Guns n’ Roses au Matmut, l’assurance d’un bon concert de rock

Emmené par un Axl Rose jovial, un Slash en grande forme et un Duff impérial, Guns n’ Roses a “assuré” pour le premier concert de rock du Matmut Atlantique de Bordeaux. Devant plus de 30 000 spectateurs, GNR a déroulé pendant plus de trois heures un show parfaitement réglé, sans surprise mais toujours aussi excitant, malgré un public bordelais un peu timide.

Deux ans maintenant que Slash et Duff ont rejoint la bande d’Axl Rose (Dizzy Reed, Frank Ferrer, Richard Fortus et Melissa Reese) pour la tournée Not in this Lifetime* qui marque la reformation surprise d’une partie du line up original du groupe né à Los Angeles au milieu des années 1980. Ce mardi soir à Bordeaux, un mois après le début de la tournée européenne et une semaine après leur passage jouissif au Download Festival, on sent les rockeurs parfaitement rodés. Musicalement et physiquement.

Guns n' roses, Matmut Atlantique, Bordeaux 26 juin 2018
Copyright : Elian Poupard

Du hard-rock rythmé et survolté

Si la set-list bouge très peu d’un soir à l’autre (voire même d’une année ou d’une décennie sur l’autre) on prend toujours le même plaisir face à l’entame tonitruante d’It’s So Easy, l’intro diabolique de Welcome to Jungle, l’émotion dans la voix de Duff sur You Can’t Put Your Arms Around a Memory et même les confettis de Paradise City (on ne parlera pas ici des feux d’artifice, en cinq concerts, on ne les a jamais vus de nos propres yeux).

Guns n' roses, Matmut Atlantique, Bordeaux 26 juin 2018
Copyright : Elian Poupard

Comme la semaine passée à Brétigny-sur-Orge Sur Orge, la première heure passe à une vitesse folle. 4 morceaux extraits de Appetite for Destruction, 4 tirés de Use Your Illusion et même de 2 Chinese Democracy (voir plus bas pour la set-list complète), auxquels viennent s’ajouter les deux belles nouveautés de la tournée 2018, Slither et Shadow of Your Love. Une heure de bon hard-rock rythmé et survolté ponctuée par le punk d’Attitude, la reprise des Misfits interprétée par Duff derrière un Slash déchaîné.

L’indispensable Slash

Particulièrement en forme derrière ses lunettes de soleil et ses bouclettes, le guitar-hero taciturne prend toujours autant de plaisir sur scène. L’homme au Gibus enchaîne les courses et les solos avec un plaisir contagieux, passant du punk (Attitude) aux ballades (Estranged, November Rain) avec une aisance déconcertante. Il rend même plus digeste le pompeux This I Love qui vient plomber l’ambiance après une première partie de concert tonitruante.

Guns n' roses, Matmut Atlantique, Bordeaux 26 juin 2018
Copyright : Elian Poupard

Seul musicien à ne jamais quitter la scène pendant les plus de 3 heures de show, Slash nous fait l’honneur d’un nouveau solo non identifié à la place de Johnny B. Good (dommage) avant l’incontournable reprise du thème du Parrain de Nino Rota.

Même si elle n’est pas ostentatoire sur scène, l’alchimie entre les musiciens est bien présente. On en a la preuve lors des très nombreux jams qui, en plus de laisser Axl souffler, agrémentent le set de longues instrus captivantes (Double Talkin’ Jive, Rocket Queen, Wish You Were Here, Layla, etc.).

Un public trop tranquille

Heureusement, le groupe a la politesse de nous épargner le solo de batterie si cher aux groupes de hard-rock qui aurait probablement achevé l’insipide et statique public bordelais, en tout cas celui de la fosse, où l’on a pas vu le moindre pogo. Le pauvre slammer passé au-dessus de nos têtes pendant Mr. Brownstone avant de finir le cul par terre sous le regard médusé des spectateurs des premiers rangs manifestement peu habitués à ce genre d’acrobatie, ne s’y est plus essayé.

Guns n' roses, Matmut Atlantique, Bordeaux 26 juin 2018

Point positif de cette ambiance presque BCBG, la visibilité. Moins occupé à lutter pour notre survie qu’à l’accoutumée, on a pu apprécier tranquillement la prestation globale du groupe, idéalement placé face à l’axe central de la scène. D’autant plus que celle-ci était bien plus basse qu’au Download. Vu d’ici, les blagues d’Axl une fois le micro-coupé, les regards et les sourires complices entre les musiciens laissent penser (ou espérer) que cette méga-tournée n’est pas (seulement) motivée par des histoires de gros sous.

Guns n' roses, Matmut Atlantique, Bordeaux 26 juin 2018
Copyright : Elian Poupard

*Interrogé en 2012 à la sortie du Chateau Marmont de Los Angeles sur l’éventualité d’une reformation, Axl avait simplement répondu “Not in this Lifetime” (“Pas de cette vie”).

Guns n' roses, Matmut Atlantique, Bordeaux 26 juin 2018


Set list du concert de Guns n’ Roses le 26 juin à Bordeaux

  1. It’s So Easy
  2. Mr. Brownstone
  3. Chinese Democracy
  4. Welcome To The Jungle
  5. Double Talkin’ Jive
  6. Better
  7. Estranged
  8. Live And Let Die
  9. Slither (Velvet Revolver)
  10. Rocket Queen
  11. Shadow Of Your Love
  12. You Could Be Mine
  13. You Can’t Put Your Arms Around A Memory (intro)
  14. Attitude (Duff on vocals)
  15. This I Love
  16. Civil War
  17. Yesterdays
  18. Coma
  19. Slash guitar solo
  20. Theme From The Godfather
  21. Sweet Child O’ Mine
  22. Wichita Lineman (Glenn Campbell)
  23. Used To Love Her
  24. Wish You Were Here (guitar solo)
  25. Layla (band jam)
  26. November Rain
  27. Black Hole Sun (Soundgarden)
    Only Women Bleed (intro)
  28. Knockin’ On Heaven’s Door
  29. Nightrain
    – Rappel –
  30. Don’t Cry
    Waiting On A Friend (intro)
  31. Patience
  32. The Seeker (The Who)
  33. Paradise City

Guns n' roses, Matmut Atlantique, Bordeaux 26 juin 2018

Galerie Photos

Guns n’ Roses, Bordeaux @Matmut Atlantique
26 juin 2018

A propos de ce blog

Vous aimez les guitares, les cheveux longs et la sueur de la fosse, ce blog est fait pour vous.

Notre mission : vous faire (re)vivre les concerts auxquels on assiste. Et ne comptez pas sur nous pour brosser les métalleux dans le sens des poils, chez I WAS THERE, on n'est pas des vendus, on paie nos places.

Ce site est aussi le votre, si vous avez des photos, des commentaires ou des liens à partager : n'hésitez pas !

Étiquettes

David Écrit par :

2 Comments

  1. Gslide
    29 juin 2018
    Reply

    Oui ambiance un poil mitigé mais.les petits boggos observés ont été vite éteins par le service de sécurité comme.le fait de porter sur ses épaules quelqu’un…ça peut freiner et dissuader les ‘excentricités’ géniales de ce type de live…au final on était sous le charme tout simplement aussi et peu habitués à l immensitude d un tel stade. Let »s go rock.

    • David
      30 juin 2018
      Reply

      Bien dommage en effet. Espérons pour les Bordelais que le Matmut accueille rapidement d’autres concert de rock.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image