Bumblefoot s’est lancé dans le Petit Bain

Bumblefoot, Paris @Le Petit Bain
20 novembre 2017

Difficile d’expliquer le style de Mr Ron « Bumblefoot » Thal. Il est à son image et donc inqualifiable.

Nous avons eu la chance de découvrir ce guitariste couteau suisse sur scène en 2001, ce cher Ron avait alors terminé le concert en caleçon sur une reprise du tube de Britney Spears « Baby One More Times », joué avec une corde en moins !

A cette époque, notre surdoué de la guitare avait quelques kilos en plus mais déjà cette folie qui le caractérise depuis de nombreuses années.

Nous avons affaire à un véritable génie de la guitare. Un art qu’il maîtrise au-delà du commun des mortels. Ce n’est pas pour rien qu’il intervient très fréquemment lors de Masterclass ou Guitar Clinic dans des écoles de musique. Sa technique irréprochable lui a valu une belle renommée et c’est tout naturellement qu’Axl Rose (chanteur des Guns n’ Roses, pour ceux qui auraient raté les trois dernières décennies) a pensé à lui pour remplacer l’énigmatique Buckethead en 2006.

En 2014, notre Ron quitte les hard-rockeurs californiens pour se consacrer d’autres projets… Et on peut dire qu’il n’a pas chaumé… entre ses Masterclass, « Autour de la guitare » et une participation sur l’album collectif de Paul Personne « ‘Lost in Paris Blues Band », et j’en passe, car sur cette 2017, pléthore de projets sont sortis avec son nom.

 

Ce soir c’est au « Petit Bain » qu’il va un peu mouiller le maillot (en espérant qu’il le garde quand même !).

Nous étions déjà présents lors de ses deux dernières prestations franciliennes, au Klub en 2013 puis au Forum de Vauréal en 2014.

 

Ce soir, il vient accompagné de deux formations :

Conscience
et
Thank You Scientist

 

 

 

Avant toute chose, nous tenions à nous excuser sur la qualité des photos/vidéos.
Nous étions certes au 1er rang mais TRES à droite et nous avons eu Ron de dos quasi tout le concert. D’où des photos plus que passables et sans intérêt.
Pour voir un vrai travail de photographe, je vous invite à aller voir les photos de Vincent Le Gallic, un vrai photographe lui 😉

 

Avoir bonne conscience

On commence avec CONSCIENCE, un petit groupe français pour les fans de Metal Prog.
Je ne vous cache pas que je n’ai rien compris à leur musique tant les basses et la batterie couvraient tout le reste. Difficile de me prononcer.
Et comme ils ne sont pas (encore) sur Spotify, je n’ai même pas pu les écouter tranquillement chez moi.
Une chose est sûre, cette formation est un groupe de beaux gosses souriants et joyeux, venus avec visiblement quelques fans. L’énergie et l’envie était là. C’est un bon début.
Durée du concert : 30min

Merci la Science

La révélation de la soirée !
7 musiciens sur scène, claviers, batterie, guitare, basse, trompette, sax et chant !
Et tout ça pour nous faire du rock progressif avec un savant mélange de jazz-fusion-funk sur une nappe de post-hardcore.
La recette est là !

Acclamés par la presse depuis 2011, ces 7 « jeunots » musiciens, originaires du New Jersey, au look de nerds sortis tout droit du club d’échecs de quartier, sûrement fans de The Big Bang Theory nous ont (agréablement) surpris. A commencer par la voix du chanteur : en complet décalage avec son physique de bad boy blanc aux allures de chanteur de Rap-Metal des nineties. Il y a une semaine on était au concert des Prophets of Rage, il aurait très bien pu faire partie du groupe…

Complètement habité par son personnage, il chante d’une voix fluette au timbre très Michael-Jacksonien. Nus pieds sur scène, mimant le Tetris avec ses bras ou le air nuchaku (au choix), il en impose par sa présence et son énergie. Les autres musiciens, plus discrets, se font surtout remarqués par leur niveau musical. Là on est très clairement dans le très haut du panier. Ils ne s’embêtent pas à faire les 3 accords magiques et quelques solos en pentatoniques, non, là on est sur des architectures techniques complexes. Ce n’est pas du prog metal à la Dream Theater mais on est sur tout autre chose, bien plus « dansant ».

Techniquement, rien à redire, le niveau est clairement là et les professionnels présents ce soir ne peuvent qu’admettre leurs talents malgré leur jeune âge. Tous ont un niveau les plaçant majors de promos de grandes écoles de musiques américaines. Les morceaux ne sont clairement pas composés pour être diffusés sur NRJ. Dépassant aisément les 10 minutes pour certains, on est dans la crème de la musique élitiste.
A découvrir sur scène !

Durée du concert : 1h

 

Bumblefoot, deux mains pour deux manches

 

C’est maintenant l’heure d’acclamer la star de la soirée !
Pas de roadie, notre Ron installe lui-même son Fractal AXE-2, plug sa Wha Crybaby et sa toute nouvelle Vigier double manche. C’est parti !

Il démarre en fanfare et enchaîne les titres (souvent de son dernier album), le son est bien meilleur que sur les deux premières parties.

Sur scène, économie de la tournée oblige, il s’entoure du guitariste et du bassiste de Thank You Scientist.

Evidemment nous avons droit aux classiques Guitar Sucks et le thème de la Panthère Rose moult fois joué lors de la tournée des Guns.

Si Ron fait toujours le pitre, on sent comme une fatigue et une envie d’en finir vite… même si certains morceaux deviennent son Rockcollection avec pour rappel, entre les covers, le riff des The Knack « My Sharona » repris sans cesse.
Il joue avec une grande part d’impro, selon son humeur et celle de ses musiciens.
Son guitariste très jazz dans sa technique a un peu de mal à lâcher prise sur des reprises plus rock comme AC/DC ou Iron Maiden (video ci-dessous).

Ron comme à son habitude s’amuse avec son public et comme à chaque fois, va nous faire 10min dans la fosse en faisant le tour de la salle…

Même si les lights n’étaient pas au top ce soir, Vigier a eu la très bonne idée de customiser sa « Doublefoot » en y rajoutant des leds multicolors. Cela donne une touche particulière au show. Certes on est loin des lasers de Steve Vai mais quand même, saluons le travail du luthier dans la recherche d’originalité.

Un concert assez vite expédié, même si il a joué un peu plus de 1h40 (voir le timer de son iphone ci-dessous).
Surement le fait qu’il devait enchaîner 8h de route pour se rendre à Marseille…. « Vis ma vis en tournée ! »

On regrettera qu’il ait fait l’impasse sur quelques titres phares d’Uncool ou un petit clin d’oeil aux Guns comme il a pu le faire au Klub en 2013…

Liens utiles :

Facebook de Conscience

Facebook de Thank you Scientist

Facebook de Ron « Bumblefoot » Thal

Les photos de Vincent Le Gallic, hautement bien meilleures que les miennes

 

Galerie photos

A propos de ce blog

Vous aimez les guitares, les cheveux longs et la sueur de la fosse, ce blog est fait pour vous.

Notre mission : vous faire (re)vivre les concerts auxquels on assiste. Et ne comptez pas sur nous pour brosser les métalleux dans le sens des poils, chez I WAS THERE, on n'est pas des vendus, on paie nos places.

Ce site est aussi le votre, si vous avez des photos, des commentaires ou des liens à partager : n'hésitez pas !

Étiquettes

Elian Écrit par :

2 Comments

  1. Elian
    3 février 2018
    Reply

    Merci MATT, je les avais déjà dans ma playlist 🙂
    Malheureusement j’ai du supprimer les videos car un petit malin du Label des Scientists m’a crée quelques problèmes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *