Telegraph Road, la sortie de route avant le premier péage

Vendredi 30 mars @L’avant Scène, Paray Vielle-Poste

Depuis quelques temps, je me porte coupable de quelques articles ou vidéos de Tribute Band (essentiellement Dire Straits & Mark Knopfler), que ce soit, The Straits, Brothers in Band, D’ailleurs Straits, RockawayMK Fred, Fire Straits, Les Alchemysts ou encore John Illsley, tous jouent la musique du maître à leur sauce, avec passion et dans l’esprit et le style des compositions originelles de Mr Knopfler.

Ce soir, c’est au tour des Telegraph Road de passer à la moulinette d’I-WAS-THERE.

Once Upon A Time… Telegraph Road

Telegraph Road est sorti de l’ombre il y a deux ans à coups de grosses opérations marketing et de teasing bien rodé autour de reprises studio de Sultans of Swing. Il n’en fallait pas moins pour attirer l’attention sur leur projet de Tribute consacré à Dire Straits.

Vu l’engouement, un crowdfunding a vite été monté pour un appel aux dons et c’est là qu’ils m’ont perdu et quelque peu interloqué.
On ne va pas être là pour polémiquer mais qu’un groupe comme les Fatals Picards fassent ce genre d’opération pour financer l’enregistrement de leur 11ème album après plus de 20 ans d’existence et des salles sold out ne me choque pas, bien au contraire, c’est une récompense au public fidèle qui les suit mais là, un groupe inconnu se légitimant reproduire scrupuleusement la musique de Dire Straits (c’est déjà assez prétentieux et casse gueule) sorti de nulle part et demandant que Madame Michou les auto-finances…. heu…. j’ai vraiment du mal… même si les « récompenses » à ces appels aux dons semblent très honnêtes et sincères.

Bref, pas de polémique ici, je vous laisse seuls juges… revenons à la musique….

Xavier (claviériste et membre fondateur du groupe) avec lequel j’ai un peu échangé sur Facebook m’a dit « Elian, l’important c’est les remarques qui permettent d’aller plus loin et d’avoir un avis extérieur, y a certainement des choses à améliorer ».
Et bien cette phrase n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd !

ATTENTION, les quelques phrases qui vont suivre vont surement heurter la sensibilité de certains. N’y voyez aucune provocation ou méchanceté de ma part. Je rebondis juste à la phrase de Xavier sur le côté constructif d’une critique. Croyez en mon objectivité pour faire avancer le groupe dans son projet.

Et en Live ?

Depuis quelques mois les Telegraph Road font quelques dates deci-delà et les quelques enregistrements qui ont fuité sur la toile sont ultra travaillés et bénéficient d’une grosse post prod qui m’interpelle.
Ayant eu pas mal d’avis très critiques sur leurs précédentes prestations, il me fallait les voir live pour en être seul juge et surtout vous livrer un ressenti brut sans post prod 😉

Le lineup est constitué ce soir de 6 musiciens :
– x1 guitariste & lead chant
– x1 guitariste lead
– x1 claviériste (Xavier ne pu être là ce soir, ce fut donc un remplaçant)
– x1 batteur
– x1 bassiste
– x1 percussioniste/sax/et autres subtilités

Tiens, un Tribute band de Dire Straits avec un chanteur qui n’est pas lead guitar…. ça me rappelle les allemands de Dire Strats… espérons qu’ils aient al mêmele font mais on leur pardonne, ils sont Allemands 🙂

Dès les premières secondes, on a droit à une longue intro… samplée !
Je vois très bien le lien avec l’intro d’Alchemy en 1983 mais j’ai du mal à comprendre la structure du montage…. En moins d’une minute j’ai été perdu ! Cà commençait bien…

Rapidement ce sentiment confus s’est accentué sur plusieurs aspects (aspects très matériels) :

-Le chanteur n’est pas le guitariste soliste !
-Elle est où la strat 62 rouge ? On a le choix entre une Sanberg California Olympic White  et une Strat sunburst 64RI.
-Il est où le dobro National ? On a eu droit à un dobro Paul Beard si mes yeux ne m’ont pas fait défaut avec en prime, de belles traces de doigts sur toute la table (cf.photo ci-dessous).
– Et la Gibson LP58 ? Ca sera une Gibson Tradi ou standard faded (si j’ai bien vu) et une goldtop !
-Les amplis on en parle ? J’ai vu un Fender caché sur le côté et c’est tout ! Pas de Musicman, pas de Reinhardt, pas de Komet, pas de Soldano…

Après tout ça, le son me direz-vous ? C’est là où je suis énervé, leur son ne ressemble en rien à celui de Dire Straits !

La balance était bien faite, là, y’a rien à redire, une balance parfaite… pour un groupe de baloche !
Mais rien à voir avec un restitution du son de Dire Straits.

Malheureusement le clavier « officiel » était absent, donc difficile de juger la prestation du « nouveau ». Pour son bizutage, je retiendrai peut-être l’intro de Walk Of Life avec un son digne du meilleur synthé Bontempi acheté par Mamie Paulette le soir de Noël pour mes 8 ans.

Dire Straits c’est avant tout le son et le jeu de guitare de Mark Knopfler et un musicalité identifiée pour chaque instrument. Dire Straits est un des rares groupes ou tu peux écouter très précisément chaque piste de chaque instrument proposant une mélodie personnelle.
Le chanteur/guitariste rythmique (sosie officiel de Kyan Khojandi :-)) n’a toujours pas trouvé LA rythmique de ses morceaux (si Jack Sonny ou Hal Lindes entendaient ça….) mais le gros problème est bien l’âme du groupe qui doit reposer sur le lead guitar. Le guitariste soliste fut présenté comme « les doigts de Mark Knopfler ». Les doigts oui… mais les doigts de pieds !

Il va falloir reprendre les bases du finger picking car on est très très loin de la technique et du son de Mark Knopfler.
Aucune ghost note n’a été jouée, pas de cocottes en picking et le swing, il est où le swing ? Pour sonner MK, il faut d’abord avoir de l’assurance et ne pas avoir peur de monter son ampli de 2 niveaux au-dessus de tout le monde (c’est pas Laurent des Fire Straits et Cafe Racers qui me contredira). Il faut que la guitare couvre tous les instruments et pas l’inverse. Dans Dire Straits, c’est le guitar lead qui impulse le tempo, là, il suivait. C’est là le problème d’un Tribute avec un lead guitar qui n’est pas au chant…. on ne peut ressentir les morceaux de la même manière.

L’esprit de Dire Straits ce n’est pas ça, il faut se plonger dans cette musique, la comprendre.
Cette formation essaye simplement de faire des reprises sans s’imprégner de l’essence même de cette musique.
OUI y’a de l’envie de la bonne humeur sur scène mais quand on fait tout ce tapage médiatique pour revendiquer faire LA musique de Dire Straits, derrière, il faut avoir les réelles capacités de le faire.

Le bassiste : Il se donne ! Quel plaisir de le regarder tel un gladiateur dans son arène, il m’a bien fait rire (dans le bon sens du terme) et a su conquérir le public par son jeu de scène…. proche de Gene Simmons de Kiss (sans le maquillage).


On peut aussi parler du multi-instrumentiste percu/sax et autres bizarreries qui mises à part quelques fausses notes (surtout en fin de souffle) à rajouter un peu de chaleur à cette formation.

La chaleur, voilà ce qui manquait à ce concert. Trop timide, trop gentil. C’était froid, sans reliefs. Quand vous allez voir Knopfler, dès qu’il pose ses doigts sur sa Les Paul ou strat, le son est puisant, direct dans l’estomac. Malheureusement, ce soir on a pas eu de frisson.

Où est Brothers in Arms ?

Il manquait plus qu’un chapeau de fou du roi et on était revenu au temps des ménestrels dans le château de Jacquouille.
Et le son de la Gibson ? Je n’ai plus entendu ce son métallique depuis que j’ai vendu mon ZOOM 2020, fin des années 90…. Un son métallique, très loin du son très organique de Knopfler.
Et on ne parlera pas du solo final du morceau qui a brillé par son absence.

So far… so So Far Away…

Oui, ils ont voulu faire un arrangement façon Calypso Sydney 86… et bien c’est complètement raté. Ca en était même comique. Même le riff de base avec son slide n’avait pas l’esprit, rien ne claquait… et pourtant il avait une strat manche maple… allez j’arrête sur le matos, sinon on va me prendre pour un psychopathe 🙂

 

En Conclusion

Ne vous y trompez pas, Telegraph Road n’est pas un Tribute band de Dire Straits, c’est un groupe de reprises avec des titres de Dire Straits.
Très clairement, ils pourraient étoffer leur setlist avec des reprises de TOTO, Genesis, Elton John, Police, Clapton, etc… et tourner dans les foires à la saucisse ou autres tournées d’été des campings.

Mais le principal dans tout ça n’est ce pas le public présent ?
Après un rapide sondage, le public de Paray-Vielle-Poste a été conquis. Des sourires, de la joie, les Telegraph Road ont donné du bonheur et c’est bien là le principal.

Concert de 2h avec une setlist intéressante, une très belle énergie, des sourires, une complicité sur scène, de l’envie mais… des morceaux trop éloignés de Dire Straits et surtout, pas le son du groupe de Mark Knopfler.



Setlist des Telegraph Road @L’avant Scène de Paray-Vieille-Poste le 30 mars 2018 : 

01. Tunnel Of Love
02. Once Upon A Time In A West
03. Walk Of Life (vidéo ici)
04. Private Investigations
05. Your Latest Trick
06. Down To The Waterline (vidéo ici)
07. Lady Writer
08. Telegraph Road (vidéo ici)
09. Brothers In Arms (vidéo ici)
10. So Far Away (video ici)
11. Romeo & Juliet
12. Sultans Of Swing (vidéo ici)
13. Money For Nothing
14. Calling Elvis
15. Heavy Fuel

 Galerie photos :

A propos de ce blog

Vous aimez les guitares, les cheveux longs et la sueur de la fosse, ce blog est fait pour vous.

Notre mission : vous faire (re)vivre les concerts auxquels on assiste. Et ne comptez pas sur nous pour brosser les métalleux dans le sens des poils, chez I WAS THERE, on n'est pas des vendus, on paie nos places.

Ce site est aussi le votre, si vous avez des photos, des commentaires ou des liens à partager : n'hésitez pas !

Étiquettes

Elian Écrit par :

Un commentaire

  1. François
    19 avril 2018
    Reply

    Ouch, rhabillés pour l’hiver 🙂
    J’ai écouté vite fait sur quelques unes des vidéos, c’est des reprises oui, je trouve que tu es un peu dur. Bon d’un autre côté, quand on se revendique de faire revivre le son de Dire Straits, y a un certain niveau d’exigence. Surtout quand on passe après ton article sur les Alchemysts qui sont vraiment bien (même si j’ai un peu de mal avec la voix du chanteur). Je retiendrai donc « les foires à la saucisse », au moins je me suis un peu marré 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *