Bob Dylan Trouble No More : A Musical Film

Puisque le collègue de bureau a repris la plume, je me dois d’en faire autant. Après les Rolling Stones à l’U Arena, je vous propose… Bob Dylan au cinéma. Enfin, Bob Dylan projeté sur l’écran d’un cinéma. C’est moins bien, je sais. Mais ça ne manque pas d’intérêt pour autant. Je vous explique.

J’ai eu la chance d’assister en avant-première à la projection dans un cinéma parisien d’un docu-concert inédit, l’une des pépites du volume 13 des Bootleg Series qui sort cet automne chez Columbia, consacré à sa période chrétien Born-Again (1979-1981).

The Bootleg Series, c’est quoi ?

30 ans que ça dure. Initiés en 1991, les “Bootleg Series” de Bob Dylan exhument avec brio les trésors cachés de la mythologie dylanienne. Quand ces coffrets “pirates” ne surfent pas la nostalgie en déterrant des versions alternatives et inédites de vieux classiques (c’était le cas l’an dernier avec le volume 12 qui couvrait la période dorée 1965-1966), ils dépoussièrent et offrent un regard nouveau sur des périodes moins connues ou sous-cotées de l’oeuvre du Prix Nobel de littérature 2016.

C’est le cas cette année avec “Trouble No More The Bootleg Series Vol.13 / 1979-1981” qui revient sur sa période chrétien Born Again. L’une des plus controversées et discutées de sa longue carrière. Et pourtant, l’une des plus prolifiques avec la publication des trois albums ouvertement inspirés par la “lumière divine” (Slow Train Coming, Saved et Shot of Love) et des concerts de gospels enflammés, portés par Bob Dylan mi-chanteur, mi-pasteur.

Et c’est ce que nous offre la pépite de cette édition 2017. Des extraits de concert inédits filmés en 1980 à Toronto et Buffalo, entrecoupés de séquences – tournées pour l’occasion – jouées par l’immense Michael Shannon (vu dans Take Shelter ou Boardwalk Empire) dans le rôle d’un pasteur évangélique. L’acteur américain y interprète avec la conviction qu’on lui connaît des textes de l’auteur belge-new yorkais Luc Santé.

Ça vaut quoi un concert filmé en 1980 sur grand écran ?

Première surprise, le rendu sur grand écran est excellent. Avec ce grain TV US des années 80 qui va bien. La réalisatrice Jennifer Lebeau présente les morceaux dans leur intégralité mais évite la monotonie du concert filmé en alternant avec les sermons de Shannon. Ces derniers accompagnent à la perfection le Dylan prêcheur de 1980. Bouclettes et veste en cuir, le Zim-catho arpente la scène comme rarement, micro en main et guitare en bandoulière.

Les morceaux interprétés sont tous issus de la période 1979-1980, aucun tube donc. Mais que du bon. A l’époque, Dylan était entouré de l’un des meilleurs groupes de sa carrière. Malgré le clavier clérical de Spooner Oldham et les six choristes afro-américaines du groupe, le légendaire Jim Keltner à la batterie et le virevoltant Tim Drummond à la basse (déchaîné sur “Solid Rock”) donnent une vraie couleur rock à l’ensemble.

La réalisation est d’une intimité étonnante. Les caméras déambulent directement sur scène et filment Dylan et ses musiciens en plan souvent très serrés. Une proximité qui offre de superbes moments comme sur l’époustouflant “Pressing On”.

Après une heure de film, la réalisatrice propose en post générique un duo de Dylan avec l’une de ses choristes. « Abraham, Martin and John, » une complainte enregistrée par Dion à la fin des années 60, hommage aux quatre héros américains des droits civiques et sociaux (Abraham Lincoln, Martin Luther King, Jr., John F. Kennedy et Robert F. Kennedy) que Dylan interprétait régulièrement en concert en 1980. Même en pleine quête spirituelle, on ramène toujours Dylan à son passé de protest-songwriter.

 

A propos de ce blog

Vous aimez les guitares, les cheveux longs et la sueur de la fosse, ce blog est fait pour vous.

Notre mission : vous faire (re)vivre les concerts auxquels on assiste. Et ne comptez pas sur nous pour brosser les métalleux dans le sens des poils, chez I WAS THERE, on n'est pas des vendus, on paie nos places.

Ce site est aussi le votre, si vous avez des photos, des commentaires ou des liens à partager : n'hésitez pas !

Étiquettes

David Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire