Fuzz Top, The French Van Halen, Fire Straits, Riff Raff… ils ont retourné le Cargo !

Caen @Le Cargo – Samedi 2 décembre 2017

 

Les Fire Straits à moins de 400kms ca ne se rate pas ! Alors on prend son billet et le train pour le Caen Tribute Fest 9ème édition qui a déjà une très bonne réputation au delà de ses frontières normandes.

 

Ce soir c’est 4 groupes qui s’enchaîneront :

Fuzz Top
ZZ Top tribute

The French Van Halen
Van Halen tribute

Fire Straits
Dire Straits tribute

Riff Raff
AC/DC tribute

 

 

 

 

FUZZ TOP

Guitares en forme de la fameuse Ford 33 (comme le clip et la pochette d’Eliminator) , fausses barbes (on dirait des vraies… à moins que ça soit des vraies…), micros chromés, guitares moumoutes et même les bagouses de Billy Gibbons ! Tout y est ! Le ton est donné.

Ambiance carnaval en mode Patrick Sébastien « je me suis fait la tête de… ».
Le public est ravi.

Personnellement ZZ Top fut un de mes plus mauvais concerts de 2013 (chronique à lire ici).
Et pourtant ce cover band a su me réconcilier après l’échec de ce concert au Zénith de Paris.

Niveau scène, faut pas s’attendre à de la grosse folie, on reste sur du ZZ Top pur jus. Petits pas de dance synchro, hochements d’épaules… Rien de tel pour se mettre dans le bain de cette soirée.

 

THE FRENCH VAN HALEN

Là aussi on reprend les codes du groupe… Guitares EVH, T-shirt déchiré, pantalon bariolé, la bouteille de Jack Daniels…. on est en pleine période Van Halen 78-84 avec David Lee Roth

Le show est sur scène, ça court, ça saute… y’a pas à dire, Van Halen ça envoie.

 

On monte d’un cran niveau jeu musical. Dommage qu’il y eu quelques pains sur des solos ou des passages manquant de nuances (l’intro de de Ain’t Talkin’ About Love ou Hot For My Teacher).

Mais… Le charisme du French David Lee Roth a su faire oublier tout ça…

Dur pour les prochains car terminer sur un Jump avec un Cargo avide de rock, il va falloir vraiment envoyer…

 

FIRE STRAITS

Dur tache pour les Fire que de passer après les French Van Halen. La musique Dire Straits étant nettement moins fun.

Pourtant Laurent, intérimaire guitariste des Fire (Chris étant indisponible pour cette date) a mis tout le monde d’accord.

Dès les premières notes,  On a tout de suite était plongé dans le meilleur de la vague post punk de 78. Quel son ! On est dans de la chirurgie musicale.
Tous les guitaristes vous le diront, reprendre du Knopfler c’est un vrai casse gueule. La difficulté n’étant pas le nombre de notes mais comment faire sonner ces notes. Chaque imperfection s’entend beaucoup plus que n’importe quel autre style. On n’a pas le droit à l’erreur.

Quelle technique ! Les ghost notes si caractéristiques du jeu de Knopfler sont bien toutes là (et même plus encore). Laurent y va franchement et fait claquer sa strat comme personne.

Le public est aux anges. Enfin un cover band de Dire Straits avec une âme.

Si Laurent a fait parfaitement le job sur le lead guitare, derrière c’était plus timide et il manquait cruellement de punch et d’attaque. La rythmique guitare manquait de compression et de claquant. La batterie manquait de puissance (sur l’intro de Money For Nothing on le sent très nettement). La basse a eu des soucis de son pendant les ¾ et n’a pas pu revenir sur le devant de la scène laissant Laurent sur le front seul sur scène. Le clavier, d’où j’étais je ne l’ai pratiquement pas entendu. Il y a eu un gros souci de balance, la voix n’était que peu perfectible. En revanche la guitare était très puissante  et le Soldano a bien chauffer ce soir 🙂

Très bon set. Pour ma part je n’aurai pas fait le choix d’Heavy Fuel qui a un peu plombait la fin du concert, un So Far Away ou un Solid Rock auraient étaient bien plus appropriés…. mais je ne suis pas leur manager 🙂

La barre fut très haute, il va falloir que les prochains soient à la hauteur des attentes.

RIFF RAFF

Les têtes d’affiches montent sur scène… et comme pour les précédents groupe, les accessoires caractéristiques d’AC/DC sont réunis : Amplis Marshall, Gibson SG standard, Gretsch, tenue d’écolier pour  (le grand) Angus, béret, jeans, torse nu pour le (Bon) Scott.

Clairement, le public est venu en majorité pour eux et ils n’ont pas été déçu.

« Angus » saute dans tous les sens, « Malcom » reste en retrait mais fait le job.

Humour et Rock n’Roll, voilà les maîtres mots de ce concert. c’est eux les boss ce soir !

Ils poussent même le vice de la ressemblance avec les pères en faisant descendre du plafond du Cargo une cloche en fonte  pour l’intro de Hells Bells.

Même sur le titre « It’s A Long Way to The Top« , fidèle à l’original, la cornemuse (enfin trois !) s’invitent à la fête.

Une mention particulière au chanteur car comme pour Knopfler et son jeu de guitare inimitable, reprendre du Bon Scott sans être dans la caricature et en y apportant sa petite touche personnelle, moi je dis Chapeau !
Il manquait juste un peu de volume dans le lead guitar pour que le show soit parfait.

Et on finit avec « Highway To Hell » et tous les 3 autres Tribute band sur scène pour partager ce hit incontournable d’AC/DC.


Il est déjà 00h45 ! Ca c’est de la chouette soirée comme on les aime !

Rendez-vous l’année prochaine pour la 10ème édition de Caen Tribute Fest.

 

Pour aller plus loin : 
Article de Ouest-France sur le Tribute Fest

Site des Fire Straits

Site des Riff Raff

Facebook des French Van Halen

Site des Fuzz Top

Galerie photos :

A propos de ce blog

Vous aimez les guitares, les cheveux longs et la sueur de la fosse, ce blog est fait pour vous.

Notre mission : vous faire (re)vivre les concerts auxquels on assiste. Et ne comptez pas sur nous pour brosser les métalleux dans le sens des poils, chez I WAS THERE, on n'est pas des vendus, on paie nos places.

Ce site est aussi le votre, si vous avez des photos, des commentaires ou des liens à partager : n'hésitez pas !

Étiquettes

Elian Écrit par :

4 Comments

  1. Kamel Chemeingui
    10 décembre 2017
    Reply

    Très bon travail, photos de qualité, comme toujours, dire qu’Elian fait de très belles photos devient un plénoasme. Merci pour les vidéos/photos pour nous permettre de vivre le show (pour les absents que nous sommes). Laurent Malek envoie tu très lourd, effectivement, sacrée surprise, quel coquin ! En plus, il fait claquer la Fender Stratocaster Custom Shop rouge et blanche.Très agréable surprise de savoir que le 47 (le sud ouest), tout comme le 33, recèle les fines pointures de la six-cordes ! Sur l’extrait de Sultans Of Swing, à l’attaque du second solo, le groupe se trompe (sauf Laurent), et part sur la rythmique du premier solo….ce qui change complètement la structure et la dynamique du morceau. (premier solo : rem do sib la…et deuxième solo : rem do sib do). Mais en très bons pros qu’ils sont, tout se rétablit. Un oubli de la part du bassiste et de la rythmique ? on sent que Laurent était parti pour s’envoler, mais qu’il a été gêné par l’erreur du band, Errare Knopflerum Est ! …mais ça passe….ça passe car l’erreur est vite rectifiée, et c’est passé comme une lettre à la poste. Un petit bémol en musiciens que nous sommes : une vidéo du groupe avec la Suhr MK aurait été la bienvenue. Merci pour le bon boulot (as usual) de Monsieur Poupard, et du band. A « Caen » le prochain concert ?

    • Elian
      11 décembre 2017
      Reply

      Merci Kamel pour ton post. Tu as vu juste !
      Les 2 vidéos avec la Suhr, je ne les ai pas publié car peu d’intérêt (choix très perso) et surtout d’un point de vue de la lecture ca aurai trop cassé l’architecture du papier.
      Mais je prends en note ta remarque 😉

    • Laurent
      11 décembre 2017
      Reply

      Merci pr ce beau live-report si bien mené !!!
      Merci pr vs encouragements et pour ceux qui se sont déplacés !!
      Ce fut une très belle soirée effectivement !
      Comme c’est du live…il y a forcément des contraintes…et une scène a partager a 4 grpes…qui implique du matos…des réglages…des déplacements…des croisements de plateaux…des soucis techniques…bref
      Ce fut la 2eme scène avec les fire pour ma part et il leur a fallu s’adapter à moi aussi…a mon jeu…mon son…mon fonctionnement au « feeling » ds les titres…pr ce qui est du soucis avec la basse…en grd professionnel de la scène, ce que j’ai pu constater lors du concert à Bordeaux, tte l’équipe a bien réagi face aux aléas de matos…car de suite après notre passage, mon pti Seb bien dégoûté de son souci a de suite fait des essais avec un ampli present ds les loges et ni sa basse ni son hf ne présentaient de problèmes…jincriminerais plutôt ce « con » de D.I qui a fait le con…et le croisement de plateau naidant pas..autant vous dire que sur une aussi grde scène sans basse…bin le batteur se sentant isolé se voit vite désarmé…et c’est la réaction en chaîne.. donc Seb a du aussi être perturbé que concentré a garder qd même la ligne de basse…oui il s’est fait avoir…
      Mais camel…dommage que la petite variation avec le Gm et le Am ne fut pas parti de tes relevés
      Merci a tous en tout cas…cest un plaisir de partager cette passion pour la musique de MK… vive les tributes band…✌✌

  2. Kamel Chemeingui
    10 décembre 2017
    Reply

    Pléonasme*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *