Extreme @ Le Bataclan : Touché par la grâce de Bettencourt

Emmenée par le virtuose Nuno Bettencourt, la bande de Boston a enflammé la salle parisienne avec son métal funky et l’interprétation, en intégralité, de son meilleur album Pornograffiti.

Extreme2014

Six ans qu’ils n’étaient plus passés par Paris. En 2008, pour leur retour en France après 13 ans d’absence, ils avaient déjà mis le feu (avant l’incendie) à l’Elysée-Montmartre. Ce lundi soir, deux jours après leur passage au Hellfest, les Américains d’Extreme se sont produits dans un Bataclan plein à craquer pour la tournée Pornograffitti LIVE 2014. L’occasion de réécouter le cocktail de metal funky de leur deuxième et cultissime album, sorti en 1990.

A l’époque, le groupe américain jouait les têtes d’affiche, surfant sur la vague métaleuse portée à  par Metallica ou Guns n’ Roses. Même si le créneau des gars de Boston c’était plutôt le Rock FM, mélodieux et funky, quelque part entre Queen et Led Zeppelin. MORE THAN WORDS, balade acoustique imparable, leur a offert un petit quart d’heure de célébrité avec un clip diffusé en boucle sur MTV.

Extreme2014 (16)

Sur scène, Gary Cherone, chanteur filiforme à bouclettes, donne de sa personne. Lunettes noires, trois-quarts cuir, jean slim trop large, l’éphémère chanteur de Van Halen danse, court, saute, manie le pied du micro comme Highlander son épée. A sa droite, Pat Badger assure la basse et les chœurs d’un air patibulaire. Derrière, Kevin Figueiredo et son look de hipster-altermondialiste cogne dure sur la batterie.

Mais la vraie star du groupe c’est Nuno Bettencourt. Belle gueule, tatoué, attitude faussement désinvolte : un guitar hero comme on en fait plus. N4 en bandoulière (une Washburn spécialement créée pour lui), le virtuose a éclaboussé le concert de toute sa classe. Guitare électrique, guitare sèche, synthé, le natif des Açores, qui accompagne désormais Rihanna sur ses tournées, est le leader incontesté et incontestable d’Extreme.

Extreme 2014

«Je vous le jure sur mes enfants, vous êtes un public incroyable !» Nuno sait parler à son public. La foule compacte du Bataclan – dans laquelle on aura reconnu ce comique hardos de Dedo – reprend en cœur les hits de Pornograffitti, MORE THAN WORDS en tête. Avant la séquence briquets, la bande de Boston avait envoyé du lourd : DECADENCE DANCE, LI’L JACK HORNY, WHEN I’M PRESIDENT et le bien nommé GET THE FUNK OUT, l’un des morceaux les plus groovy de la planète métal. L’enchainement IT’S A MONSTER et PORNOGRAFFITTI rappelle aux plus sceptiques que le deuxième album d’Extreme compte parmi les plus réussis des 90’s. Seul le maladroit SONG FOR LOVE sonne un peu faux, malgré (ou peut-être à cause de l’ambiance piano-bar).

HOLE HEARTED clôt l’album en beauté. Ambiance feu de camp, avec Figueiredo aux percussions sur le devant de la scène et une courte reprise du CRAZY LITTLE THING CALLED LOVE de Queen. Fin du premier set, après 90 minutes – quand même ! Et là, se pose la question : que reste-t-il pour le rappel quand les plus grands tubes ont déjà tous été joués ?

Extreme2014

Dans ces cas-là, on est content d’avoir un Nuno Bettencourt dans sa bande. Le guitariste tire le groupe vers le haut et emmène public où il veut. Sur PLAY WITH ME, REST IN PEACE et AM I EVER GONNA CHANGE, le soliste alterne gros riffs et solos limpides, donne du Hendrix, puis troque sa N4 contre une guitare sèche le temps de MIDNIGHT EXPRESS : solo acoustique aux accents latino. Rodrigo et Gabriela-style. Sans conteste l’un des grands moments de la soirée. Après deux heures de sueurs, les musiciens prennent un bain de foule dans la fosse avant de quitter la scène. Le public est conquis, les musiciens aussi. Soirée réussie.

Extreme2014 (27)

Set List :

Pornograffiti :

Decadence Dance

Li’l Jack Horny

When I’m President

Get the Funk Out

More Than Words (accoustic)

Money (In God We Trust)

It (‘s a Monster)

Pornograffitti

When I First Kissed You

Suzi (Wants Her All Day What?)

Flight of the Wounded Bumblebee / He-Man Woman Hater

Song for Love

Hole Hearted

Crazy Little Thing Called Love (Queen)

Rappel :

Play with Me

Rest in Peace

Am I Ever Gonna Change

Midnight Express (Nuno Bettencourt solo accoustic)

Cupid’s Dead

Rise’n Shine

 Galerie photos :

A lire aussi:

Posted under: Live reports

Tagged as: ,

Share this:

Laisser un commentaire

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube