The Legendary Tigerman @ Le Point éphémère

Le bluesman portugais a enflammé la salle parisienne avec son rock ténébreux et habité.

Le Point Ephémère affichait complet ce lundi soir pour le retour de Paulo Furtado, alias, The Legendary Tigerman, à Paris. Nouveauté cette année, le rockeur portugais ne se cache plus derrière son attirail de multi-instrumentiste. Le son du tigre portugais avait déjà gagné en puissance avec l’intégration d’un batteur en 2014, il vient de gagner en profondeur avec l’inclusion d’un bassiste et d’un saxophone baryton (João Cabrita que l’on avait déjà eu la chance de voir sur scène en 2015). Le one-man-band a laissé place à un quatuor.

Droit dans ses bottes (de cowboy) et dans son ensemble blanc (pantalon et chemise), le Portugais gominé a fait souffler le chaud et le froid, à l’aise dans tous les registres (rock, garage, punk). Parfaitement épaulé par une section rythmique batterie-basse redoutable, il nous a offert quelques enchaînements de haute-volée avec son saxophoniste, notamment sur l’incontournable reprise de These Boots are Made for Walkin’…, qu’il chante en duo avec Maria de Medeiros sur son chef d’oeuvre, Femina. 

Parmi les moments forts de la soirée – en plus de la prestation exaltée et jouissive du duo québecquois Les DeuxLuxes en première partie – on retiendra l’intensité de Wild Beast en ouverture, l’énergie punk de Motorcycle Boy et Fix of Rock n’ Roll (extraits du dernier album, Misfit), et le déluge sonore de 21st Century Rock n’Roll.

On remet ça le 28 mai !

Set list

Wild Beast

The Saddest Girl on Earth

Child of Lust

I Finally Belong to Someone

Naked Blues

Motorcycle Boy

Black Hole

Gone

Fix of Rock n’Roll

The Saddest Thing to say

Dance Craze

These Boots are made for walkin

About Alice

21st Century Rock n’Roll

A Girl Called Home

A propos de ce blog

Vous aimez les guitares, les cheveux longs et la sueur de la fosse, ce blog est fait pour vous.

Notre mission : vous faire (re)vivre les concerts auxquels on assiste. Et ne comptez pas sur nous pour brosser les métalleux dans le sens des poils, chez I WAS THERE, on n'est pas des vendus, on paie nos places.

Ce site est aussi le votre, si vous avez des photos, des commentaires ou des liens à partager : n'hésitez pas !

Étiquettes

David Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *