Ana Popovic, Miss Blues

Mardi 20 février 2018, @Pan Piper, Paris

On continue sur notre lancée…. Après Popa Chubby le mois dernier, on garde le rythme (n’Blues) et on part dans le 11ème, dans une plus petite salle… Le Pan Piper.

Ana Popovic a sorti l’an dernier un triple album. Nous avions été déçu de ne pas la voir en compagnie de sa section cuivre (trompette/saxophone) lors de sa dernière tournée promotion. Ce blues féminin basée sur une rythmique très funky nous avait ébloui en 2012 et mis une sacrée claque l’année suivante au New Morning.
Nous avions remis le couvert à 4 reprises ces 5 dernières années pour (re)prendre notre dose d’Ana annuelle.

Configuration sur scène inédite : Deux batteurs !

Pour la 1ère date européenne de sa nouvelle tournée et au vu de la scène, la belle d’origine serbe nous a préparé une surprise : ceux batteries !

Le lineup change et s’étoffe pour l’occasion :

Ana Popovic : Lead guitar & vocals
Stéphane Avellaneda  : Drums
Marcus Finnie  : Drums
Michele Papadia  : Keyboards
Eric Ramey  : Bass guitar
Davide Ghidoni : Trumpet
Claudio Giovagnoli : Saxophone

Funk, Soul & Groove

Ca commence comme par son habitude par un jam entre les musiciens de quelques minutes… le ton de la soirée est donné : Ca va groover sa mère !

La 2ème batterie joue scrupuleusement la même chose que Stéphane, c’est dommage, on aurait voulu des variantes car du coup Stéphane se limite dans son art alors que le gars en a sous la pédale 🙂
Mais, je vous invite à lire ce compte rendu jusqu’au bout, vous verrez, les deux « drumers » y sont allés de leur solo en duo…

Le tout sonne bien, et pour une fois tout n’est pas focussé sur la tête d’affiche. Ana met en valeur ses musiciens et n’en fait pas (trop) des tonnes.

Passage promo obligé, avec beaucoup d’humour, elle nous vend son dernier triple album avec quelques mots en français dans le texte :

« Le 1er CD s’appelle Morning, vous pouvez l’écouter avec un pain au lait, des croissants, le 2eme est  pour la journée, plus profond, plus jazz et le 3ème s’appelle Evening, parfait avec un verre de vin rouge français ou de Cahors, mon préféré. »

Les titres s’enchaînent et pour une fois, les cuivres aidant, elle pioche un peu plus dans son dernier opus, pour des versions plus funky, plus dansantes.

Bien entendu, on a droit aux classiques Can You Stand the Heat, sa petite cover hommage à Jimi Hendrix Can you See Me (jouée lors du Jimi Experience Tour avec Eric Johnson, Dweezil Zappa, Buddy Guy, Kenny Wayne Shepherd…) ou encore Navajo Moon (son Tribute à Stevie Ray Vaughan), etc…

Avant de lancer les rappels, le band nous fait l’honneur d’un jam grandiose avec une battle de drumers, assez rare pour être signalé (surtout dans le blues) :

1h50 de pur régal. On prend RDV pour la prochaine tournée (un nouvel album doit sortir dans les prochains mois).

 

On regrettera la configuration de la salle… une grande fosse sans gradin. Pas facile de voir la scène entière si on mesure moins d’1m70. Même avec du recul, impossible d’avoir tous les musiciens dans le champs de vision. Ceci explique ces photos de piètres qualité et le peu de vidéos faites. Désolé.

De face :

L’image contient peut-être : 7 personnes, personnes souriantes, foule, concert, nuit et intérieurCrédit photo : Stéphane Avellaneda

 

De dos :

Et comme à son habitude, une séance de dédicace après le concert… je vous laisse quelques clichés sur la galerie photos ci-dessous.

 

Pour aller plus loin : 
-Live Report de Ana Popovic au Mix Montparnasse en 2012
-D’autres vidéos du concert d’Ana Popovic au Pan Piper ici

 

GALERIE PHOTOS 

Ana Popovic, Pan Piper, 20 février 2018

 

 

A propos de ce blog

Vous aimez les guitares, les cheveux longs et la sueur de la fosse, ce blog est fait pour vous.

Notre mission : vous faire (re)vivre les concerts auxquels on assiste. Et ne comptez pas sur nous pour brosser les métalleux dans le sens des poils, chez I WAS THERE, on n'est pas des vendus, on paie nos places.

Ce site est aussi le votre, si vous avez des photos, des commentaires ou des liens à partager : n'hésitez pas !

Étiquettes

Elian Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *