Ritchie Blackmore’s Rainbow in Birmingham, back to rock again

Ritchie Blackmore’s Rainbow
Birmingham @Genting Arena
28 juin 2017

Déjà on se posait la question d’une éventuelle nouvelle formation ou renaissance du Rainbow.
Bon, elle a eu lieu l’an dernier pour 4 concerts immortalisés en CD et DVD. Evidemment, j’avais fait le déplacement à Birmingham pour participer à la fête du Ritchie Back To Rock tour.

Mais de là à se dire qu’un an après Ritchie et son band remettraient le couvert… quelle joie !
Je saute évidemment sur l’occasion et je prends 2 billets pour Londres et un pour Birmingham.

Ritchie Blackmore’s Rainbow : Londres le 17 juin 2017

A Londres, beaucoup d’affiches du concert mais bizarrement peu de fans avec Tshirt…. je vois plutôt des fans des Guns N’ Roses (les GNR se produisent aussi à Londres ce soir et demain).
J’avais bien entendu mes places pour les Guns le lendemain… je n’allais pas rater l’occasion. Je suis devant la salle de l’O2, endroit étonnement vide… en regardant mon billet en main, je m’aperçois que je me suis trompé d’un jour, le concert est le lendemain !
Voilà, JE SUIS UN GROS BOULET.
Comme le lendemain, ce sont les Guns en famille, bon, bah Ritchie ça sera pour le 28 juin à Birmingham….

Back to Birmingham

Après l’échec de Londres, on se reprend en main.
Quasi 1 an jour pour jour après la dernière mini tournée de Ritchie Blackmore’s Rainbow, me revoilà au Genting Arena de Birmingham, temps pluvieux, beaucoup moins de fans, de merchandising aux abords de la salle, l’ambiance n’est pas la même.
Les fans sont de tous horizons et cette années, beaucoup de japonnais ont fait le déplacement… (Le japan grosse communauté de fans de Rainbow et Deep Purple).

Même rituel, bière(s), junk food et achat de tshirt collector et on entre dans la salle… quasiment à la même place qu l’an dernier.

The Sweet en 1ère partie

Andy Scott de The Sweet, le meilleur sosie d’Andy scott

Quelle chose étrange ce groupe… une première partie d’une groupe des années 70, oublié mais toujours vivant. Avec son leader emblématique Andy Scott qui ne passe pas inaperçu avec la longue crinière blanche (on croirait une perruque d’un magasin de farces et attrapes de la rue de Montmartre) et toujours accompagné de sa strat fiesta red Mike Johnson customisée.

Le retour de l’arc en ciel

On dirait le monde merveilleux de Mon Petit Poney

Par rapport à 2016, La scénographie a évolué : Un écran géant avec quelques effets visuels bien kitch, Mais bon, on est sur un Memories of Rock 70’s-90’s ;-).
Je vous laisse apprécier sur les videos/photos.

Niveau prestation des titres joués, on est sur du copier-coller, en 1 an Ritchie n’a pas retravaillé les arrangements, toujours des pains et la même rengaine mais quel son ! Je ne m’en lasserai jamais.

Ronnie Roméo est beaucoup plus à l’aise sur scène, et sort de son cadre « l’ombre de Ritchie ». L’exemple le plus flagrant et son « improvisation » à la batterie. Le concert respire malgré une setlist très similaire à 2016.

Ronnie s’essaye timidement à la batterie
Ronnie prend la place du batteur
Finalement Ronnie préfère chanter…

Un des grands temps forts est Carry On Jon, un instrumental hommage à Jon Lord décédé en 2012 et co-fondateur de Deep Purple, Ritchie lui a écrit cette chanson figurant dans l’album de Blackmore’s Night Dancer And The Moon sorti 1 an après sa disparition.
Très bel hommage et grande émotion de voir défiler ces photos de Jon et Ritchie durant les années Deep Purple.

Memories of Rock II

Beaucoup d’hommages ce soir et de rappels de ce qui a fait la carrière de Ritchie Blackmore. Fortes émotions et nostalgies retrouvées face aux aux images d’archives de Jon Lord, Ronnie James Dio ou Beethoven pour les plus vieux d’entres nous qui l’ont connu.

Ronnie James Dio et Ritchie Blackmore, surement le duo le plus marquant de la formation Rainbow

Le concert est plus travaillé qu’en 2016, visuellement et artistiquement.
Cependant Ritchie a plus de mal en solo, on le sent fébrile et l’inspiration n’est plus la même. Il le sait, il en joue et tel Mark Knopfler, le dissimule derrière l’orchestration. Les solos sont hachés et plus timide. il n’entre plus dans un solo comme un participant de Koh Lanta devant une côte de bœuf.
Catch The Rainbow ci-dessous en est l’exemple flagrant. Un solo peut inspiré et minimaliste mais Ronnie Romero digne fils du regretté Ronnie James Dio lui donne une nouvelle vie.

Ronnie Romero sur Stargazer, seul face à 15 000 personnes nous régal de sa voix puissante et tient tout le morceaux. IMPERIAL.

Le concert est quand même teinté d’instants magiques.
Le cadeau de Ritchie à ses fans est énorme. Personne n’aurait parié sur ce retour au rock après tant d’années dans la musique médiévale.

Ces années de errances médiévales l’ont peut-être un peu remis face aux réalités. Le succès passé est derrière lui et la grosse euphorie des fans survoltées aussi. L’homme a mis de l’eau dans son vin pour être plus « souriant » et plus proche de ses fans. Ca se voit. Finit l’époque de l’homme en noir pestant sur tout et surtout tournant le dos à son public…. on se souvient tous de la tournée 93-94 de Deep Purple qui s’est terminée par le changement express du guitariste entre 2 continents. Merci Joe Satriani d’avoir sauvé les meubles… et la tournée.

Ritchie Blackmore a soit envie de faire de gros bisous à ses fans, soit une envie de slamer. sur la fosse….
La Genting Arena de birmingham s’enflamme pour Burn

Setlist Ritchie Blackmore’s Rainbow, Birmingham @Genting Arena 28 juin 2017

  1. Spotlight Kid
  2. I Surrender
  3. Mistreated
  4. Since You Been Gone
  5. Man on the Silver Mountain
  6. Soldier of Fortune
  7. Perfect Strangers
  8. Difficult to Cure
  9. All Night Long
  10. Child in Time
  11. Stargazer
  12. Long Live Rock ‘n’ Roll
  13. Lazy
  14. Catch the Rainbow
  15. Black Night
  16. Carry On… Jon
  17. Burn
  18. Smoke on the Water
Au revoir et à l’année prochaine !

Galerie photos Ritchie Blackmore’s Rainbow
Birmingham, Genting Arena, 28 juin 2017

« 1 de 2 »

Trailer Ritchie Blackmore’s Rainbow 2017 Memories in rock II

Si vous en voulez plus : La tournée 2017 est dispo chez votre disquaire en 2CD+DVD en import (allemand ou japan) ou 3 versions vinyles de 3LP de couleurs, rouge, verte ou bleu.
Faites votre marché !

Pour aller plus loin :

A lire aussi sur I-Was-There

A propos de ce blog

Vous aimez les guitares, les cheveux longs et la sueur de la fosse, ce blog est fait pour vous.

Notre mission : vous faire (re)vivre les concerts auxquels on assiste. Et ne comptez pas sur nous pour brosser les métalleux dans le sens des poils, chez I WAS THERE, on n'est pas des vendus, on paie nos places.

Ce site est aussi le votre, si vous avez des photos, des commentaires ou des liens à partager : n'hésitez pas !

Étiquettes

Elian Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image