Local Hero, la comédie musicale

Après toutes ces années de « blogging » pour des concerts de Rock, qui aurait cru qu’un jour je ferai un post pour une comédie musicale ?!

…et pas à Paris, oh non, à Edimbourg, Les connaisseurs me parleront de de la mythique salle Playhouse où par le passé les Dire Straits s’y sont produit en 82 et 85. Non non non, je vous parle là d’un d’une bien plus petite salle, un théâtre même ! le Lyceum Theatre.

On va pas se mentir, l’annonce d’une comédie musicale sur le film Local Hero de Bill Forsyth datant de 1983 en a surpris plus d’un, moi le premier !
D’autant plus surpris qu’à cette annonce, notre Marko était déjà très occupé à booker son dernier album studio Down The Road Wherever. Jamais Ô grand jamais on aurait pu parier un penny que notre Sultan du Swing se serait jeté à corps perdu dans l’adaptation de ce film.

Il y a la critique presse et il y a I-Was-There…

Ayant lu (dans les grandes lignes) les critiques de la presse locale et nationale, A les lire, on ne pouvait être pas déçu….
Mais c’est sans compter sur l’œil et les oreilles avisés de votre serviteur. Comme à chaque fois, vous allez avoir droit à une petite review sans langue de bois.

Pas de tournée de prévue pour ce musical mais des représentations uniques au Royal Lyceum Theatre d’Edimbourg jusqu’au 4 mai avant de faire 1 an de pause et de revenir sur au Old Vic (Londres) en 2020.

info exclusive : Un enregistrement vidéo officiel est déjà dans les tuyaux pour 2020.

I’ve never liked musicals, so I wrote one

Mark Knopfler, The Times, 20 avril 2019
Local Hero, Lyceum Theatre d’Edimbourg, 13 avril 2019

Local Hero : Avant le musical…

Le Lyceum Theatre se trouve à quelques minutes à pieds du château d’Edimbourg. D’aspect extérieur, ce bâtiment moderne dénote avec l’architecture de la ville et ses vieilles pierres sombres omniprésentes sur chaque bâtiment.

Après les photos d’usage dans le hall (un photocall est prévu à cet effet), nous prenons place face scène, 1er rang au 3ème niveau (upper circle) : Des places de choix !

Local Hero, Lyceum Theatre d’Edimbourg, 13 avril 2019

Le Lyceum Theatre est une petite salle de 658 places avec un cachet fou ! N’importe où dans la salle vous êtes proches de la scène.
Les connaisseurs ne s’y sont pas trompés et le théâtre est déjà plein à craquer au levé de rideau à 19h45. La moyenne d’âge est proche de celle des concerts de Mark Knopfler en Angleterre (on est sur du senior de qualité qui boit du Gin Fizz… Portobello Road!). En revanche niveau respect des lieux on repassera… ces messieurs-dames ne se sont pas levés un seul instant pour aller déposer leurs coupes et gobelets en plastique à la poubelle. LAMENTABLE.

Sur scène, le décor est très minimaliste, seulement 4 cagettes en plein milieu de la scène. Niveau épurage, on ne peut pas faire beaucoup mieux (ou pire).

Local Hero, Lyceum Theatre d’Edimbourg, 13 avril 2019

LOCAL HERO : 1er acte étonnant

Le Musical se déroule en 2 actes. comme une pièce de théâtre ou un concert de vieux bluesmen qui ont besoin de recharger les batteries au bar avant de finir le show en apothéose.

Les lumières s’éteignent pour se rallumer sur une scène vide, seulement deux hommes en discussion, pas de musique de fond… on est très clairement sur une pièce de théâtre, avec ses codes hyper réalistes. Pas de surenchère dans la gestuelle, dans les intonations. c’est une transcription en live du film avec un humour quasi omniprésent, assez fin et avec beaucoup de références contemporaines, la salle rit, c’est une très bonne chose. Assez étonnant de voir cela sachant que Knopfler n’est pas connu en premier lieu pour son humour.

Après quelques minutes (assez longues) d’échanges entre différents comédiens, la première chanson arrive, une claque ! On se regarde, Ah oui en effet on est bien sur une composition de Knopfler. Y’a sa patte, son style, parfait même le son est là !

Mais où sont les musiciens ? Est-ce une bande son, sont-ils en live ? On ne les voit pas… il faudra attendre la moitié du premier set pour entrevoir une porte s’entrouvrir dans le fond de la scène et y voir les 5 membres du band assis, de dos, cette courte mise en bouche ne durera quelques secondes avant que la porte ne se referme et que nos frustrations resurgissent.

Local Hero, Lyceum Theatre d’Edimbourg, 13 avril 2019

L’histoire avance ( je ne vais pas vous faire le synopsis) et les chansons se font de plus en plus rares. L’ensemble pourrait très bien figurer sur une face B d’un album de MK, les comédiens-chanteurs sont très bons, aussi bien dans leur jeu sur scène que dans leur chant. C’est du haut niveau. Même si le décor est presque anecdotique, la mise en scène est ultra efficace. L’enchaînement des plans, les lumières, tout est parfaitement synchronisé. Une machine bien huilée, un sans faute.
Pas de fioriture (pas de danses de hautes volées signées Kamel Ouali), tout reste dans une certaine maîtrise et cohérence. Les chansons font parties de l’histoire et la font évoluer.

Là où ça nous change (aussi) d’une comédie musicale à succès comme Notre-Dame de Paris c’est qu’on est sur un casting multi générationnel et sans prétention. Même si les protagonistes ont de jolis CV de participations dans des comédies musicales de références, personne ne se positionne en leader.

L’ensemble de la troupe (une quinzaine de comédiens) se retrouvent pour la scène finale qui doit s’annoncer comme l’apothéose avant l’entracte… et bien non. Mark nous a encore surpris, la 1ère partie se termine avec un arrière goût de « pas fini ». Des musiciens étaient sur l’avant scène avec la troupe au complet, on s’attendait à une belle montée en puissance et au final ça a duré sans réellement décoler. Après le sans faute de la 1ere 1/2 heure, je sors le carton jaune.

Local Hero : Une pause et on y retourne !

L’entracte et le moment pour se dégourdir les jambes après 1h de spectacle…
Prenant le pouls de la salle, les avis sont plutôt très positifs et les réfractaires maladifs à Knopfler (si si y’en avait) trouve cette adaptation réussie et étonnement drôle. La salle rit beaucoup, on ne va pas s’en cacher et c’est aussi la bonne surprise de cette comédie musicale.

Local Hero : 2ème acte… plus long

On se dit « c’est bon, on va en prendre plein des oreilles en 2nde partie, les sept musiciens encore un peu timide de la 1ère partie vont prendre le dessus et nous allons finir en beauté avec la salle debout, tout le monde à claquer dans les mains… bref comme la fin d’un concert de rock ! »
Bon ça, c’était sur le papier, La réalité est tout autre. Le 2ème acte fut long, mais long…. ennuyeux même. Où est passé la musique ? Quasi aucune chanson, aucun rythme, beaucoup de blabla, peu de rire dans la salle, Une histoire qui s’enfonce et on perd vite le rythme de la première partie. A croire que cette 2nde partie, bien plus longue que la première, a été écrite par quelqu’un d’autre… oui on peut le dire, la deuxième partie est CHIANTE !

J’avoue même avoir raté quelques minutes et m’être assoupi pour rêver des choses plus réjouissantes, comme la prochaine (et dernière ?) tournée de Mark Knopfler qui démarre le 25 avril à Barcelone….

Pour le final, évidemment nous avons eu droit au thème éponyme de cette comédie musicale : LOCAL HERO mais joué uniquement dans sa version épurée (Wild Theme). Pour y entendre la batterie rejoindre le morceau, il faudra attendre les salutations de fin, GRANDE TRISTESSE de ne l’avoir entendu qu’après le Musical.

Local Hero : Conclusion

Encore une fois Mark Knopfler a pris tout le monde à contre-pied et a encore surpris par ses choix et ses « nouvelles » compos. L’exercice était d’autant plus compliqué que la bande originale de 1984 est uniquement instrumentale et il a du ajouter des paroles et retravailler l’ensemble pour apporter une véritable histoire et des dialogues souvent drôles et subtiles. Mais on reste trop sur notre faim. A noter que si vous ne maîtrisez pas assez aisément la langue de Shakespeare, vous risquez bien de vous ennuyer. Mais vous avez de la chance, le Gin du Lyceeum Theatre est excellent.

Une comédie musicale pour les « hard fans » anglophones de MK (très dur de comprendre l’histoire si on ne parle pas anglais couramment) mais pas que. J’aurai même tendance à dire que ce musical est plus destiné à un public de connaisseurs de théâtre n’aimant pas forcément la voix de Knopfler ou réfractaires des comédies musicales « classiques » et à tous les curieux voulant explorer un peu plus l’univers du dernier sultan du swing.

La déception restera sur la deuxième partie… Pourquoi faire une première partie très prometteuse pour finir avec une seconde partie complètement soporifique ? J’espère qu’il n’a pas travaillé sa dernier tournée de la même manière…

Réponse le 25 avril à Barcelone : On y sera !

Pour les retardataires, encore quelques jours pour réserver les derniers sièges sur ce lien.

Local Hero, Lyceum Theatre d’Edimbourg, 13 avril 2019

Galerie Photos :

A propos de ce blog

Vous aimez les guitares, les cheveux longs et la sueur de la fosse, ce blog est fait pour vous.

Notre mission : vous faire (re)vivre les concerts auxquels on assiste. Et ne comptez pas sur nous pour brosser les métalleux dans le sens des poils, chez I WAS THERE, on n'est pas des vendus, on paie nos places.

Ce site est aussi le votre, si vous avez des photos, des commentaires ou des liens à partager : n'hésitez pas !

Étiquettes

Elian Écrit par :

3 Comments

  1. CHEMEINGUI Kamel
    21 avril 2019
    Reply

    Je serais curieux de connaître le superbe morceau, à 01:05, qui précède « Wild theme », dans la vidéo postée. Ce titre est sublime, si vous avez l’info…..Article impeccable, tellement précis que l’on croirait être dans la salle….Du très bon boulot, mais ça devient une habitude. Bravo Elian.

    • Elian
      21 avril 2019
      Reply

      « Aiming For The Stars ».
      Merci Kamel 😉

  2. Noumayos
    21 avril 2019
    Reply

    Merrci Elian, je « subodorais » ce que ça pouvait donner et je me suis abstenu … je ne parle pas assez bien l’anglais, je le bredouille, le bafouille …je n’aurais pas compreis un traitre mot et me serais assoupis bien avant toi 😉

    ta critique est tres bien ecrite et effectivement sans langue de bois, c’est rassurant de savoir qu’un authentique ( j’ai faillit rajouter « antique » mais … j’avais peur d’une contre attaque en regle et me suis abstenu 😉 ) fan puisse dire les choses telles qu’il les ressents, et non pas pour faire plaisir

    merci et bravo !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image