Emotion Extreme au Bataclan

Emmené par le virtuose Nuno Bettencourt à la guitare, le quatuor américain a enflammé le Bataclan avec son métal funky avant de rendre un vibrant hommage aux victimes des attentats.

Extreme - Paris, Le Bataclan 10 décembre 2017

Émotion extrême

C’est un sentiment étrange que de sortir d’un concert de heavy-métal la gorge nouée, les poils hérissés, les yeux embués. On ne sait pas si c’est la longue communion finale entre les musiciens et leur public, le larmoyant More Than Words joué en rappel, ou – plus sûrement – le discours simple et poignant de Nuno Bettencourt en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre, improvisé juste avant la ballade qui a propulsé Extreme au sommet des hit-parade au début des années 1990. Mais quelque chose nous a touchés dimanche soir.

Visiblement ému par ce retour au Bataclan, deux ans après les attentats, le guitariste luso-américain a rendu hommage aux familles touchées par le drame et rappelé, la voix tremblante, à quel point ces événements avaient été difficiles à suivre à distance pour lui qui connaît tous les recoins de la mythique salle parisienne. Extreme s’y était produit un an avant le drame. Nous y étions bien sûr.

Un final poignant qui n’efface pas pour autant une certaine lassitude ressentie pendant une bonne partie du concert, essentiellement sur les morceaux moins connus du quatuor de Boston. Ces raretés étaient pourtant l’objet de cette nouvelle tournée comme nous le rappellera un Nuno Bettencourt assez bavard. Il faut bien reconnaître qu’on avait largement préféré la tournée Pornograffitti qui célébrait les 25 ans de leur deuxième et cultissime album.

Un quatuor soudé

L’entame de concert était pourtant parfaite. It (‘s a Monster), Li’l Jack Horny et le bien nommé Get the Funk Out (le morceau le plus groovy de la planète métal) : un enchaînement tout droit sorti de Pornograffitti (évidemment) qui devrait rappeler aux sceptiques ou aux incultes que le deuxième album d’Extreme compte parmi les plus réussis des 90’s.

Sur scène, le filiforme Gary Cherone donne de sa personne. Jean archi-slim et foulard autour du cou, l’éphémère chanteur de Van Halen danse, court, saute, sans oublier de chanter. A sa droite, Pat Badger assure la basse et les chœurs d’un air patibulaire. Derrière, Kevin Figueiredo et son look de hipster-altermondialiste cogne dure sur la batterie. Il aura même le droit de rejoindre ses copains sur le devant de la scène pour un sympathique interlude acoustique (Hole Hearted, Tragic Comic).

Extreme - Paris, Le Bataclan 10 décembre 2017

 

Nuno Superstar

Mais la vraie star du groupe c’est Nuno Bettencourt. Belle gueule, beaux cheveux, tatouages sur biceps apparents, attitude faussement désinvolte : un guitar hero comme on n’en fait plus.

Extreme - Paris, Le Bataclan 10 décembre 2017N4 en bandoulière, l’étalon portugais a éclaboussé le concert de toute sa classe. Le natif des Açores est le leader incontesté et incontestable d’Extreme. Il alterne gros riffs et solos limpides, guitare sèche (Midnight Express) et électrique, avec une facilité déconcertante.

Avant l’interminable bain de foule final des musiciens, Extreme nous offrira une belle reprise du We Are The Champions de Queen.

Comme pour nous rappeler que c’est un soir d’avril 1992 que nous avons découvert Nuno et ses copains. Dans un Wembley plein à craquer, les plus grands groupes du moment – Extreme compris – s’étaient succédé pour rendre hommage à Freddy Mercury, chanteur emblématique de Queen décédé quelques mois plus tôt. Ce Freddy Mercury Tribute, c’est le point de départ de notre passion pour la musique.

Extreme - Le Bataclan 10 décember 2017

 

Paris,Bataclan
10 décembre 2017

Set-list : 

1. It (‘s a Monster)
2. Li’l Jack Horny
3. Get the Funk Out
4. Rest in Peace
5. Hip Today
6. Kid Ego
7. Play with Me
(avec drum solo)
8. Hole Hearted
(acoustique)
9. Tragic Comic
(acoustique)
10. Midnight Express
(Nuno Bettencourt solo)
11. Cupid’s Dead
12. Am I Ever Gonna Change
13. Take Us Alive
14. Stop the World
15. Flight of the Wounded Bumblebee
16. He-Man Woman Hater
17. Decadence Dance

Encore:

18. More Than Words
(précédé d’un discours et d’une minute de silence en hommage aux victimes du Bataclan)
19. Peacemaker Die
(joué pour la première fois depuis 1993)
20. We Are the Champions

Extreme - Paris, Le Bataclan 10 décembre 2017

Galerie photos
EXTREME
(Paris@Bataclan 17décembre 2017) :

A propos de ce blog

Vous aimez les guitares, les cheveux longs et la sueur de la fosse, ce blog est fait pour vous.

Notre mission : vous faire (re)vivre les concerts auxquels on assiste. Et ne comptez pas sur nous pour brosser les métalleux dans le sens des poils, chez I WAS THERE, on n'est pas des vendus, on paie nos places.

Ce site est aussi le votre, si vous avez des photos, des commentaires ou des liens à partager : n'hésitez pas !

Étiquettes

David Écrit par :

3 Comments

  1. Kamel Chemeingui
    13 décembre 2017
    Reply

    « More than words »…quelle beauté intemporelle ce titre…Magnifique, qui me rappellera toujours la pelouse de l’Université, avec mon pote « chanteur » amateur, que j’accompagnais sur ce titre…Que j’ai perdu de vue depuis les années fac, (94-95-96…) et que j’ai retrouvé récemment, il habite à 100 mètres de chez moi !!! Le monde est très petit…Merci pour les photos, vidéos et articles.

  2. 14 décembre 2017
    Reply

    « lassitude ressentie pendant une bonne partie du concert, essentiellement sur les morceaux moins connus du quatuor de Boston » ??? Et bien pas pour tout le monde ! Extreme ce n’es pas seulement Pornograffitti, c’est aussi des albums de la trempe de Three Sides ou Waiting For The Punchline, et les morceaux étaient super bien choisis 😉 Ils ne vont pas refaire Pornograffitti en entier à chaque concert tout de même !
    Une soirée exceptionnelle vraiment 😉 Un groupe à voir absolument en live !

    • David
      15 décembre 2017
      Reply

      @Ckleya Wash : merci pour ton commentaire ! Effectivement, je connais moins bien les deux albums que tu cites. Et je vais de ce pas leur donner une deuxième chance. Mais je te rassure, on a quand même passé une très très bonne soirée. J’espère que ça ressent dans notre récit et nos vidéos.

Laisser un commentaire