la 2nde partie. Glen sur le changement de tonalité a voulu faire je ne sais quoi… bref passons :-)
Sur la fin, comme souvent, c’est un peu à l’arrache. Mark n’est pas encore chaud pour « balancer » du lourd. On verra sur les prochaines dates…
Richard nous a fait 2 petits pains mais bien rattrapés à 8min26, 31s. D’ailleurs c’est même mieux comme ça :-)

Kingdom Of Gold : On ne fera pas de report de la première partie car tout roule, même si John s’est encore surpassé.
Ce qui nous intéresse c’est le solo final. Cette dualité flûte/guitare est des plus appréciables. On regrettera un manque d’émotion, un choix de notes qui peut faire débat.

I Used to Could : 1min30s pour commencer le morceau… et introduire Nigel Hitchcock. Ah ! On va enfin pouvoir apprécier pleinement cette formation.
L’ambiance est TRES bonne, Mark est TRES détendu.
Heureux je suis de retrouver Nigel sur cette mini tournée. Son apport couvre un peu plus les autres instruments à vent un peu trop présents à mon goût.
Sa première intervention est un peu timide même si il s’essaye dans des notes bien graves (qu’il n’a pas fait sur les dates européennes)

Romeo & Juliet : Titre sans aucun intérêt (trop écouté depuis 83…) mais la présence de Nigel en fait un incontournable.
J’adore les toutes dernières notes de Nigel à 9min… y’a surement un truc à faire pour la prolonger un peu.
2min30 de blabla de MK… il est vraiment heureux d’être là, très heureux. Il ne boude pas son plaisir d’être à Long Beach, California.

Postcard From ParaguayUne intro de 4min37 pour présenter le groupe, on peut difficilement faire plus long. Ils auraient pu couper la chanson en deux parties…. pour ceux qui aiment Postcards (dont je fais parti), attendre plus de 4min30, c’est frustrant…
Une chose rare, MK se rate à 5min53, c’est pourtant pas le morceau le plus technique et rapide. Comme quoi, la musique c’est avant tout du feeling et de l’émotion avant une grosse déboule de notes.

Telegraph Road : Jim bien mis en avant notamment sur le 1er solo. Sur le second solo, on ne pourra pas dire que la guitare n’est pas mise en avant. Mais, certaines notes qui ne passent pas, des pains magistraux à 11min20, 28, 30 et un spécial à 11min44, mon sang n’a fait qu’un tours !

Our Shangri-LaAutant je la trouve chiante à mourir en live (surtout version 2013) que là, avec Nigel, c’est pas la même histoire, on n’a pas envie qu’elle se termine…
Même si on aurait bien voulu avoir plus de Nigel. Son solo, toujours aussi juste est un vrai bonheur. Qui n’est pas sous le charme d’un sax bien placé ?

 

NOTE : 7,5/10

Premier concert des 5 donnés dans l’ouest américain et on a mis la barre haute car le groupe connait parfaitement les morceaux et Nigel fait partie de la fête, donc, on est exigeant car on veut LE MEILLEUR.
Il commence timidement même si on sent que la pression est moindre qu’en Europe.
Très peu (voir pas) de prise de risque. Même avec 3 mois de relâchement, aucune nouveauté, aucune changement mélodique, aucun nouveau titre, rien de rien.

Les + :
- Nigel Hitchcock
- Y’a de l’envie
- Le mix n’est pas si dégueu que  ça

Les – :
– Concert gâché par quelques (un notamment) américains faisant des bruits de chiens errants sur TOUTES les chansons.
– Quelques pains
- Même setlist qu’en Europe
- Même arrangements qu’en Europe

 

Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Long Beach 

——————-

 

las vegas 2013#67 – 2013.10.25 Las Vegas @Pearl Concert Theater

Setlist :
01. What It Is (06:17)
02. Corned Beef (06:00)
03 Privateering (07:23)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:39)
05. I Dug Up A Diamond (06:00)
06. I Used to Could (05:06)
07. Romeo & Juliet (10:19)
08. Song for Sonny Liston (07:28)
09. Postcards From Paraguay (08:12)
10. Marbletown (12:03)
11. Speedway At Nazareth (06:45)
12. Telegraph Road (14:52)

Rappels :
13. Our Shangri-La (07:30)
14. Going Home (05:58)

Morceaux choisis :

Corned Beef City : 1er roulement de batterie me laisse un peu sceptique… back to the 80’s et welcome les batteries électroniques.

Hill Farmer’s Blues : Très bonne exécution sur la 1ere partie jusqu’à 7min20 environ. Le solo final est bien plus tonic que sur les précédents live. Et ENFIN à 8min10, adieu les approximations, on a droit à un vrai changement de tonalité très bien emené. Mes poils se sont dressés : C’est une excellente nouvelle
Marko est dans le tempo, un solo dans la lignée de ce qu’il faisait en 2010.

I Dug Up A Diamond : Intro bien plus longue que d’habitude (+10 seondes), il prend son temps pour prendre le micro…
Côté solo, tout en douceur, retenu. Un solo fluide, doux, beau. On aurait aimé qu’il le fasse durer
Dommage à 4min07 le slide d’accord foire un peu.

I Used To Could : Mark s’amuse avec le public. Il doit être content d’être là et d pouvoir un peu jouer au casino :-)
Nigel entre en piste. La première partie avec les quelques licks de Nigel est assez plate. M^me le solo de Jim ne s’envole pas autant que sur certaines autres versions.
En revanche sur le 2nd solo le Nigel est A FOND suivi d’un Jim plus éveillé. On se plait à danser.. encore quelques secondes de plus et la folle serait en standing ovation.

Telegraph Road : Un peu crispé sur son 1er solo le Marko. Sur le 2nd solo, ca cocotte (10min15), avec un son un peu trop crunchy. Mais il envie le papy !
Alors OUI le solo est plus court, OUI, il est moins technique que sur les tournées précédentes. Mais on a beau dire, ce TR est un bon cru 2013.

Our Shangri-La : Un petit couac à 3min30.

 

NOTE : 8,5/10

Bon concert, pas grand chose à dire. Les premiers morceaux sont relativement bien joués. Pas trop de pains très audibles.
Il manque la petite émotion pour faire que ce concert soit un excellent concert (le même en Espagne par exemple aurait rempli tous les critères).
On ne va pas se plaindre, sur les concert US, c’est sûrement celui-là qu’il faut acheter !

Les + :
– Hill Farmer’s Blues. Enfin une version qui tient la route.

Les – :
– Pas grand chose

Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Las Vegas 

——————-

 

 

los angeles 2013

#68 – 2013.10.26 Los Angeles @The Wiltern

Setlist :
01. What It Is (06:21)
02 Corned Beef City (06:28)
03. Privateering (07:22)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:24)
05. Kingdom Of Gold (08:39)
06. I Used to Could (04:15)
07. Romeo & Juliet (10:16)
08. Song for Sonny Liston (07:42)
09. Haul Away (04:25)
10. Postcards From Paraguay (08:39)
11. Marbletown (12:10)
12. Speedway At Nazareth (06:43)
13. Telegraph Road (14:53)

Rappels :
14. Our Shangri-La (07:12)
15. Going Home (06:35)

Morceaux choisis :

What It Is : Très bonne version. John sur le solo final nous livre une mélodie alternative assez originale.

Corned Beef City : Intro de Ian (batterie) moins rentre dedans mais un poil plus longue (ça se joue à la seconde près) mais plus en adéquation avec la chanson. et comme toujours un très bn solo de l’ami Jim.
Rien de tel pour se mettre en jambe.

Hill Farmer’s Blues : Une fois n’est pas coutume, c’est au tours de Richard de nous faire son petit cafouillage à 4min12… et sur la fin à 09min09.
Côté solo on est sur un bon cru même si on n’a pas eu droit à une petite relance sur la fin et que la dernière partie est un peu laborieuse. le reste tiens quand même bien la route.

Kingdom Of Gold : Ca flûte à mort !!! Bémol sur les choeurs, un peu faux.

Song For Sonny Liston : bon, c’est pas la version la plus tonique de SFSL mais on a là une bonne version.

Telegraph Road : Ca swing, ca chante, c’est bien joué. pas de boulettes à observer.

Shangri-La : Avec Nigel c’est toujours mieux. Et ce SL ne déroge pas à la règle. Le solo de mark ou celui de Nigel sont plus que bons, on a même envie que ça continue…

Going Home : Quoi de mieux pour terminer un concert ? Jusqu’à la dernière cymbale on se délecte.

 

NOTE : 8.5/10

Concert qui brille par le simple fait de ne pas avoir de loupé. Le seul serait le manque de chaleur et d’ambiance « arènes » de la salle. La même prestation dans une salle « latine », là tout de suite on explose la note !

Les + :
- Très peu de pains
- Bonne prestation

Les – :
- Allez, encore un petit quelque chose et on arriverait presque à un excellent concert
- Manque de relief et de prises de risques

 

Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Los Angeles 

——————-

oakland 1st 2013#69 – 2013.10.27 Oakland @The Fox Theater

Setlist :
01. What It Is (06:35)
02 Privateering (06:46)
03. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (10:48)
04. I Dug Up A Diamond (05:18)
05. Seattle (04:20)
06. Kingdom Of Gold (09:35)
07. I Used to Could (04:19)
08. Romeo & Juliet (09:45)
09. Song for Sonny Liston (07:36)
10. Postcards From Paraguay (08:08)
11. Marbletown (11:58)
12. Speedway At Nazareth (06:56)
13. Telegraph Road (15:04)

Rappels :
14. Going Home (05:35)

Morceaux choisis :

Corned Beef City : Beaucoup (trop) de reverb sur les choeurs.

Father And Son : Les réponses de MK sur sa Tele custom sont assez syncopées, comme si il ne savait pas vraiment quoi jouer.

Hill Farmer’s Blues : MK seul avec sa guitare sur une improvisation en LA min, voyons comment notre compère va s’en tirer…
Le début est un peu hésitant, ça monte progressivement…
La reprise à 8min15 est bien dans le tempo, sa petite descente aussi, mais sur la fin il se cherche un peu trop et manque d’originalité pour bien finir le morceau.

I Dug Up A Diamond : Ruth Moody fait son entrée sur ce titre, surement qu’elle était de passage sur San Francisco et qu’elle a vu de la lumière…
Toujours un très beau titre reggae :-)… mais on regrettera que Ruth ne soit pas plus mis en avant. Même si faut bien l’admettre, ce soir, sa voix est plus présente qu’à l’habitude.
Côté solo, Mark se débrouille souvent assez bien sur ce titre. Là, comme pour certaines fois, il s’accorde le luxe de changer de tonalité en plein solo et de varier ses gammes (et oui chers guitaristes et lecteurs, on peut faire autre chose que de la pentatonique!).

Kingdom Of Gold : La flûte sature sur l’intro. Aie mes oreilles. Comme toujours, je ne me fais pas au son de la Pensa. un son bien plus froid qu’une Les Paul (tout le monde ne peut pas faire des guitares en acajou) et le crunch dérange un peu mes oreilles sensibles, trop nasillard. Dommage car la guitare est belle.
Côté solo, rien d’exceptionnel mais on est quand même sur une bonne performance.

I Used To Could : Et Nigel entre en scène…
Le solo de Nigel est top, il se balade littéralement sur ce bon rock dansant. On en redemande encore et encore.

Postcards From Paraguay : Normalement c’est une des rares chanson de la tournée a ne pas changé mais là, y’a petit je ne sais quoi en plus…. peut-être parce que je reviens de déj et la bavette à 11€ était superbe… merci Momo pour l’accueil et la qualité de tes produits).

Telegraph Road : Comme on le dit souvent, « un bon TR ce soir ». Pas grand chose d’autre à rajouter. c’est pas la cata, pas un truc de dingue, ça reste correct.

Going Home : Mis à part le léger cafouillage à 00min59, 1min28 et quelques notes un peu bizarres en tout début de morceau, le tout se tient et reste correct.
On aurait voulu (comme sur Malaga) plus de crunch sur la strat et un Richard plus présent pour envoyer les accords.

 

NOTE : 8.5/10

1st night in Oakland, de l’autre côté du Golden Gate. l’air printanier de la côté ouest lui réussi.
Bon concert. Il manque juste un je ne sais quoi pour qu’il soit dans le top 10 2013.
Il va falloir qu’il change de strat pour jouer, la MK signature ne lui pas va trop. ses pains viennent souvent de là. Qu’il reprenne sa Pensa-Suhr pour enfin retrouver le niveau qu’on lui a connu.

Les + :
– Guests: Ruth Moody & Nigel Hitchcock
– I Dug Up A Diamond
– I Used To Could

Les – :
– 1 seul titre en rappel. Un peu chiche le Marko.
– Nigel Hitchcock et ruth Moody sous exploités. On en veut plus pour la prochaine tournée. Marre des flûtes :-)

 

Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Oakland 

——————-

 

oakland 2nd 2013#70 – 2013.10.28 Oakland @The Fox Theater

Setlist :
01. What It Is (08:35)
02 Privateering (07:20)
03. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (10:24)
04. I Dug Up A Diamond (05:19)
05. Seattle (04:25)
06. Kingdom Of Gold (08:52)
07. I Used to Could (04:22)
08. Romeo & Juliet (09:42)
09. Song for Sonny Liston (07:35)
10. Haul Away (04:20)
11. Postcards From Paraguay (08:41)
12. Marbletown (12:02)
13. Speedway At Nazareth (06:39)
14. Telegraph Road (15:24)

Rappels :
15. So Far Away (05:35)
16. Going Home (05:59)

Morceaux choisis :

What It Is : C’est parti pour le dernier concert de cette mini tournée californienne.
Ça commence bien avec un petit ratage de corde à 1min51, puis 2min26, 32… Festival !!!
Comme pour tous les concerts US, notre Marco aime discuter avec son public, là encore, 1min30 de blablabla.

Hill Farmer’s Blues : On arrête les conneries et on passe aux choses sérieuses. Le mix est plutôt bien équilibré entre l’ensemble des instruments.
La partie qui nous intéresse tous est bien évidemment le solo final. Mark peine à démarrer, c’est un peu molasson et ne décolle pas vraiment. il répète les mêmes notes, il a du mal à trouver l’inspiration.
Une petite fausse note à 8min42.

I Dug Up A Diamond : Nos 5min de reggae quotidiennes, il parait que c’est bon pour la santé :-)
Et bien ce soir, Mark nous a sorti un excellent I Dug Up. Mes oreilles te remercient cher Mark.

Seattle : Place à l’invitée de ce soir : Ruth Moody.
Très belle version, même si encore une fois je me suis endormi et même si encore une fois Ruth est complètement sous exploitée.

Kingdm Of Gold : Oui je trouve les Pensa superbes mais là, non ! Ce son est crade. Pourquoi mettre des P90 ?
Et puis, suis énervée, le mix est dégueu, déjà que Ian To surjoue de la cymbale, là, c’est vraiment un festival dans les aiguës. Non, c’est non ! C’est d’autant plus dommage qu’il enchaîne des roulements assez impressionnants mais complètement étouffés par ses cymbales :-(
Mark non plus n’est pas des plus en forme, son solo est mou du genou, manque de conviction.

I Used To Could : Enfin mon ptit chéri arrive : Nigel Hitchcock.
Encore une fois Marco n’est pas des plus à l’aise sur ce titre.
Petite forme notre Marco ce soir :-(

Romeo & Juliet : Le back de Nigel est top, j’aime sa retenue, toute en simplicité.
Ses dernières notes sur la fin du morceau sont superbes.

Speedway At Nazareth : Mais pourquoi la guitare de Mark est-elle toujours autant compressée ?
On perd en intensité, en rondeur, en chaleur et en dynamique.
Le solo est très bon pourtant.

Telegraph Road : Comme à l’accoutumé, on va s’atteler uniquement à partir de 9min bien que le bougre de Jim nous ai fait un somptueux 1er solo de piano.
Alors, qu’en est-il ? L’ami Marko commence en douceur, ça monte progressivement… il en a sous la pédale… solo bien exécuté. Tout est fluide malgré une ou deux ptites accroche sur la fin.

So Far Away : Trop drôle, Mark fait une petite boulette sur le nom de la ville : « Here I am again in SAN FRANCISCO town…. oups OAKLAND town ». A part cette petite boulette (qui l’a bien fait rire), pour le reste, on est sur du standard de chez standard, rien de bien folichon.

 

NOTE : 7.5/10

Dernier des 5 concerts sur le sol américain et le dernier concert qui clôt la tournée Privateering.
On aurait pu s’attendre à quelque chose d’exceptionnelle, mais non :-(
Les multiples pains rabaissent la note finale. Mark n’était pas dans une forme olympique. C’est bien dommage.

Les + :
- Guests: Ruth Moody & Nigel Hitchcock
– Très belle version de Romeo & Juliet
– Mix pas trop mal

Les – :
– Pas mal de pains, Mark n’est pas au sommet de son art

 

Lien utile :
Commandez votre clé usb du concert de Oakland 

——————-

Et toujours les liens TRES utiles :

Local-Hero.org :
La bible pour tout savoir sur les concerts de Mark Knopfler

Diary de Guy

Blog de Richard

Blog d’Isaac

——————-

Pour retrouver toutes les infos sur les sticks Mark Knopfler c’est ici

Pour toutes les infos et live reports c’est ici

Et comme toujours, tenez-vous informés et inscrivez-vous sur notre FacebookTwitterYoutube channel ou flux RSS pour les plus geeks.

A lire aussi:

Posted under: Live reports

Tagged as: , , , , ,

Share this:

2 comments

  • Emmanuel on 10 décembre 2013 at 11:03 said:

    Merci Elian :)
    J’avais un tout petit espoir secret qu’il commence ses concerts US par Redbud Tree… Les premières notes avec la strat’ claqueraient du tonnerre !! Dommage…

Laisser un commentaire

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube