Mark Knopfler à Bordeaux : ça se déguste comme un bon vin

Lundi 06 mai 2019. 1ère date française de la dernière tournée de Mark Knopfler « Down The Road Wherever« . Un événement pour les bordelais qui attendaient le retour du Sultan du Swing depuis 2005.

Cette fois plus de patinoire, Bordeaux veut montrer qu’elle peut accueillir de grands événements dans le grand Ouest. Le concert des Guns n’ Roses (que l’on n’avait pas raté évidemment) l’an dernier en était la preuve. Ce soir, 8ème concert de la tournée et 1er en France pour la venue de Mark Knopfler en terres bordelaises. Grande première (et dernière?) à l’Arkéa Arena.

Arkéa Arena, la salle parfaite ?

Arkéa Arena, Bordeaux, 6 mai 2019

L’Arkéa Arena de Floirac (commune de Bordeaux) est une des dernières salles de spectacles construite avec une capacité maxi de 11 200 personnes (ce soir le Zénith est sold out avec près de 7500 personnes, fosse assise), autant vous dire que même les plus grands Zénith de France ont du mal pour rivaliser.
Mais son atout majeur n’est pas sa capacité à remplir sa fosse de fans de Patrick Bruel ou Christophe Mae en furies (on parle de Bordeaux…. pour le côté « furie » on repassera) mais son acoustique. Quelle claque ! Des concerts on en a fait, dans des lieux très différents à travers le monde, mais ce soir à Bordeaux, on est monté d’un cran. On y reviendra plus bas…

Arrivez à l’heure du déj, toujours avec mon acolyte Arnaud (toujours lui, le seul et l’unique… d’ailleurs le seul et unique qui rit à mes vannes… j’espère quand même qu’il les comprend, en tous cas il fait bien semblant),
Il était évident que nous devions goutter à la gastronomie locale, ça sera un italien : Peppone !

Je ne vais pas vous faire le Diary de Guy avec la photo des plats, des vins, etc…
C’est une très bonne adresse que je vous conseille (surtout pour le vin où l’on descend à la cave le choisir parmi un choix très varié et une déco « à l’italienne »). Une expérience, une valeur sûre !

Mais le clou du spectacle fut au moment de l’addition où le patron me questionne sur mes guitares (j’avais ramené 2 belles américaines, faut bien gagner un peu sa vie… et il parait qu’à Bordeaux, contre une chanson, ils te logent… il parait).
On commence à discuter de grattes, de douanes (si si)…, de marques, modèles…
Il me dit qu’il a deux guitares Martin et avant même que je lui demande lesquels, il court à l’étage nous les ramener…

Pizzeria Peppone Dal 75

Oh my god ! Une des deux était un modèle signature John Mayer (00-42SC). Les connaisseurs apprécieront…. les banquiers beaucoup moins.

Et cerise sur le gâteau, ce même patron allait bien évidement au concert le soir même…
La journée commence donc très bien !

Sous le soleil exactement

Une bonne bière au soleil !

L’Arkéa Arena a la chance d’avoir un bar qui donne sur l’extérieur, parfait pour se prendre quelques verres au soleil sur un des transats mis à disposition, d’échanger quelques mots et surtout des fous rires avec d’autres « fans » présents. La liste est longue, je citerai toutefois David S. connu de France et de Navarre pour être le meilleur cover band de Dire Straits & Mark Knopfler à lui tout seul (sa chaîne Youtube ici). Je confirme : Les bretons savent boire ! 🙂

Bien sûr, comme à Valence, Barcelone et toutes les dates espagnoles, Frank était là, toujours devant, avec son sourire légendaire et sa bonne humeur communicative ! Il a traversé l’atlantique pour les 10 premiers concerts européens et tenait à faire Bordeaux et Toulouse pour finir en beauté. Il a bien eu raison.
Alex également était présent, lui qui a traversé la méditerranée pour un road trip européen de 32 dates ! Et qui s’est amusé de la défaite du Barça fasse à Liverpool (pour un espagnol faut le faire !).
La liste est longue, car évidemment, y’a les habitués comme Kamel, Marc, Willy, Vincent, sans oublier Emmanuelle et son mari…. .

Bref, il est bientot l’heure, le soleil commence à disparaitre et la queue devant l’Arkéa est de plus en plus longue…. Il va falloir y aller…

Les bordelais aiment faire la queue !

C’est quoi cette queue ?!

L’Arkéa doit avoir les mêmes actionnaires que Easyjet ou Ryanair : Impossible de rentrer avec un sac de plus de 10L ! Même à Paris, il ne le font pas.
Au final, c’est presque 1 000 personnes à la consigne (j’avais le N°884) !!!!

Et sinon pour le poids ça va ou je dois aussi y déposer quelques kilos à la consigne ?

Après les 20 bonnes minutes de queue et le traditionnel palpé, on y était, pile poil à l’heure pour écouter…

…Juke Ross en première partie

Juke Ross, 1ère partie de Mark Knopfler, Arkéa Arena, Bordeaux, 6 mai 2019

Ce soir autre nouveauté, une première Partie : Juke Ross.

Pour l’avoir écouté avant de partir, je savais à quoi m’attendre donc je vais vite passer les détails et je vous laisserai aller l’écouter, pour vous relaxer ou vous endormir.

Info importante (qui pourra faire le bonheur des retardataires aux concerts de MK) : Juke Ross fera les premières parties sur les dates suivantes :

  • 6 mai 2019 : Bordeaux (Arkéa Arena)
  • 7 mai 2019 : Toulouse (Le Zénith)Mar
  • 12 mai 2019 : Strasbourg ( Le Zénith)
  • 21 mai : Londres (Royal Albert Hall)
  • 22 mai : Londres (Royal Albert Hall)
  • 17 juin : Paris (AccordHotel Arena)
  • 15 juillet : Nimes (Les arènes)

Profitez-en, ça sera l’unique photo que je posterai… faut pas déconner quand même !

Et pour en revenir à sa prestation, il a réussi à envoûter le public bordelais, j’ai un peu plus peur à Paris et surtout à Nîmes où les spectateurs vont en vouloir un peu plus. Car 3 accords par chanson c’est un peu pauvre, surtout quand c’est les mêmes chanson après chanson.
Mon voisin m’a fait judicieusement remarquer « Mais celle là il ne vient pas de la jouer ? » Tout est dit.

Mark Knopfler à Bordeaux :
Le concert symphonique

Mark Knopfler et son band, Arkéa Arena, Bordeaux, 6 mai 2019

Notre Marko devrait s’en sortir ce soir. selon l’indice M(K)étéo de notre cher Dr Arnaud F., le temps clément, le faible niveau d’humidité et le peu de transport entre leur hôtel en terre Bordelaise et l’Arkéa Arena, tout est réuni pour un TRES bon concert. Et si à cela on ajoute le fait qu’ils ont tous fait le plein de vins et de cannelés au rhum-vanille…. il se peut que ce soir ça soit LE concert de la tournée ! 🙂

Ca faisait déjà quelques dates qu’on attendait des nouveautés et surtout le retour de Why Aye Man et surtout Telegraph Road, pièce maîtresse de l’oeuvre de Monsieur Knopfler. Ce soir nous avons été « presque » conquis.

Depuis quelques dates, Why Aye Man n’a plus les bonnes grâces de notre artiste, mais ce soir, dans une salle à l’acoustique parfaite, il ne pouvait ne pas la jouer.

Why Aye Man de retour dans la setlist pour débuter le show !

Version très différente de Barcelone, tout est parfaitement en place, ça s’entend, c’est un régal.

Un concert comme à la maison

Mark Knopfler, Bordeaux, Arkéa Arena, 6 mai 2019

Quel son ! Je me répète, je sais mais là, c’est au delà de tout. Jamais, je dis bien JAMAIS je n’ai eu un son aussi parfait dans une grande salle de concert.
La recette est liée à trois choses :
1- Le système audio employé par Mark.
2- L’acoustique quasi surréaliste (car parfaite) de la salle.
3- Mon emplacement, légèrement à gauche de la salle de mixage pour avoir une très bonne vision d’ensemble et surtout une parfaite stéréo des retours de scène.

Mark Knopfler, un conteur d’histoire

Mark en toute décontraction, Bordeaux, Arkéa Arena, 6 mai 2019

Mais quelle pipelette !
1min par ci, 4min30 pour là…. il n’a jamais été aussi loquasse notre Marko ! J’aurai quand même voulu qu’il parle moins et qu’il nous sucre pas Telegraph Road.
Evidemment ce sont les mêmes histoires à chaque fois (j’en ferai le détail prochainement dans le live report de Toulouse), mais à chaque fois ça fait mouche. L’audience est captivée par ses paroles, on entendrait presque les mouches voler…

Sailing to Philadelphia, Bordeaux, Arkéa Arena, 6 mai 2019

Comme chaque fois pour cette tournée, il annonce son dernier concert dans cette ville de Bordeaux, l’émotion monte de concert en concert, il tiens son audience sur un fil sensible…
On réalise vraiment plus à chaque fois que ces moments uniques vont être derrière nous. Je ne vais pas encore faire pleurer dans les chaumières, je vais vous laisser cela pour le concerts de Toulouse (qui arrive dans les prochains jours où là l’émotion fut à son comble, le concert en revanche fut beaucoup moins réussi).

Les morceaux s’enchaînent avec de nouveaux arrangements par ci par là, c’est chirurgical. Chacun est à sa place. Même Guy qui d’habitude ne me fait ni chaud ni froid, là, je redécouvre les morceaux, les moindres petites notes qui les unes associées aux autres font de chaque titre un « chef d’oeuvre d’orchestration ».

Quelle pureté dans le son, quel bonheur d’entendre très distinctement la moindre petite clochette, le moindre petit effet de synthé. On se rend compte de toute la richesse de cette musique que nous ne pouvons percevoir que sur les enregistrements studio, en écoute au casque à la maison (ou avec un gros système son qui crache des watts… si vous n’habitez pas un 30m² en plein centre ville).

Tellement hâte de pouvoir me repasser l’enregistrement soundboard de ce concert quand il serait dispo. Car oui, TOUS les concerts de cette tournée (sauf les deux Royal Albert Hall) seront disponibles en clés USB FLAC oui mp3 pour la modique somme de 50€… mais nous vous en reparlerons TRES prochainement. D’ici là, vous pouvez déjà rajouter en favoris la page consacrée aux différents MK concerts dispos sur clés USB).

Petit bémol quand même, non pas sur la prestation car elle est ce qu’elle est et on connait les difficultés physiques de notre presque septuagénaire. Nous n’allons donc pas pas revenir dessus.
Je voulais apporter un (petit) carton rouge aux ingés sons sur quelques variations d’effets, de volumes. Par exemple, sur l’intro de On Every Street, « le pipo » avait un son assez flat pendant 5 secondes et d’un seul coup, les gars de la table se sont réveillés et ont bidouillé deux trois trucs et hop, un son bien plus enrobant, plus puissant.
C’est arrivé à plusieurs reprises et j’ai peur que ces petits loupés nous gâchent l’enregistrement soundboard à venir.

Mark Knopfler, Bordeaux, Arkéa Arena, 6 mai 2019

Le retour du Dire Straits Orchestra ?

11 musiciens sur scène jouant à l’unisson sur une partition écrite par Monsieur Knopfler, ça ne vous rappelle rien ? Y’aurait pas comme un faux air de Dire Straits qui traînerait par là ?

A ceci prés que notre homme a été un peu plus loin avec une section de cuivres et instruments à vent des plus judicieux. A l’écoute de cette formation presque parfaite on a du mal à croire que cette aventure musicale de plus de 40 ans va se finir dans 4 mois.
La formule (parfaite) trouvée et l’équilibre entre les instruments et leurs instrumentistes, plus particulièrement ce soir où l’acoustique aidant, on ne peut croire à la fin de cette longue aventure.

Mark Knopfler s’est cherché pendant des années et a enfin trouvé le combo idéal, un peu tard surement et malheureusement. On aurait tant voulu voir ça dès 1996… Surtout sur les 3 dernières tournées ou le band et la setlist devenaient très statiques et en perte de renouveau.

Sur Postcards From Paraguay, il nous avait habitué à voyager en Amérique latine, à bord du grand condor à la recherche des cités d’or. Cette année, on reste en Amérique latine mais avec une musique plus dansante. La salsa est mis à l’honneur dans ce morceau avec des arrangements de cuivres bien différents de la version originale. On regretterait presque qu’elle ne dure pas plus longtemps.

Mark Knopfler, Bordeaux, Arkéa Arena, 6 mai 2019

Graeme Blevins et Tom Walsh ont été plus précis et moins démonstratifs. Le show n’a pas révélé de faussetés, même si MK n’a plu la même dextérité et cette facilité déconcertante à produire selon ses humeurs des solos mélodiques à la pelle, au bout de ses doigts l’émotion est toujours palpable.

On finit On Every Street avec un solo à trois entre Graeme, Tom et Mark pour un transition emmenée par John sur un Speedway At Nazareth tout en puissance. L’entrée de Richard en dernière partie du morceau sonne l’arrivée des bolides… ou plutôt la fin du show (du moins avant les rappels). Un bon point pour les équipes son qui ont bien compris cette chanson et qui maintenant n’ont pas peur de rajouter 20db à l’entrée de Richard et de sa Gibson 59.

Mark Knopfler, Bordeaux, Arkéa Arena, 6 mai 2019

3 rappels et une surprise

Evidemment le public en redemande et on ne va pas être déçu des rappels…

Tout le monde debout dès le 1er riff de Money For Nothing. Quelle bonne idée de l’avoir remis dans la setlist. Même après 34 ans, ce hit planétaire n’a pas pris une ride… nous un peu plus.

Mark Knopfler, Bordeaux, Arkéa Arena, 6 mai 2019

On s’en doutait mais on n’y croyait plus…. Brothers In Arms a fait son apparition en rappel ! #Joie #Bonheur pour beaucoup. Beaucoup d’authenticité sur une version épurée, propre et puissante. Guitaristiquement, on est pas au niveau d’un Montserrat ou Mandela 1988 mais la magie opère toujours et les fans qui se sont rués au 1er rang à la fin de Speedway ont des étoiles pleins les yeux. La main gauche agrippée à son manche de Les Paul, la concentration à l’extrême, jamais les Bordelais n’auront été aussi proches de l’artiste !

Brothers In Arms, Bordeaux, Arkéa 06 mai 2019

Pour les GuitarPorn qui nous suivent, Brothers In Arms fut l’occasion de sortir une nouvelle Gisbon Les Paul (MK)58 avec un reliquage plus fort que sa MK58 signature qu’il utilise depuis le début de la tournée.

Et on finit avec un Local Hero, toujours aussi efficace. ça chante, ça danse. Sur scène ou dans le public des sourires partout. Quel bonheur !
Et là je me dis, un de plus…. on s’approche de la fin programmée le 22 septembre 2019….

Mark Knopfler, Bordeaux, Arkéa Arena, 6 mai 2019

Demain et ou autre jour, on file prendre notre train et direction le Zénith de Toulouse pour notre 4ème concert et le 10ème de la tournée. Le live report arrive, restez connectés.

Tous les titres de Dire Straits ressuscités ont été grandement salués ce soir ! Encore une belle nostalgie de plus qui nous a envahi. D’ailleurs, je voulais faire une parenthèses sur un événement BD incontournable. si vous êtes fans de la musique de Mark Knopfler ou simplement fans de BD (ou plus généralement de musique), cette info est pour vous !

Franck Thuillier sort demain le volume 2 de sa BD « Mark Knopfler, une vie au service de la musique« .
N’attendez pas pour lui passer commande ! C’est passionnant et en plus validé par le maître lui-même.

Setlist : Mark Knopfler, Bordeaux
Arkéa Arena, 6 mai 2019

01. Why Aye Man
02. Nobody Does That
03. Corned Beef City
04. Sailing to Philadelphia
05. Once Upon a Time in the West
06. Romeo and Juliet
07. My Bacon Roll
08. Matchstick Man
09. Done With Bonaparte
10. Heart Full of Holes
11. She’s Gone
12 .Your Latest Trick
13. Postcards from Paraguay
14. On Every Street
15. Speedway at Nazareth

Rappels :

16. Money for Nothing
17. Brothers in Arms
18. Going Home (Local Hero)

Lineup : Mark Knopfler, Bordeaux
Arkéa Arena, 6 mai 2019

  • Mark Knopfler : Guitare & voix
  • Guy Fletcher : Claviers, guitare, backing vocal
  • Richard Bennett : Guitare et mandoline
  • Jim Cox : Piano & accordéon
  • Graeme Blevins : Saxophone et autres instruments à vent
  • Tom Walsh : Trompette,
  • John McCusker : Violon, mandoline
  • Mike McGoldrick : Cornemuse et d’autres instruments bizarres
  • Glenn Worf : basse
  • Ian ‘Ianto’ Thomas : Batterie
  • Danny Cummings : Percussions

A lire aussi :

  • Pour vous informer sur les dates, les lieux, et tout savoir sur le Mark On Tour. rendez vous sur la bible de David Perbal sur les tournées de Mark Knopfler !
    Une seul adresse ici.

Galerie photos : Mark Knopfler,
Bordeaux, Arkéa Arena, 6 mai 2019

Autres articles I-Was-There :

A propos de ce blog

Vous aimez les guitares, les cheveux longs et la sueur de la fosse, ce blog est fait pour vous.

Notre mission : vous faire (re)vivre les concerts auxquels on assiste. Et ne comptez pas sur nous pour brosser les métalleux dans le sens des poils, chez I WAS THERE, on n'est pas des vendus, on paie nos places.

Ce site est aussi le votre, si vous avez des photos, des commentaires ou des liens à partager : n'hésitez pas !

Étiquettes

Elian Écrit par :

16 Comments

  1. CHEMEINGUI Kamel
    10 mai 2019
    Reply

    Un régal pour nos yeux….comme à l l’accoutumée…. Du haut de gamme. Du très haut de gamme. Mes yeux, mes oreilles, se sont régalés. Merci de les nourrir de passion .

    • Elian
      10 mai 2019
      Reply

      Toujours dans l’excès le Kamel 🙂
      Mais merci quand même.

  2. Nelly
    10 mai 2019
    Reply

    Merci pour ce reportage et ces sublimes photos je me régale

  3. Oliv Ier
    10 mai 2019
    Reply

    Très bel article. Magnifiques photos et extraits de concert brillamment choisis.
    Merci Elian.

    • Elian
      10 mai 2019
      Reply

      Merci. Et ravi de t’avoir vu très furtivement « Olivier en deux mots » 🙂

  4. chris
    10 mai 2019
    Reply

    Super Elian, merci pour ce reportage, superbe photos, super son, vivement le prochain!!!!!

  5. Franck
    10 mai 2019
    Reply

    Elian,
    j’ai eu la chance d’assister à un concert de Dire Straits dans les années 80 et grande fut ma joie de retrouver MK plus de 30 ans après à Bordeaux lundi dernier…..j’avoue qu’en écoutant Once Upon a Time in the West des larmes ont coulé tant ce que dit Mark est vrai, les chansons sont des repères et des bornes qui jalonnent la vie d’une personne. Bravo et merci pour tes Live report superbes et bien documentés. Bonne continuation Elian.

    • Elian
      11 mai 2019
      Reply

      Merci Franck. On va essayer de continuer 😉

  6. David Cantier
    11 mai 2019
    Reply

    Bon dia amigo ! Super debrief’ ! Le Top, la régalade à te lire et regarder tes shoots et vidéos !! Tu montes en régime comme notre MK au fil de la tournée, Merci…

    • Elian
      11 mai 2019
      Reply

      Pas sûr qu’il soit au régime… 😀
      Merci David.
      On se voit TRES vite 😉

  7. bernard
    12 mai 2019
    Reply

    Merci pour ce superbe article je voudrais tant revoir ce magnifique concert mais hélas aucun film sur la totalité du spectacle merci encore

    • Elian
      13 mai 2019
      Reply

      Merci.
      Ca va arriver no stress 😉

  8. bernard
    14 mai 2019
    Reply

    Merci Elian de me laisser cet espoir.
    En attendant je me suis fait un petit montage …(pas très top…) mais suffisant pour me permettre de ré-écouter en boucle de merveilleux moments musicaux, entre autre la fin de why aye man et d’autres. Merci Elian
    Annie

  9. patricia
    26 mai 2019
    Reply

    quel magnifique article ! Nous y étions aussi et quel plaisir d’enfin bénéficié d’un son d’une grande pureté !
    petit bémol, on a acheté un tee-shirt rouge taille XL mais il fallait un taille L… Dommage, on a passé des annonces pour nous en prendre un sur un concert à venir et nous l’envoyer à nos frais mais pour l’instant, pas de volontaires en vue. Si quelqu’un est dispo… on rembourse tous les frais 😀
    en tout cas, merci de la précision de votre article !

    • Elian
      26 mai 2019
      Reply

      Salut Patricia.
      Pas de souci pour vous prendre un tshirt rouge.
      J’y retourne mercredi… je vous envoie un mail en privé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image