MK Tracker Tour 2015 – PARIS (#15) – Concert clés USB

#15-MK-PARIS-03062015 #15 – Paris@Le Zénith – 03.06.2015
(Format FLAC)

Setlist :
01. Broken Bones (06:03)
02. Corned Beef City (06:37)
03. Privateering (06:55)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:50)
05. Kingdom of Gold (07:20)
06. Skydiver (06:29)
07. I Used to Could (04:11)
08. Romeo And Juliet (10:12)
09. Sultans of Swing (09:34)
10. Haul Away (04:27)
11. Postcards From Paraguay (08:03)
12. Marbletown (12:05)
13. Telegraph Road (16:12)

Encores :
14. So Far Away (05:43)
15. Wherever I Go (06:33)
16. Going Home (06:14)

MK#15paris2015

Morceaux choisis :

Broken Bones : Petite intro et petits essais de Jim Cox en intro, on sent beaucoup de décontraction…
On entend beaucoup plus les applause que la veille, on s’immerge plus facilement dans ce live.
05min06 Mark nous fait le cri du gorille… on ne comprend pas pourquoi exactement mais ça l’amuse beaucoup.
La standing ovation était moins longue que la veille et n’a pas eu d’effet boule de neige sur tout le concert.

Privateering : Le son est dans l’ensemble assez aigue surtout à 2min18 où avec l’entrée de tous les instruments le son devrait  prendre en volume et amplitude, il n’en est rien.

Father And Son / Hill Farmer’s Blues : une fois n’est pas coutume, John s’est fait quelques frayeurs à la flûte sur Father & Son. Le son dans l’ensemble est tassé et manque de relief, on aurait préféré plus de grave, de basses, là ça ne décolle pas.
John est poussif sur sa flûte, il tente des notes très aigues en maintenant la note, c’est à la limite de la fausse note mais c’est surtout que ça perturbe notre oreille par ces sons agressifs et aigues.
3min03, Mark a du louper une corde…
Plantage de Richard sur les arpèges de HFB en intro et il récidive à 5min55.
Je ne compte pas tous les ratés de Mark, ils sont trop nombreux et on ne va pas tirer sur l’ambulance. Ce soir n’est pas un bon soir, en espérant que la suite soit meilleure
Le solo n’aura jamais vraiment décollé.

Kingdom of Gold : Ruthy arrive pour y apporter sa touche féminine…
John n’est pas dans un bon soir, il se plante aussi sur l’intro de KOG.
Le solo est un florilège de pains en tous genres… j’en ai mal au bide pour lui.
vite passons au morceau suivant.

Used to Could : Notre MK est bien plus agressif et se fait quelques licks d’accords bien crunchy. Nigel toujours aussi magistral. Très bonne version de ce titre.

Sultans of Swing : On ne s’arrêtera pas sur le Oe Oe Oe  qui n’est qu’anecdotique.
Ce SOS n’a jamais aussi bien porté son nom. En effet, sur les solos, ce n’est pas un cri mais un véritable SOS qu’il faut porter. Je ne vais pas vous faire un détail des pains et autres fausse note car elles sont très présentes sur les 2 solos, j’en ai compté 8… ça doit être la pire version de Sultans toutes années confondues.

Telegrah Road : L’intro au Dobro est à la limite du faux mais… et la suite n’en n’est pas plus radieuse.
Popur l’avoir vu/entendu live ce soir là, j’avais le souvenir d’un solo tout simplement magistral.
Je me suis donc mis dans des conditions parfaite pour écouter ce solo qui dans mes souvenirs remonter en flèche la synthèse de ce concert.
Quelle tristesse ! si bien que je me suis réellement demandé si j’avais bien vécu le même concert où si il n’y avait pas eu un inversement de clé USB car là la réalité est toute autre.
Le solo est dans la lignée de tout ce concert… pain sur pain, hésitation à profusion.
certes, notre Mark nous livre de nouveaux licks, de nouvelles phrases guitaristiques mais sans liens entre elles et surtout très approximatives. Les accrochages de notes se multiplient, on en devient même gêné pour lui. Seul gratification (et il faut chercher loin) : La durée du solo… en effet, cette dernière se voit rallongée de plusieurs dizaines de secondes précieuses.

 

Note globale : 05/10

Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. Dur constat à faire.
La veille nous avions un concert d’anthologie et là, jute un concert à éviter.
Mark surement trop en confiance sur son concert de la veille. Quelle déception ce live.
Même So Far Away regorge de pains, une première !
J’ai mis 05/10 mais j’aurai pu très bien mettre beaucoup moins… Le son est assez bon (pas le meilleur), ça sauve un peu plus le concert. Mais pour les nostalgique de cette tournée, tournez-vous plutôt sur le concert de le veille (Paris 02 juin 2015) qui fut simplement tout le contraire : LE concert à avoir !

Les + :
– Broken Bones, intro très sympa qui change

Les – :
– Festivals de pains et pas que Mark, John y en a été à cœur joie.
– La liste des titres à ne pas retenir est longue.

Liens utiles :

Comparer tous les concerts sur clés USB du TRACKER TOUR 2015

Achetez ce concert de Paris !

Local-Hero.org :
Tout savoir sur le concert de Paris (photos, videos, reviews..)

Tous les concerts sticks analysés (précédente tournée) :
Privateering Tour (US) 2013
Privateering tour (EU) 2013 : 
Part 1/7
Part 2/7
Part 3/7
Part 4/7
Part 5/7
Part 6/7
Part 7/7

A propos de ce blog

Vous aimez les guitares, les cheveux longs et la sueur de la fosse, ce blog est fait pour vous.

Notre mission : vous faire (re)vivre les concerts auxquels on assiste. Et ne comptez pas sur nous pour brosser les métalleux dans le sens des poils, chez I WAS THERE, on n'est pas des vendus, on paie nos places.

Ce site est aussi le votre, si vous avez des photos, des commentaires ou des liens à partager : n'hésitez pas !

Étiquettes

Elian Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire