MK Tracker Tour 2015 – LUCCA (#43) – Concert clés USB

#43 – Lucca@Piazza Napoleone –
22.07.2015
(Format FLAC)

Setlist :
01. Broken Bones (05:51)
02. Corned Beef City (05:42)
03. Privateering (07:18)
04. Father And Son / Hill Farmer’s Blues (09:50)
05. Romeo And Juliet (10:40)
06. Sultans Of Swing (08:28)
07. Haul Away (04:23)
08. She’s Gone / Your latest Trick (06:50)
09. Postcards From Paraguay (10:23)
10. Marbletown (11:31)
11. Speedway At Nazareth (07:08)
12. Telegraph Road (15:43)

Encores :
13. So Far Away (04:42)
14. Going Home (06:46)

Morceaux choisis :

Broken Bones : Les applaudissements du début ressemblent plus à de la plus qu’à de réels applause.
On peut noter l’intro de Paul Crockford tout chaud et en italien dans le texte. Le son est assez bon. Les instruments sont très bien équilibré et la restitution est limpide, des fois un peu trop car on entend très bien l’ensemble de l’orchestration de manière assez précise et on en oublierait presque le chant tellement on peut se fixer sur tel ou tel instrument.

Corned Beef City : Ca pète dés l’intro. La basse rentre dans les tripes et balance bien la sauce.

Hill Farmer’s Blues : Tout est bien maîtrisé, le morceau est fidèlement retranscris sur ce FLAC. On aurait aimé un son plus chaud pour la Les Paul qui est à mon goût trop dans la saturation. Niveau performance, on est pas sur le meilleur des solos loin de là, Mark joue un peu trop à tirer (en bend) des doubles notes et laisse sonner… surement un peu en manque d’inspiration.

Romeo And Juliet : A la fin de l’intro de Nigel…. Un blanc ! Mark en oublie même les premières notes de l’arpège de R&J…
Le son du dobro National style O couplé avec le saxophone de Nigel : Un pur régal !
Le solo de Nigel est moins en décalage que certains autres et ce son claque le morceau. Moi, qui généralement part me faire une tartine de Nutella pendant R&J, là, j’ai eu plaisir à écouter ce morceau.

Sultans Of Swing : Tout était parfait jusqu’au drame à 6min09 puis gros blanc entre 6min 18 et 24 et là, on perd notre MK… jusqu’à 6min40 ! C’est long et je ne peux que penser à ceux qui étaient là ce soir là et la gêne que cela a pu leur produire. Dur dur pour quelqu’un qui a fondé son mythe sur ce titre et qui après presque 40 ans sur scène a du mal à  sortir toutes les notes et dont l’inspiration reste trop souvent au vestiaire.

Your Latest Trick : Le son de la Les Paul est moins dans les graves avec une tonalité plus agressive et moins douce. Sur les autres concerts, il avait baissé la tonalité pour se rapprocher du son de sa demi-caisse, là, non. Sur ce titre, il se perd un peu dans son interprétation, tout cela manque de rythme et de pêche, c’est un peu mou faut bien l’avouer.

Postcards From Paraguay : 6min d’intro pour présenter le groupe !!!! Trop c’est trop. En 6min on pourrait avoir une autre chanson et une présentation plus courte du band… l’effet aurait été le même.

Marbletown : 12min31… décidément il veut nous endormir ! Là aussi, trop long, bien trop long (pour ne pas dire trop chiant, bien trop chiant). Notons quand même une basse bien précise. La rythmique guitare est un peu trop présente avec un son de fil à linge métallique (désolé pour la comparaison, je n’ai trouvé que ça). On note aussi des montées/descente des applauses du public pendant les moments plus calmes. L’ingé son, s’est amusé au mix avec sa table ?! Le solo de Jim à la fin est très morbide et plombe encore plus l’ambiance (si ambiance il y avait).

Speedway At Nazareth : toujours en encore les mêmes soucis de voix célestes sur les backing vocals. Pourquoi mettre autant de reverb/echo alors qu’en live ça passe très bien comme ça ? Franchement, là, ça n’aide pas au morceau.

Telegraph Road : Enooorme à 4min15 Mark qui dit “security get away!”, là ça redone du piment au titre. Le groupe arrive à reprendre tant bien que mal, Mark en écorche ses premiers mots mais tout rentre dans l’ordre très rapidement.
La nappe de synthé va et vient, c’est d’autant plus dérangeant pendant le solo (surtout au début). Le solo est passé inaperçu. C’est un signe non ?

Note globale : 9/10

Même si le son est pas trop mal (y’a eu bien pire), la performance globale n’est pas la meilleure. A ceci vous ajoutez une setlist réduite, une ambiance moyenne (Lucca c’est le chic de l’Italie, la foule n’est pas en liaisse), vous avez un bon concert, mais sans saveur. J’ai été très gentil sur la note, mais j’aurai pu très bien mettre moins au vu d’autres concerts…. Mais bon, c’est mon côté « je rentre de vacances et tout le monde il est beau ».

Les + :
– J’aime les pâtes et les pizzas

Les – :
– Concert trop court (14 titres !)

– Les applaudissements qui ressemblent plus à de la pluie qu’à de vrais applaudissements.
– l’intro de Postcards From Paraguay : 6min !!! C’est long…
– Marbletown : Même punition : Trop long.


 

Liens utiles :

Comparer tous les concerts sur clés USB du TRACKER TOUR 2015

Achetez ce concert de Lucca !

Local-Hero.org :
Tout savoir sur le concert de Lucca (photos, videos, reviews..)

Tous les concerts sticks analysés (précédente tournée) :
Privateering Tour (US) 2013
Privateering tour (EU) 2013 : 
Part 1/7
Part 2/7
Part 3/7
Part 4/7
Part 5/7
Part 6/7
Part 7/7

A lire aussi:

Posted under: Live reports

Tagged as: , , , , , ,

Share this:

Laisser un commentaire

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube