Rainbow in Birmingham : Ritchie Back to Rock

Ritchie Blackmore’s Rainbow
Birmingham@Genting Arena
25 juin 2016

Rainbow Genting Arena birmingham 2016

Au soir du 4 juillet 2015 en lisant la longue (et très intéressante) interview de Ritchie Blackmore faite par le très talentueux Michel Valentin (malheureusement son blog sur le Parisien.fr n’existe plus et c’est bien triste), je ne pouvais pas imaginer qu’un an après je serai à Birmingham pour m’émouvoir du retour de Rainbow avec du son plein les oreilles et la tête pleine de souvenirs.

La presse du monde entier a relayé un an avant l’annonce de Ritchie Blackmore quant à son désir de « revenir au Rock » pour 3-4 concerts en mai-juin 2016.
Les rumeurs allaient bon train sur la setlist, les salles ou festivals présumés et surtout la formation pour ces concerts événements.

Et quand en début d’année l’officialisation des 2 premiers concerts a été lancée, j’étais comme un fou…. Y vais-je ou pas ? Au regard des lieux et de mon calendrier, c’était compliqué, pourtant l’affiche donnait envie… Rainbow avec 2 dates en Allemagne devait ressusciter le Monsters of Rock Festival, celui qui a contribué à la légende Rainbow en 1980… arf… je décide d’attendre d’autres dates éventuelles… ils ne va quand même pas jouer QUE en Allemagne, il est Anglais, il va bien nous sortir une date en Angleterre….
Tardivement la date sort ! Et ça sera le samedi 25 juin 2016 au Genting Arena de Birmingham. Parfait pour moi ! Je saute sur l’ouverture des billets et GO je prends ma place.
Bon, je ne vous cache pas que j’ai eu un peu peur… je n’ai reçu ma place que quelques jours avant le concert… mais le saint Graal était là !

Je profite de ce doux moment pour me remettre à mes classiques de Rainbow, j’enfourne la guitare (Fender strat Blakmore signature, la version originale japonaise limitée de 97 pour les connaisseurs, pas cette pâle copie mexicaine :-)) et c’est partie pour quelques riffs de l’homme en noir… Bon vu mon niveau, le showcase s’est résumé à quelques notes de Smoke On the Water, Burn, Highway Star, Greensleves, Ariel... sur fond sonore le dernier (et l’unique) Bluray consacré au maître.

Ritchie Blackmore’s Rainbow : Le jour J !

Allez c’est parti… mon paquetage est fait mes batteries et cartes SD sont prêtes à chauffer… On y GO !
Pas de signes ostentatoires distinctifs, pas de T-shirt de Deep Purple in Montreux ou un énième T-shirt du Pourpre Profond des dernières tournées, non , non, non, je fais simple…

Arrivé à Birmingham, sortie de l’aéroport direction l’hôtel… j’ai plusieurs heures devant moi (c’était prévu) pour me balader dans les alentours de la salle…
Pas d’excursion à Birmingham city car la ville est… disons pas des plus jolies et pauvre culturellement parlant.
En revanche, les alentours du Genting Arena sont assez plaisant, un grand lac, une mini plage et un très gros centre commercial.

En regardant les forums consacrés au concert de ce soir je vois que déjà plusieurs fans sont postés à attendre l’arrivée de l’artiste et encore plus étrange, certains se sont déjà pris en photo avec Ronnie Romero (le chanteur), ni une ni deux, je décide de m’y rendre pour faire le pied de grue à l’arrivée de Ritchie.
Sans réelle conviction bien sûr car connaissant l’ami Ritchie, ce genre d’affection envers ses fans n’est pas vraiment sa tasse de thé…
Après 3h d’attente (oui c’est long…) les 15-20 « fans » présents ont pu être libérés…. Ritchie et Candice sont arrivés en limousine vitres fumées… et aussitôt rentrés dans la salle sans un regard ni un signe pour le public… sympa !
Et dire que j’aurai pu me balader autour du lac, faire des ricochets avec les galets (les fans y verront quelques allusions sur le texte de Child In Time)…
Et non, j’ai préféré attendre et mater les fans qui arrivaient à la salle… oui je sais c’est pathétique !

Le public est très « international », beaucoup d’anglo saxon (forcément) et beaucoup de fans hardcore avec des t-shirts des 2 premiers shows au Monsters of Rock Festival en Allemagne.
Les nordiques et l’est de l’Europe sont bien représentés aussi. Pas étonnant, Ritchie avec son groupe Blackmore’s Night se produit très souvent dans ces pays et à en voir les bootlegs de Rainbow ou Deep Purple, la communauté du nord et de l’est de l’Europe (ou l’ouest de la Russie) est très active.
Les stands de merchandising sont multiples, avant même de pénétrer dans la salle et sont pris d’assaut par tous. Ce soir-là, ils feront recette !

L’entrée dans la salle ne pose aucun problème. La fouille est plus que légère car… il n’y a pas de fouille ! Invraisemblable quand on est Parisien ou quand quelques jours avant pour le concert des Insus au Zénith, on a eu droit à une fouille complète en bon et due forme.
Le hall de la salle est gigantesque, une sorte de hall d’exposition avec toutes ses boutiques (exclusivement de la bouffe et de la bière) et en plein milieu, une petite scène et un groupe qui joue… du Rock !
Je me pose 30min avec mon repas vegan (et alors ?) et ma pinte de bière (on fait moins les malins là, hein !) avant d’entrer dans la salle…

Waouuu c’est grand ! Moins grand que Bercy (oups…. AccorHotel Arena) mais ça en jette et au moins là, y’a pas 1/3 de la salle exclusivement pour les sponsors/partenaires….
La fosse est assise… on est loin du California Jam de 74….
Je suis sur le côté, un peu en hauteur, vu la configuration de la salle, je ne suis pas bien placé. Trop haut et pas assez devant la scène, je sens que les quelques câbles qui pendouillent en l’air de chaque côté de la scène vont bien me gêner…
Bref je prends place et j’attends l’heure dite.

Ritchie Blackmore’s Rainbow – Birmingham, Genting Arena, 25 juin 2016

Première partie : Mostly Autumn

Même si le groupe est fort sympathique, les regards sont rivés sur la grande chanteuse blonde tout de cuir vêtue et une voix qui rappelle la première chanteuse de Nightwish, Tarja Turnunen, çà monte et ça tiens la note !
Et si 2-3 morceaux live rendent bien mieux que les versions studios, en revanche, j’ai un gros carton rouge à adresser au guitariste et malheureusement chanteur : « Arrête de chanter, reste à la guitare ! Tu chantes faux ! TRES faux ! »

Après cette première partie, place au dieu !

Rainbow aux couleurs de 2016

La salle s’assombrit et c’est parti pour plus de 2h30 de concert !

Ritchie Blackmore’s Rainbow – Birmingham, Genting Arena, 25 juin 2016

Evidemment j’avais regardé la setlist et les prestations des 2 premiers shows et ce soir je savais qu’ils devaient jouer BURN entendu avant pendant le soundcheck durant mes 3h d’attente (mon seul réconfort)…
Mais le plaisir est là, les yeux humides par l’émotion d’entendre le son Rainbow et voir Ritchie Blackmore avec sa strat 70’s pour jouer autre chose que de la musique médiévale.

Même si la formation de ce soir n’a rien à voir avec celles des lineup passés, on s’en moque, nous on veut voir et entendre la strat de Ritchie Blackmore.

A Paris, en juillet 2015, il avait branché sa guitare pendant quelques titres, il m’avait laissé sur ma faim (NDLR : concert de Blackmore’s Night), j’en voulais plus ! Du Rock, des solos et les mythiques standards de Rainbow réinterprétés…

Ca commence à Capella, Ronnie tout seul pour Highway Star, juste le 1er couplet…. car après la machine se met en route et c’est parti pour du gros Rock back to the ’70s.
Le son de la strat de Blackmore, ah lala mon dieu que c’est bon d’entendre ça en live. je vous passe les détails du modèle de strat et des micros choisis… mais je peux répondre aux questions 🙂
Un peu déçu qu’il ne prenne pas sa Blackmore signature US avec son micro Roland, je ne l’ai jamais vu la jouer live (et que je recherche… alors si un collectionneur veut s’alléger de ce modèle, je suis preneur !), tristesse…. pas grave, cette strat « vintage, relic et customisée » (de 1977) fera l’affaire.

Ritchie Blackmore’s Rainbow – Birmingham, Genting Arena, 25 juin 2016

Le solo d’Highway Star est loin de sa version studio ou de toutes les autres en live d’ailleurs.
C’est tout le talent de Blackmore, improviser selon son humeur.
Bon, on va pas se cacher, y’a des fausses notes et ses doigts ont du mal à suivre son inspiration… On attend la suite pour vérifier ces dires…

Les tubes de Rainbow s’enchainent, souvent avec un soupçon de son FM de l’époque. Le public est là et même si l’âge moyen est très au delà des 40 ans, ça chante et ça lève les bras au ciel… et c’est déjà beaucoup.

Un des temps forts, il prend sa guitare classique pour Soldier Of Fortune. Oh les frissons….
Et là, magie de la musique c’est 15 000 personnes qui chantent à l’unisson.

Blackmore en chef d’orchestre va même demander à Ronnie de laisser le public chanter…
Un moment magique et rempli d’émotion.

Ritchie Blackmore’s Rainbow – Birmingham, Genting Arena, 25 juin 2016

Catch The Rainbow, je reste sur la version de Rainbow On stage qui est fabuleuse… ce soir, c’est une tout autre version. Pas de solo interminable mais un public qui reprend les chuchotements de la chanson. Ritchie sur son solo n’a fait que ce qu’il pouvait, à 71 ans, nous ne pouvons pas lui demander de faire du Malmsteen.

Long Live Rock n’Roll, en voilà un bon titre FM qui réveille tout le monde au chant du refrain. Juste assez d’énergie pour le monument qui arrive : Child In Time ! Que je n’ai plus entendu depuis 2002…. Ian Gillan avec Deep Purple ne s’y risque plus. Mais qui s’y risquerait alors ? Ronnie OUI !

Quel public ! Ronnie chante et le public fait les cœurs, quel moment !
Bon, pour ma part j’avais un allemand bavarois, sa bière et ses frites en mains, je peux vous dire qu’il n’avait pas une voix des plus fluettes…
Ritchie ne s’est pas attardé sur un long solo, on avait quand même quelques phrases de rappels de la dernière tournée (avortée) de 94 avec Deep Purple. On ne peut pas lui en vouloir, ressortir ce titre énorme est déjà une belle preuve d’amour pour ses fans.v

Mais LE grand moment va arriver juste après avec Stargazer. Quel titre !
Ronnie (Romero) est bien l’héritier de Ronnie (James Dio),  quelle voix !
Ce titre de l’album Rising ne m’a jamais emballé plus que ça, il était pourtant salué par la critique comme LE titre de l’album. Surement un peu trop noir pour moi et pas assez « classico-médiéval ».
Mais là, quelle puissance vocale. Je fermai les yeux et j’entendais clairement le regretté Ronnie James Dio.

Black Night, bon OK c’est sympa car le public réagi et joue avec Ritchie mais bon, c’est toujours pareil, j’ai entendu cette chanson des dizaines de fois avec Deep Purple et là, Ritchie en fait une énième cover-like. Dommage.

Ritchie Blackmore’s Rainbow – Birmingham, Genting Arena, 25 juin 2016

Burn, un titre qui sort aussi du lot… Bon ça fait plus de 2h que Ritchie chauffe son manche (aucune autre allusion que le manche de sa strat) et il commence à fatiguer, le riff et surtout le solo est bien moins limpide que dans les années 70. Qu’importe, nous on kiffe !

Et évidemment, on finit par L’hymne intemporel de tout guitariste, le riff ultime que tout le monde a joué au moins une fois dans sa vie : Smoke On The Water.

Ritchie Blackmore’s Rainbow – Birmingham, Genting Arena, 25 juin 2016

2h30 de nostalgie et revoir Ritchie avec sa strat et une toute nouvelle formation, on a envie d’en avoir plus.
Il l’a promis, il reviendra l’année prochaine pour encore quelques concerts… mais quand, mais où ? Ronnie sera-t-il de la fête ? Tout porte à croire que Oui…
Hâte de revivre ça et surement avec plus de Rainbow et moins de Deep Purple…. je rêve d’un Ariel ou d’un Rainbow Eye avec Ian Anderson à la flûte traversière… je rêve, je rêve…mais qui sait…

Setlist du concert de Ritchie Blackmore’s Rainbow – Birmingham 25 juin 2016

1. Land of Hope and Glory
2. Over the Rainbow
3. Highway Star
4. Play Video
5. Spotlight Kid
6. Mistreated
7. Since You Been Gone
8. Man on the Silver Mountain
9. Soldier of Fortune
10. Difficult to Cure
11. Catch the Rainbow
12. Perfect Strangers
13. Long Live Rock ‘n’ Roll
14. Child in Time
15. Stargazer
16. Black Night

Encore:
17. Burn
18. Smoke on the Water

Galerie photos Ritchie Blackmore’s Rainbow
Birmingham, Genting Arena, 25 juin 2016

Mise à jour 2017 :
A noter que vous pouvez vous procurer le DVD (ou encore mieux le bluray) du mix des 2 premiers concerts de cette mini tournée.
Pour les plus hard fans, un coffret 2DVD+bluray+3LP est également disponible.
La qualité vidéo et audio est exceptionnelle, la prestation un peu moins…

Pour les plus collectionneurs, le CD de Birmingham est également disponible mais le son est très loin de la qualité espéré. Passez votre chemin sur ce dernier, dommage car Birmingham fut le meilleur concert de ces 4 dates.

Autres articles à lire sur I-Was-There :

A propos de ce blog

Vous aimez les guitares, les cheveux longs et la sueur de la fosse, ce blog est fait pour vous.

Notre mission : vous faire (re)vivre les concerts auxquels on assiste. Et ne comptez pas sur nous pour brosser les métalleux dans le sens des poils, chez I WAS THERE, on n'est pas des vendus, on paie nos places.

Ce site est aussi le votre, si vous avez des photos, des commentaires ou des liens à partager : n'hésitez pas !

Étiquettes

Elian Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image