Mark Knopfler à Lyon, Oe Oe Oe !

Mercredi 19 juin 2019. La Halle Tony Garnier accueille Elton John…. heu Mark Knopfler pour sa dernière tournée… si on en croit la presse. 2 jours après un excellent deuxième set de concert à Paris, notre homme du jour s’arrête à Lyon.

A peine remis de nos émotions du concert de Paris à l’AccorHotels Arena, on remet le couvert à Lyon ! Deux salles, deux ambiances ? On voit ça tout de suite !

Road trip en voiture deutsche qualitat avec un chauffeur 5 étoiles : Elie (le susnommé),
Merci pour ces quelques heures de route qui sont passées à une vitesse folle.

Down The Road Wherever

Aged but not signed

Visiblement on n’était pas seul à attendre Mark Knopfler…

La plus belle curiosité du zoo de la Halle Tony Garnier

La route ça creuse, Elie en profite pour acheter des sushi sur Deliveroo, tranquille, au calme en pleine rue. La gueule du livreur qui est arrivé au même moment que la limousine de Marko était mythique !

La commande c’est ici ? Devant cet arbre ? (Avec ces gens bizarres ?)

Le livreur Deliveroo, 19 juin 2019

Peine perdue, le Monsieur Knopfler n’en a pas voulu de nos pelles, ça sera un item par personne et PAS de guitare. #frustration.
Pas grave, ce fut l’occasion de discuter avec certains et de passer du virtuel au réel.

Pour oublier, on file au resto/bar du coin se prendre une pinte et se mettre en joie sur le concert qui nous attend.

Il y aura une belle revanche dans le report du Luxembourg de demain…. soyez patients jeunes lecteurs assidus ;-).

Concert à 20h, pas de 1ère partie, COOOOL, on va pouvoir rester éveillés 🙂
Private joke pour Juke Ross.

La Halle Tony Garnier Soldout !

L’architecture de la Halle Tony Garnier est intéressante, très indus’ (construction de 1905), ses poutres intérieurs dans un style propre de cette époque donnent un sacré cachet, j’aime bien.

La Halle Tony Garnier à Lyon avant le concert de Mark Knopfler

Je prends place en fosse. On continue les salutations diverses et variées, les poignées de mains, les bisettes à tata jeannine, etc…
Y’a un paquet de monde ici, désolé, je ne vais citer aucun nom, comme ça je suis sûr de n’oublier personne :-).

Impressionnante la salle vue de devant ! Je plains quand même ceux au fond, ça va être dur pour eux.

En attendant Mark Knopfler….

Et le Concert dans tout ça ?

20h, Paul Crockford annonce Mark Knopfler... et c’est parti pour 2h de concert (si tout va bien).

Richard Bennett, concentré !

Au vu des discussions avec les locaux, je m’attendais à un son dégueulasse, en effet c’est pas terrible mais y’a eu pire. Devant on entend tout les instruments malgré une belle bouillie et un écho arrière. J’oriente donc mes oreilles vers l’avant…
Le système audio de Knopfler fait des miracles visiblement… même dans les salles les plus « compliquées ».

Evidemment, on est très loin de Bordeaux mais la proximité de la scène fait (presque) tout oublier/pardonner.

En forme le pépère, Why Aye Man semble plus fraîche qu’à Paris mais le public est mou, ça ne se lève pas. Et dire que deux jour avant, à Bercy le public était déjà debout. Les Lyonnais doivent être en digestion de quenelles et autres tartes pralines du Bouchon du coin. 🙂

Le public très sage, trop sage. Tout le monde reste bien agrippé à son siège au cas où on leur piquerait.
Ce soir, on va tout miser sur les musiciens sur scène car visiblement l’ambiance ne va pas partir de la salle.

L’ambiance est bon enfant, sur scène, Knopfler semble beaucoup plus détaché, surement moins de pression qu’à Paris. Ses musiciens aussi, ça chambre pas mal.
Faut dire que depuis quelques dates (Copenhague ?), ils sont tous dans une routine journalière, une setlist que ne bouge pas trop et des mécanismes bien huilés. comme ils peuvent tout jouer les yeux fermés, bah ils s’amusent sur scène entre eux. Ça passe le temps et nous amuse aussi.

Mark Knopfler qui explique que le bodhrán de Danny est loin d’être simple à utiliser

Les duos John et Mick et surtout ianTo et Danny s’en donnent à coeur joie. Dans le dos du patron tout est possible.

Mark nous ressort encore ses mêmes blagues, ses mêmes phrases toutes faites mais c’est plaisant. il a envie de faire durer ces moments, 7 min de blabla quand même ! Qui a dit que notre homme n’était pas causant ? MOI ! 🙂

Run Run, Baby Run

Comme pour Paris, sur Postcards From Paraguay, le public s’est rué devant… Elie en tête (on les a bien vu tes 110ch sous le capot !), surement boosté par sa non-signature de l’après-midi :-).
Et c’est parti pour la danse latine du set qui fait « bouger le boule » de papy Knopfler. On va pas s’emballer non plus, il se dandine 2 secondes, lève un peu les mains et voilà ! Les fans de Knopfler 2019 s’émerveillent vraiment de peu de choses.
Et je dirais même :

Les Fans de Knopfler, ils m’étonneront toujours !

Un « spectateur », juin 2019

Il a fallu secouer un peu les lyonnais pour avoir une ambiance digne de ce nom et c’est arrivé juste après Postcards From Paraguay. Le public tellement content de s’être rué devant sans opposition, commence à se trémousser et enfin mettre (un peu) d’ambiance.
Et contre toute attente, un Oe Oe Oe désespéré sort de la guitare de Mark.
20 secondes de communion avec le public !
Et on pourrait (re)dire :

Les Fans de Knopfler, ils m’étonneront toujours !

Un « spectateur », juin 2019
Un petit Oe Oe Oe avant On Every Street

Il faut bien se réjouir de petites choses, Les setlists n’évoluant pas, le jeu de scène minimaliste de notre hôte font qu’on s’attache toujours à des détails. Et c’est bien souvent ces détails qui font la différence sur l’appréciation (ou non) d’un concert.

C’est ce qu’on appelle Un très bon Money !

Alchemy vs Down the Road Wherever

Sur Going Home, On a eu droit a un revival d’Alchemy, pas de cheveux sur l’objectif mais des soucis avec les ears (retours oreillettes). Mark les avait retirés et oubliés… la vieillesse ? Peut-être aussi pour cela qu’il a 2 prompteurs devant lui… Le débat est lancé !

Quoi qu’il en soit notre Marko s’est laissé le temps de les remettre en place…. pendant que Guy Fletcher attendait, les doigts sur son clavier avec un LA qui n’en finissait pas de durer. Mark en sourit, nous aussi.

Le public semblait ravi… que je le prenne en photo

Les spectateurs présents étaient ravis. Moi, mitigé.
Un bon concert OUI mais… il manquait quelque chose, difficile à expliquer, c’est un ressenti. Si on doit comparer, ce petit plus, je l’ai eu à Paris (sur la deuxième partie du concert).

Sortie de salle, quelques vendeurs à la sauvette, comme à Paris, avec posters un peu différents de ceux de Paris :
-Un coté pile avec la tournée Down The Road Wherever.
-Un côté face avec la tournée française d’Elton John.

Prochain live report : MK Luxembourg ! Et là, y’aura des choses à dire…

Live report un peu light car peu de temps…. alors si vous voulez une analyse TRES détaillée de ce concert, je vous invite à aller sur la page du concert de Lyon scrupuleusement détaillée par Jean-François Convert. Difficile de faire plus complet.

Galerie photos Mark Knopfler
Lyon, Halle Tony Garnier, 19 juin 2019

Setlist Mark Knopfler
Lyon, Halle Tony Garnier, 19 juin 2019

  1. Why Aye Man
  2. Corned Beef City
  3. Sailing to Philadelphia
  4. Once Upon a Time in the West
  5. Romeo and Juliet
  6. My Bacon Roll
  7. Matchstick Man
  8. Done With Bonaparte
  9. Heart Full of Holes
  10. She’s Gone
  11. Your Latest Trick
  12. Postcards From Paraguay
  13. On Every Street
  14. Speedway at Nazareth
  15. Money for Nothing
  16. Piper To the End
  17. Going Home: Theme From Local Hero

Lineup Mark Knopfler
Lyon, Halle Tony Garnier, 19 juin 2019

  • Mark Knopfler : Guitare & voix
  • Guy Fletcher : Claviers, guitare, backing vocal
  • Richard Bennett : Guitare et mandoline
  • Jim Cox : Piano & accordéon
  • Graeme Blevins : Saxophone et autres instruments à vent
  • Tom Walsh : Trompette,
  • John McCusker : Violon, mandoline
  • Mike McGoldrick : Cornemuse et d’autres instruments bizarres
  • Glenn Worf : basse
  • Ian ‘Ianto’ Thomas : Batterie
  • Danny Cummings : Percussions

Pour aller plus loin :

Autres articles I-Was-There :

A propos de ce blog

Vous aimez les guitares, les cheveux longs et la sueur de la fosse, ce blog est fait pour vous.

Notre mission : vous faire (re)vivre les concerts auxquels on assiste. Et ne comptez pas sur nous pour brosser les métalleux dans le sens des poils, chez I WAS THERE, on n'est pas des vendus, on paie nos places.

Ce site est aussi le votre, si vous avez des photos, des commentaires ou des liens à partager : n'hésitez pas !

Étiquettes

Elian Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image