Roger Hodgson a fait renaître Supertramp à Avoine

🎹🎷Samedi 29 juin. La température est toujours aussi chaude pour accueillir Roger Hodgson derrière son piano sur la scène de l’Avoine Zone Groove avec un récital 100% Supertramp.

Supertramps’ Roger Hodgson est la tête d’affiche de cette soirée. Après une mauvaise performance des Dire Straits Experience. Voyons ce que Roger va nous proposer !

Je ne vous cache pas que je suis complètement insensible à Supertramp. Trop de synthés, trop de mélodies pop et pas assez rock. Trop de trop…

Roger Hodgson ce n’est pas que la voix de Supertramp. Ce multi-instrumentiste est aussi le guitariste, claviériste, chanteur et aussi l’auteur-compositeur des nombreux succès du groupe.

Pour moi Supertramp se résume à : « on écoute une chanson, on les a toutes entendues ».

Ce festival en Touraine est donc l’occasion de découvrir (un peu sur le tard) ce groupe qui a marqué les années 70 et 80. Leur album indispensable dans toute collection est bien entendu Breakfast in Amerca sorti en 1979 où l’on y retrouve 10 titres, 10 tubes (enfin pour ceux qui aiment ce genre de musique acidulée) !
Un album classé N°1 dans une bonne partie de la planète.

Avant que l’artiste monte sur scène, on a eu droit à une petite douchette.

Et le Tahiti douche il arrive quand ?

Breakfast In America 911

Album qui a refait parler de lui après les attentats du World Trade Center de 2001 et sa polémique troublante sur sa pochette. Je vous laisse juger…

Revenons au concert…

Je n’attendais donc rien de ce concert. après Dire Straits Experience et un mouvement de foule, j’arrive à avoir le 1er rang toujours devant cet étendard qui fait chier tout le monde et coupe la vue d’une bonne partie des spectateurs.

Ca va être difficile de voir Roger Hodgson souvent placé à gauche également. Mais on tient bon ses positions.

Supertramp’s Roger Hodgson

Roger arrive, sans intro, sans effet, il salue l’assemblée et tranquillement il prend position derrière son piano, se frotte les mains et lance Take The Long Way.

L’impact sur le public est immédiat !

On n’a pas la même ambiance, les bras en l’air et la bonne humeur sont de mises.

Je suis surpris de voir que des « jeunes » connaissent les paroles par coeur. Y’avait pas autant d’engouement lors du set de Dire Straits Experience :-(.

Roger parle beaucoup au public avec un franglais des plus touchant. L’homme est adorable, ouvert, souriant, plein d’humour (si vous parlez couramment le franglais). Je suis sous son charme. On voudrait qu’il soit notre grand oncle, notre pote tellement il nous envoie ses ondes positives en toute humilité et sans snobisme quelconque.

Ne jamais perdre ses notes !

Le son est largement meilleur que la première partie. mais bon, des synthés c’est facile à sonoriser, non ? 🙂

Je suis agréablement surpris par sa musique, l’émotion simple qu’il fait sortir et sous le charme de cet anglais de 69 ans, dans un style « , à la cool ».

On parle de ses rétroviseurs sur son clavier ?
Il nous dit (avec humour) qu’il s’agit juste d’accessoires pour avoir l’œil sur son 3ème clavier derrière.

Très bons musiciens, note particulière à son second clavier et accessoirement clarinettiste/saxophoniste et autres bizarreries qui a juste était parfait.

Chris White, présent dans les backstage pour applaudir est comblé.

Mais rapidement, le « pourquoi je n’aime pas Supertramp » me revient en pleine face…. certains morceaux à rallonge m’ennuient et je rentre dans un état second, je compte les minutes… vais-je tenir jusqu’au bout ?

Avoir une LUKE III, c’est très clairement un homme qui a du goût

Non, je décroche à l’avant dernier titre, la chaleur, le fait de rester debout trop longtemps, immobile, j’ai plus 20 ans :-(. Je m’écarte, loin du devant de la scène, prendre un peu plus d’air.

Son set en mode Festival et donc raccourci. Il ne devait pas dépasser les 1h30. Pourquoi ne pas avoir enchaîné tous les tubes de Supertramp ? Pourquoi nous avoir offert des titres plus « progressifs » qui ne se prêtent pas vraiment pour un festival ?

Au fond, l’ambiance est tout aussi festive. Les gens dansent, ont le sourire. c’est bien là le principal.

Fraîchement décoré des insignes de chevalier des Arts et Lettres, notre Roger continue sa tournée française autour des festivals et autres salles où sont public a déjà répondu présent.

Galerie photo Supertramp’s Roger Hodgson
Avoine Zone Groove, 29 juin 2019

Pour aller plus loin :

Autres articles I-Was-There :

A propos de ce blog

Vous aimez les guitares, les cheveux longs et la sueur de la fosse, ce blog est fait pour vous.

Notre mission : vous faire (re)vivre les concerts auxquels on assiste. Et ne comptez pas sur nous pour brosser les métalleux dans le sens des poils, chez I WAS THERE, on n'est pas des vendus, on paie nos places.

Ce site est aussi le votre, si vous avez des photos, des commentaires ou des liens à partager : n'hésitez pas !

Étiquettes

Elian Écrit par :

2 Comments

  1. Celtic1981
    8 juillet 2019
    Reply

    C’est sur que dans Dire Straits (walk of live, industrial disease, telegraph road, love over gold… etc.) les claviers ne sont pas aussi présent, rien que dans le line up officiel du dernier album du groupe, c’est 50%. Et les morceaux à rallonge et/ou avec les solos de guitares interminables ont servi avec Mark Knopfler (money for nothing, telegraph road, sultan of swings, speedway at Nazareth, once upon a time in the west, so far away, it never rains). Pourtant il y a pas mal de guitares dans Supertramp, mais il suffit d’écouter les bons morceaux ou plutôt les morceaux de Rick Davies, l’autre chanteur compositeur du groupe (Goodbye Stranger, Brother where you bound avec David Gilmour en guest pour les solos, waiting so long, rudy, try again, potter, asylum, rudy, ain’t nobody but me, an awful thing to waste…) ou encore ce morceau solo de Roger avec un long solo de guitare à la fin:(https://www.youtube.com/watch?v=1qEXGo7wXxE), mais bon dans les festivals c’est compliqué de joueur beaucoup de morceaux quand tu n’as qu’1h15 et qu’il faut faire de la place pour de la soupe comme Garbage samedi soir à Cognac (1h15 13 morceaux tous les tubes plus ses autres compositions de Breakfast in America et des classiques de tournées fool’s overture, sister moonshine…). Quelle chance d’avoir DS Experience en 1ère partie à Avoine, même un tribute band de Dire Straits avec des problèmes de son, c’est toujours mieux que la soupe (avis personnel, plus du bruit qu’autre chose en concert) de Garbage, par le groupe d’origine, ceci dit il y a eu de gros problèmes de son à Cognac.
    Pour revenir au gars qui joue des vents pour RH, il ne joue pas de Clarinette comme sur l’original, c’est du saxo soprano sur take the long way home et breakfast in America et le clavier avec un tuyaux sur it’s raining again c’est du mélodica. Et pour terminer sur l’album Breakfast in America, ce n’est pas 10 titres 10 tubes mais 10 titres, 4 tubes c’est déjà pas mal, plus 5 classiques.

    • Elian
      9 juillet 2019
      Reply

      ok 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image