The Legendary Tigerman @ Point Éphémère : entre grâce et rock enragé

Le rockeur portugais Paulo Furtado, de retour à Paris pour promouvoir son cinquième album True, a secoué nos tripes. Entre blues et rock caverneux, le tigre a encore frappé juste.

Legendary Tigerman Paris 2014 (2)
Eclairage noir et blanc d’un autre temps et frémissements de boites à rythme déréglées. Les premiers pas de Paulo Furtado sur la scène du Point Ephémère annoncent clairement le programme : The Legendary Tigerman joue dans deux catégories. Entre héritage et modernité. Entre vieux blues et sonorités électroniques. 

Tout de noir vêtu, tapi derrière ses lunettes fumées, le Portugais gominé s’approche du micro, Gretsch en bandoulière, face à une audience compacte. La salle est sold-out. Dans une ambiance crépusculaire, le légendaire homme-tigre, qu’on croirait tout droit sorti du Only Lovers Left Alive de Jim Jarmush, murmure les premiers vers de DO COME HOME. Morceau d’ouverture au tempo obstiné et fascinant de son nouvel opus. Ça parle de Saudade et d’amour perdu. Le musicien s’accompagne à la guitare, bat le rythme du pied droit. C’est l’homme à tout faire.

Après un deuxième morceau en solo (WALKIN DOWNTOWN), Furtado tombe la veste, retrousse ses manches, laisse apparaître l’univers coloré de ses nombreux tatouages. Changement d’ambiance. Le musicien s’installe derrière sa grosse caisse. Son nouvel acolyte monte sur scène.

« Merci d’applaudir M. Sega »

Patronyme et look digne d’un Tarantino. Fini l’homme-orchestre, pour cette tournée le Portugais a décidé d’innover. Il s’est offert un batteur. Un cogneur, un vrai. A vous prendre les tripes. WILD BEAST fait trembler les murs du Point Éphémère.

Legendary Tigerman Paris 2014 (6)

On retrouve l’énergie punk du leader de Wraygunn, groupe de soul qui compte quatre disques à son actif. Dont le dernier, L’Art Brut, que le groupe portugais était venu défendre avec succès au Divan du monde en octobre 2012.

Multitâches, le Portugais passe du déluge sonore au silence contrôlé comme personne. On pense autant à Alan Vega qu’à Jon Spencer. La dualité sera permanente tout au long de la soirée. Entre grâce et rock enragé.

Sur le côté de la scène, une équipe de la télévision portugaise SIC est en duplex. C’est le moment que le Tigre choisit pour propulser le concert vers la grâce. Féminine. Le Fauve nous présente Cibelle. Robe rouge élégante, sourire radieux. La chanteuse lusitanienne illuminait déjà deux morceaux de l’envoûtant et terriblement sexy Femina. Elle interprétera les deux en duo avec le chaud latin.

Nouveau virage à 180°. 20 FLIGHT ROCK, la reprise d’Eddy Cochran lance la demi-heure la plus énervée de la soirée. Après un duo virtuel avec Lisa Kekaula des Bellrays (THE SADDEST THING), Tigerman déchaîne les éléments avec DANCE CRAZE, une nouvelle composition, qui bénéficiera de la performance scénique d’une éphémère tigresse dansante.

Le déferlement sonore ne prendra fin qu’à l’issue de l’endiablé 21th CENTURY ROCK N’ ROLL. Le Portugais danse, saute, s’agenouille, jette sa guitare et son pied de micro avant de monter sur la grosse caisse de son batteur.

Legendary Tigerman Paris 2014 (12)

L’homme tigre reviendra comme il est arrivé pour un final en douceur. En duo. Virtuel d’abord avec Asia Argento (LIFE AIN’T ENOUGH FOR YOU). Réel ensuite avec Cibelle pour la reprise du touchant TRUE LOVE WILL FIND YOU IN THE END de Daniel Jonhson. Classe et classique.

« Plus classique que classe », soufflera-t-il en fin de concert.

Contrairement à Jon Landau en 1975, on a peut être pas vu le futur du Rock n’ Roll ce soir au Point Ephémère, mais on a vu le présent. Et probablement le meilleur.

Set list

  1. Do come home
  2. Walkin downtown
  3. Wild beast
  4. Storm over Paradise
  5. Naked blues
  6. Crawdad Hole
  7. & Then came the pain
  8. Gone
  9. I Just wanna know (feat Cibelle)
  10. 20 flight rock
  11. The Saddest thing to say 
  12. Dance Craze 
  13. Bad Luck R’N’B Machine
  14. She said
  15. 21th century rock n roll
  16. Life ain’t enough for you 
  17. True love will find you in the end (Feat Cibelle)

Galerie photos :

A lire aussi:

Posted under: Live reports

Tagged as: ,

Share this:

Laisser un commentaire

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube